Réussir son déménagement en 6 étapes

Réussir son déménagement en 6 étapes

iStock Photo

Par obligation financière ou pour des raisons pratiques, on doit parfois envisager de déménager d'une maison vers un logement plus petit. Ce passage, synonyme de bouleversements et d'émotions fortes, doit être bien préparé.

On déménage parfois pour une meilleure qualité de vie, par exemple pour pratiquer plus facilement son activité préférée de retraité, ou pour se rapprocher de ses enfants et petits-enfants. Ce changement s’opère alors de façon plus naturelle que s’il s’impose pour des nécessités financières. Mais de toute façon, quelle qu'en soit la raison, un déménagement demeure un moment à préparer soigneusement. «Pour quelqu'un qui en a assez de s'occuper de sa résidence, quitter la maison peut être perçu comme une libération, observe Claudine Ducharme, coach en transition à la retraite. Mais on ne prend pas assez le temps de se préparer, alors qu’un déménagement entraîne toujours des bouleversements.» Quelles sont les étapes qu’il faudrait idéalement franchir?

1 On détermine les raisons financières

Quand on doit réduire son train de vie, le patrimoine immobilier est bien souvent le moyen de trouver les liquidités manquantes. Dans ce cas, on commence par évaluer le montant qui fait défaut chaque mois pour équilibrer notre budget. Sans oublier les taxes, l'entretien de la bâtisse et des extérieurs, le déneigement... et les frais exceptionnels, comme la réfection du toit, qu’il faudrait provisionner chaque année.

Si notre propriété nous coûte trop cher sur une base annuelle, la vente est probablement une bonne solution. Cet exercice est toutefois difficile à réaliser sur le plan émotif, parce que c'est souvent le lieu où on habite depuis des décennies. Il faut aller au-delà de l'attachement à sa maison, pour ne raisonner que sur une base financière. Pas évident… D'ailleurs, le plus prudent serait de commencer à envisager cette vente avant qu’elle devienne une obligation. Cela laissera davantage de temps pour se préparer, tant matériellement que sentimentalement.

2 On prend le temps

Vendre une propriété permet d'adapter ses dépenses à ses revenus de retraite, mais aussi d'adapter son lieu de vie à ses centres d'intérêt, qui changent ou se renforcent parfois avec l’arrivée à la retraite. Le déménagement peut alors s'avérer une excellente chose, et c’est ainsi qu’il faudrait réussir à le considérer, même quand il s'impose à nous.

Avant de se fixer sur un nouveau lieu de vie, on prend le temps de valider sa localisation. Correspond-il à nos priorités, présentes mais aussi futures? «Il est important d'identifier ce dont on aura besoin dans les prochaines années. Et cela peut être différent du passé, prévient Claudine Ducharme. Comment vous accomplirez-vous quand vous vivrez ailleurs?» Cela peut signifier une localisation à proximité du logement de nos enfants et de nos petits-enfants, ou d'un organisme communautaire dans lequel on souhaite s’engager. Mieux vaut vérifier aussi la présence de commerces dans le voisinage. Notre futur quartier dispose-t-il de services médicaux (CLSC proche, dentiste, etc.)?

En plus de visiter le logement convoité, il faudrait passer du temps dans le quartier. Se voit-on y vivre? Tant qu’on ne parvient pas à visualiser son prochain lieu de vie, il sera difficile de laisser sa maison... Et finalement, ce futur logement sera-t-il un condo? Dans ce cas, on vérifie les frais de condo, l'entretien de l'édifice, la qualité des relations entre les copropriétaires et la sonorisation des lieux. Qui seront nos voisins? On demande également à voir la convention de copropriété bien avant la signature chez le notaire. Ce document régit la vie dans l'édifice. En le lisant, on saura par exemple si les animaux sont acceptés. On n’oublie pas non plus de jeter un œil sur le fonds de prévoyance. Est-il suffisamment alimenté? Autrement, on risque de devoir mettre la main dans notre poche plus que prévu le jour où des travaux seront nécessaires.

3 On envisage la location 

Malgré toutes ces précautions, la vie en condo représente un grand changement. D'ailleurs, certains retraités préfèrent profiter du déménagement pour modifier aussi leur statut, passant de propriétaire à locataire. Une option qui n'est pas à négliger... En effet, on n’aura alors à payer qu’un loyer mensuel, connu à l'avance, en se débarrassant de tous les problèmes de copropriété, qui seront à la charge du propriétaire de l'appartement. «On voit de plus en plus de retraités choisir la location pour cette quiétude d'esprit», observe David Truong, planificateur financier à Banque Nationale Gestion Privée 1859.

