Quel éclairage choisir?

Quel éclairage choisir?

iStockphoto.com

Trois types d’éclairage

On devrait trouver dans chacune des pièces de la maison trois types d’éclairage. Chacun ayant une fonction spécifique, c’est la combinaison des trois qui donne un éclairage réussi.

Éclairage d’ambiance

Il est appelé également éclairage général puisque sa fonction est d’éclairer «tout en général». Indispensable, cet éclairage a la mission de produire une lumière qui permette de circuler de façon sécuritaire dans la pièce. Son intensité doit être confortable pour l’oeil et ne pas être source d’éblouissement. L’éclairage d’ambiance peut être assuré par une suspension, un plafonnier, un lustre, des appliques, des encastrés, des rails avec projecteurs. Peu importe le choix, on équipe chaque luminaire d’un gradateur, ce qui permet de moduler la lumière.

Éclairage fonctionnel

Le rôle de cet éclairage est de permettre d’effectuer des tâches qui varient selon les pièces: lire, préparer les repas, se maquiller, s’adonner à des jeux, etc. Il ne doit pas engendrer de reflets ni être source de fatigue pour les yeux. Dans cette catégorie se rangent les lampes de table, les lampadaires, les lumières placées sous les armoires de cuisine, les encastrés, les rails avec projecteurs orientables.

Éclairage d’accent

C’est en quelque sorte la touche finale. Un tel éclairage est dirigé sur certains points d’intérêt pour les mettre en valeur. Ce peut être un tableau, une sculpture, une plante, des éléments architecturaux, etc. Idéalement, l’éclairage d’accent doit être au moins trois fois plus intense que l’éclairage d’ambiance. Généralement, ce sont des encastrés ou des rails avec projecteurs qui assurent ce rôle.

Ne vous étonnez pas, quand vous allez chez vos enfants, d’y trouver l’éclairage un peu faible. À l’inverse, de passage chez vous, eux pensent peut-être que vous y allez un peu fort sur le «wattage». C’est qu’avec l’âge il faut plus de lumière pour bien voir. À 45 ans, bon nombre de gens commencent à éprouver de la difficulté à «focusser» sur les détails. Discerner les petits caractères du journal ou des menus de restaurant exige le port de lunettes de lecture. Après 60 ans, les changements s’accélèrent. Moins de lumière atteint l’oeil. Des recherches ont démontré qu’une personne de 60 ans a besoin de deux fois plus de lumière qu’une autre de 30 ans pour saisir les détails. C’est bon à savoir.

Éclairage et coin télé

Regarder la télévision dans le noir fatigue les yeux. Il vaut mieux allumer une lampe de table ou un lampadaire avec abat-jour, en avant du poste. Une lampe placée à l’arrière devrait être orientée vers le mur pour ne pas éblouir. Ainsi, en minimisant le contraste entre l’écran et la pénombre de la pièce, vous verrez mieux et vos yeux se fatigueront moins vite. Et n’oubliez pas qu’un gradateur est toujours un atout.

Comment éclairer les couloirs?

Pour des raisons de sécurité, on doit placer une source lumineuse tous les 8 ou 10 pieds. Le choix est vaste – plafonniers, encastrés, appliques, suspensions – si la hauteur sous plafond est importante. Vous souhaitez transformer votre couloir en galerie? Optez pour des rails avec projecteurs ajustables, qui joueront un double rôle: ils fourniront l’éclairage général qui rendra l’espace sécuritaire, et, dirigés sur les tableaux ou les photos, ils serviront d’éclairage d’accent.

Comment éclairer les escaliers?

Pour des raisons évidentes de sécurité, un escalier se doit d’être bien éclairé de haut en bas. Si l’éclairage de l’entrée n’est pas suffisant, il faut ajouter une autre source lumineuse en haut de l’escalier (lustre, suspension, plafonnier). Et pour des raisons pratiques, n’oubliez pas d’installer des interrupteurs à chaque extrémité de l’escalier.

Les lampes linéaires à DEL, un gadget?

