Un nouveau chez-soi: des conseils pour bien choisir

OPTION CONDO


L’idée de déménager dans un condo, plus facile d’entretien et situé à proximité de nombreux services, vous semble de plus en plus attrayante. Mais avant d’arrêter votre choix, plusieurs éléments sont à considérer pour éviter les mauvaises surprises et les regrets.

Les copropriétés neuves ont la cote au Québec. Et pour cause, puisqu’elles permettent à plus de gens d’accéder à la propriété, en raison d’un coût à l’achat généralement inférieur à celui d’une maison individuelle neuve. Un appartement en copropriété permet également de s’affranchir des corvées d’entretien – une idée qui plaît tout particulièrement aux baby-boomers – et de se rapprocher des services de première nécessité. Mais attention, il faut faire ses devoirs avant de plonger, faute de quoi il y a risque d’être confronté à de mauvaises surprises.

Déclaration et responsabilités


La déclaration de copropriété est l’un des premiers éléments à considérer avant l’achat. Son volet intitulé Règlement de l’immeuble renferme, en quelque sorte, le contrat social d’une collectivité de copropriétaires. Ces derniers sont donc tenus d’en respecter les préceptes, question de favoriser les bons rapports avec leurs semblables. Bien des acquéreurs ne lisent pratiquement pas ce document et peuvent être déçus. À titre d’exemple, la plupart des copropriétés interdisent les cordes à linge, et certaines ne tolèrent pas la présence d’animaux. Lors de la naissance d’une copropriété, c’est-à-dire au moment de la publication de ladite déclaration, le promoteur agit habituellement à titre d’administrateur provisoire de l’immeuble. Il aura la responsabilité d’en assurer la gestion, et ce, jusqu’à ce que 50% plus un des appartements aient été vendus.

La reddition de comptes


Quand l’administrateur provisoire abandonne le contrôle d’une copropriété, il doit convoquer une assemblée générale extraordinaire réunissant tous les copropriétaires. Pendant cette rencontre de la plus haute importance, il devra procéder à une passation des pouvoirs et rendre des comptes. Cela implique de fournir plusieurs documents aux copropriétaires, entre autres le registre de copropriété contenant les noms et adresses de chacun d’eux ainsi que les états financiers de la copropriété. Parmi les pièces importantes figurent aussi les plans et devis de l’immeuble, le contrat d’assurance, le plan cadastral et les copies de contrats auxquels une collectivité de copropriétaires est liée. Ces contrats peuvent concerner l’embauche de fournisseurs de services, par exemple un paysagiste ou un entrepreneur en déneigement. Cette assemblée extraordinaire permet également l’élection du premier conseil d’administration, lequel est habituellement formé de copropriétaires vivant dans l’immeuble. Il est donc impératif, pour ceux qui hériteront du titre d’administrateur, d’avoir en main les renseignements essentiels à un bon démarrage. Autrement, les conséquences risquent d’être désastreuses en termes de gestion.



Pages :

1

Commentaires

la vente de la maison familiale au fils sans payer la taxe de bi

Bonjour, j'aimerais savoir si cela est possible de vendre la maison familiale au fils sans payer la taxe de bienvenue?? meme si lors de l'achat chez le notaire la maison sera rachete par le fils de celui-ci avec sa copine qui est pas déjà sa conjointe de fait... merci de me donner des informations. Suzanne