Il faut toutefois veiller à ce que notre budget supporte ce changement vers la location. Le capital issu de la vente de notre maison doit à la fois permettre de financer la location de l'appartement et d'améliorer notre train de vie, surtout si celui-ci pâtissait auparavant de moyens financiers réduits. Pourquoi ne pas en profiter aussi pour mettre de l'argent de côté en vue de nouveaux projets qui pourraient poindre? Cet argent épargné pourrait également servir aux dépenses qui seront un jour nécessaires afin de demeurer chez nous, plutôt que de devoir partir dans une résidence pour aînés si notre santé se dégrade. Il nous aiderait aussi à payer une aide à domicile ou un rafraîchissement de notre mobilier.

Mais attention de ne pas dépenser ce capital trop rapidement: «C’est le plus gros risque associé à la location, met en garde David Truong. Il y a une grande tentation d'en profiter… alors qu'on devrait prévoir pour le futur, notamment pour le moment où on sera en moins bonne santé.» Cette marge de manœuvre financière s’avérera très utile si un des deux conjoints doit un jour être hébergé en résidence. «Il faudra alors continuer à payer la location pour l’un, tout en payant la résidence pour l'autre», souligne M. Truong.

4 On inspecte les lieux

On a décidé d'acheter? Des rénovations se révéleront peut-être indispensables. Pour s’en assurer, on commence par vérifier l'état des fondations. Si celles-ci ne sont pas saines, le coût peut grimper de quelques centaines de dollars, en cas de simples fissures, à plusieurs dizaines de milliers de dollars pour une réfection complète! L'autre partie essentielle de la bâtisse est la toiture. Là aussi, la négligence éventuelle de l'ancien propriétaire peut nous coûter cher: il faut compter un bon 10 000 $ pour une toiture neuve.

On en profite pour examiner l'installation électrique, la plomberie, le chauffage et l'isolation du futur logement. À moins d’être expert, on demande à un inspecteur en bâtiment de faire le tour du logement. Pour trouver le nom d'un bon inspecteur, on se renseigne dans son entourage, par exemple. On évite par contre celui proposé par le propriétaire actuel ou l'agent immobilier, qui risquerait d’être influencé.

5 On fait le tri

Une fois le logement choisi, l'acte hypothécaire conclu ou le bail de location signé, le déménagement en lui-même entre dans sa phase opérationnelle. À la retraite, les objets accumulés risquent d'être trop nombreux pour être tous conservés dans un logement plus petit. Il faut alors déterminer ce qu’on devrait garder et ce dont on devrait se départir. «Ne faites pas le tri à la hâte, recommande Mme Ducharme. C'est bien plus difficile!» On commence par exemple par proposer ce qu’on ne souhaite pas garder à son entourage, puis aux organismes communautaires susceptibles d’offrir une seconde vie à nos biens. Pourquoi ne pas organiser aussi une vente de déménagement? Dans cas, on veille à demander à sa municipalité quelles sont les règles en la matière et à se faire aider ensuite pour poser des affiches dans le quartier et pour accueillir les acheteurs le jour venu.

6 On trouve un déménageur

Le jour du déménagement doit être soigneusement choisi: on évite bien entendu autant que possible la période autour du 1er juillet, sous peine de payer les camions au prix fort. Pour magasiner un déménageur, on prend son temps, et on recherche un professionnel sérieux, en posant par exemple la question à notre entourage. Rien ne vaut des déménageurs serviables qui sauront emballer et transporter nos souvenirs et nos affaires préférées avec précaution! Ce changement de vie est si empreint d’émotions qu'il est essentiel de le traverser en pouvant compter sur des personnes compétentes pour transporter ses biens.

Première démarche ensuite: demander un devis à plusieurs déménageurs… et veiller à ce qu’il soit suffisamment détaillé. En effet, autrement, de mauvais professionnels n'hésitent pas à présenter une facture trop élevée une fois le déménagement effectué. On se renseigne également sur l'entreprise de déménagement. Certains faux déménageurs sont de véritables escrocs! La somme réclamée nous paraît abusive? On la paye en inscrivant sur la facture la mention «sous protêt» ou «sans préjudice à mes recours», pour indiquer notre volonté de contester. En cas de conflit avec un déménageur, on s'adresse à l'Office de la protection du consommateur (OPC, opc.gouv.qc.ca): il nous conseillera et nous guidera pour faire valoir nos droits.