Vos voyages à la salle de bains durant la nuit ne seront plus jamais les mêmes si vous installez sous les rangements (à la hauteur du cou-de-pied) des lampes linéaires à DEL. Vous ajoutez un interrupteur à détection automatique (en vente chez Rona, Home Depot...) et, dès que vous entrez dans la salle de bains, les lumières au niveau du sol s’allument pour guider vos pas. C’est plus sécuritaire, ça ne trouble pas votre cycle circadien et vous vous rendormez bien vite. Il fallait y penser. On aime.

Vous êtes-vous retrouvé récemment devant les présentoirs d’ampoules dans une quincaillerie? Il y a de quoi rester perplexe… Disons, pour se simplifier la vie, qu’il existe quatre types d’ampoules, chacune ayant ses caractéristiques propres. À vous de choisir.

Incandescentes

Ce sont les bonnes vieilles ampoules que tous connaissent et qui produisent dans la plupart des cas une lumière chaude. Peu chères, leur durée de vie est la plus courte de toutes, environ 1 000 heures. Depuis janvier 2014, la fabrication d’ampoules incandescentes est interdite au Canada pour des raisons d’économie d’énergie. Le Canada bannira d’abord la fabrication des modèles d’une puissance de 75 ou de 100 W, puis, en 2015, de ceux 40 et de 60 W. Cependant, les ampoules fabriquées avant cette date continueront d'être écoulées en magasin.

Halogènes

Petites, ces ampoules ont révolutionné le design des lampes en faisant éclater les formes. Elles produisent un éclairage blanc. Souvent utilisées pour les lampes de travail et de lecture, elles ont l’inconvénient de dégager beaucoup de chaleur. Leur durée de vie est d’environ 2 000 heures.

Fluorescentes

Dans cette catégorie on trouve les tubes au néon et les ampoules fluocompactes. Leur atout: une consommation d’énergie de 4 à 6 fois moindre que celle des ampoules incandescentes. Plus chères à l’achat que ces dernières, les fluocompactes durent de 6 à 12 fois plus longtemps qu’elles.

Diodes électroluminescentes

Un nom pas facile à retenir. Heureusement, on les appelle communément ampoules à DEL (LED en anglais, pour Light Emitting Diode). Leurs qualités sont nombreuses: leur consommation est d’à peine 1 watt, elles ne s’éteignent pas d’un seul coup mais perdent peu à peu leur intensité, leur lumière s’apparente à celle du jour, les ampoules dégagent peu de chaleur et leur faisceau blanc ne projette pas d’ombres. Ces deux dernières caractéristiques en font les ampoules idéales pour les lampes de bureau (pas d’ombres sur l’écran, pas de chaleur). Seul bémol: leur prix, environ 20$. Mais on l’oublie vite quand on songe que la longévité de ces ampoules peut atteindre 50 000 heures, soit de 10 à 20 ans. Eh oui!

Vous aimerez aussi:

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes en décoration? Nous avons interrogé cinq designers, voici leurs réponses. Elles pourraient bien vous éviter quelques faux pas.
Le temps des Fêtes peut être un moment stressant et même dangereux pour votre animal de compagnie. Préparez-le à affronter le tourbillon des partys, des visites et des déplacements. Conseils utiles.
À la recherche de bonnes adresses déco? Voici la sélection de Bel Âge!


Pages :

  • 1
  • 2
  • 3
  • Lire sur une page

2

Commentaires

Lumières

Vs.avez tout à fait raison. Pour le soir ou en la présence d'invités, j'aime la lumière tamisée, subtile pour mettre l'accens sur des objets quelconque sans éblouir mais créer une ambiance chaleureuse et enveloppante.

Lumière trop forte

Que c'est désagréable d'aller chez des amis quand on a la lumière très forte (comme un détecteur de mensonge) au dessus de notre tête. Un gradateur n'est pas dispendieux et wow ambiance chaleureuse. De plus, une petite musique "relax" n'est pas à dédaigné.