Siège d’auto pour enfants: les choix sécurité

Siège d’auto pour enfants: les choix sécurité

iStockphoto.com

Acheter un siège d'auto neuf ou d’occasion?

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), dont le site est une mine d’informations sur le sujet (saaq.gouv. qc.ca), déconseille l’achat de sièges usagés. D’ailleurs, si un siège, même vide, a déjà été impliqué dans une collision routière, il ne peut plus servir, ce qui limite le magasinage d’occasion dans les petites annonces... De plus, Santé Canada interdit la revente et même le prêt ou le don de tout siège d’enfant fabriqué avant le 1er janvier 2012. En effet, à cause de la détérioration graduelle des matériaux (exposition au soleil, écarts de température, aliments accidentellement renversés), les sièges d’auto ont une durée de vie limitée dont il faut tenir compte.

Le plus sécuritaire, donc, si les parents ne nous prêtent pas le siège habituel de l’enfant ou si on prévoit le transporter souvent, serait de magasiner un siège neuf. Pour choisir un bon modèle, on consulte, par exemple, les tests de l’Insurance Institute for Highway Safety. Des tests de collision déterminent le classement des modèles en leur assignant une cote: «bon», «meilleur» ou «non recommandé». On cherche ensuite le siège choisi dans un magasin chez nous (avec étiquette de conformité Transports Canada).



Pages :