Sérieux ou non?

Afin de s’assurer d’avoir affaire à un bon professionnel, quelle que soit l’étape de ce parcours, on se pose les bonnes questions… et on trouve la réponse sur le bon site Internet!

• Son entreprise existe-t-elle réellement? 

-> registreentreprises.gouv.qc.ca, onglets «Consulter un dosser d’entreprise», puis «Rechercher une entreprise au registre»

• Le professionnel dispose-t-il d'une licence de la Régie du bâtiment du Québec? 

-> pes.rbq.gouv.qc.ca/

• Où trouver un inspecteur membre de l'Association des inspecteurs en bâtiment du Québec?

-> aibq.qc.ca, onglet «Trouvez un inspecteur»

• L’entreprise de transport détient-elle un permis de la Commission des transports du Québec?

-> ctq.gouv.qc.ca, onglet «Dossier d’une entreprise ou d’un individu»

• Le professionnel fait-il l'objet de plaintes auprès de l'Office de la protection du consommateur?

-> opc.gouv.qc.ca, dans la section pour les consommateurs, onglet «Se renseigner sur un commerçant»

• Est-il poursuivi devant la cour des petites créances?

-> jugements.qc.ca

Quoi faire quand?

Pour bien préparer son déménagement, mieux vaut s’y prendre à temps. Ce calendrier permettra de ne rien oublier.

Trois mois avant 

Réservez des bras: dans votre entourage, qui viendra vous aider le jour J?

Prévoyez quelqu'un qui gardera votre animal de compagnie.

Listez vos objets de valeur et photographiez-les.

Dressez un plan d'aménagement: dans chaque pièce, inscrivez le nom des meubles que vous y mettrez.

Deux mois avant 

Magasinez votre déménageur: adressez-vous à votre entourage pour obtenir des références.

Triez vos affaires: ce que vous gardez, ce que vous vendez, ce que vous donnez et ce que vous jetez.

Commencez à manger les aliments congelés ou en conserve, afin de ne pas devoir les jeter ni les transporter.

Un mois avant 

Confirmez votre déménageur.

Prévenez vos fournisseurs, votre banque, les régimes de pension et de retraite et la SAAQ de votre déménagement prochain.

Réservez l'accès à l'ascenseur de votre futur logement.

Achetez les fournitures pour le déménagement: boîtes (pas trop grosses!), ruban adhésif, emballages...

Commencez à emballer les biens dont vous vous servez peu souvent.

Deux semaines avant 

Achevez l'emballage de vos biens en ne gardant que les choses essentielles dont vous aurez encore besoin dans les prochains jours. Inscrivez sur chaque boîte le nom de la pièce où les déménageurs devront la déposer.

Prévoyez le nettoyage de votre futur logement avant votre arrivée.

Une semaine avant 

Apportez les objets à jeter dans un écocentre.

Emmenez ceux à donner à un organisme communautaire.

Préparez un bagage comme si vous partiez en vacances avec vos documents importants, des vêtements, votre trousse de toilette et vos médicaments.

Téléphonez au déménageur pour reconfirmer l'heure du déménagement.

Prévoyez la place de stationnement du camion, au départ et à l'arrivée.

Un jour avant 

Vérifiez que vous n'oubliez rien.

Veillez à garder un peu d’argent comptant sur vous, pour les pourboires des déménageurs.

Le jour J

Accompagnez les déménageurs pour leur indiquer les objets fragiles.

Notez les données figurant sur vos compteurs de gaz et d'électricité.

Identifiez les objets endommagés durant le déménagement.

Quelques semaines plus tard 

Organisez une fête avec vos proches pour lancer votre nouvelle vie!



Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Réussir son déménagement en 6 étapes

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

2

Commentaires

Réussir un déménagement

Article bien détaillé et pratique cela m'aidera lorsque le temps sera venu pour nous de déménager.

oubli dans ce site

vous avez oublié une chose très importante le changement d'adresse (Service québécois de changement d'adresse) www.gouv.qc.ca