Le Centre de référence du Grand Montréal

iStockphoto.com

Cette agence autonome, fondée en 1956 par madame Jeannine Boyer, offre gratuitement ses services d'information sur les ressources communautaires à la population de l'Île de Montréal, de Laval, d'une grande partie de la Rive-Sud et de la Rive-Nord. Le Centre est devenu un pilier dans le domaine de l'info-référence. Sa mission se résume en trois mots: informer pour aider.

«Nous répondons aux demandes de toute personne, toutes classes sociales confondues, qui a besoin d'une référence précise et ne peut la trouver, explique Lorraine Bilocq Lebeau, directrice générale du Centre depuis 18 ans. Toutefois, il est vrai que le tiers des demandes provient de personnes vulnérables, souvent démunies.» Depuis sa création, le Centre a répondu à plus de trois millions de demandes et en traite aujourd'hui environ 100000 par année. En plus d'indiquer aux personnes la façon d'obtenir l'aide recherchée, le personnel du Centre leur permet d'expliquer leur problème sans être jugées, le tout en respectant la confidentialité.

Miroir de la société


Assistance matérielle, centres communautaires de quartier, soins médicaux à domicile, convalescence, alphabétisation, groupes d'entraide, suicide, logements, loisirs, défense des droits, etc.: la nature des demandes est extrêmement variée. Il va sans dire que, depuis les débuts, les besoins de la population ont changé, et le Centre est un témoin privilégié de cette évolution.

Jeannine Bilocq Lebeau rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, «les services paroissiaux et les communautés religieuses assuraient l'essentiel de l'aide aux personnes dans le besoin. Puis, dans les années 1970, on a assisté à la mise en place des services de défense des droits et des services de santé gratuits. À cette époque aussi, les demandes reflétaient de nouveaux problèmes, notamment la toxicomanie. Dans les années 1980, les demandes portaient beaucoup sur le monde de l'emploi et la formation professionnelle. Aujourd'hui, l'un des principaux problèmes est l'accès aux services de santé. Au point où même ici, où le personnel se fait fort de toujours trouver la réponse aux demandes, il est très difficile de trouver des médecins pour ceux qui en ont besoin.»

Le vieillissement de la population se reflète aussi dans le type de demandes reçues au Centre de référence du Grand Montréal. «En 2003, nous avions créé une ligne spéciale référence-aînés. Or, les questions ne portaient pas d'abord sur le maintien à domicile, mais surtout sur les problèmes de consommation, les services juridiques, les droits, etc. C'est là un profil de la personne âgée comme citoyen, ce qui est très intéressant», constate la directrice générale.

Ce qui ne signifie pas, évidemment, que les aînés n'ont pas de problèmes. «Le principal problème est l'isolement, précise madame Bilocq Lebeau. Le soutien aux personnes seules sera bientôt un défi important. De plus en plus de centres communautaires pour aînés se penchent d'ailleurs sérieusement sur ce besoin.»

Pour encore mieux répondre aux demandes, le Centre publie et met à jour différents répertoires, dont le Répertoire des services communautaires du Grand Montréal, le Répertoire de groupes d'entraide dans le Grand Montréal et Résidences privées pour personnes âgées autonomes dans le Grand Montréal. On se les procure au Centre même (15$) ou par la poste (20$).

Vers une pénurie de bénévoles?


Comme pour tout organisme communautaire, les bénévoles sont essentiels au Centre de référence du Grand Montréal. «Ils sont pour nous, de par leur expérience diversifiée, une grande source d'inspiration. Malheureusement, la relève n'afflue pas à la porte», note la directrice générale.

Et pourtant, les personnes intéressées ont le choix: comptabilité, accueil, publications, documentation, info-référence. Pour ce dernier service, les personnes recherchées doivent toutefois posséder une formation ou une expérience reliée aux domaines des affaires sociales, de l'éducation ou de la santé. Les nouveaux bénévoles reçoivent une formation en étant jumelés avec un intervenant.

Au 3155, rue Hochelaga, Montréal (Québec) H1W 1G4. Tél.: 514 527 1375; courriel: www.info reference.qc.ca.

Mise à jour: mars 2009



Pages :

  • 1
  • 2
  • Lire sur une page

1

Commentaires

Fabuleux travail de Madame

Fabuleux travail de Madame Boyer et Madame Bilocq Lebeau! Les personnes démunies ont aussi besoin d’aide et de ressources pour s’en sortir. Il est intéressant de voir l’évolution de notre société depuis le détachement de l’Église. Celle-ci prenait en charge beaucoup de la population en besoin. En ce qui concerne les ainés, le centre de référence de Montréal répond à beaucoup de problèmes d’isolement qui frappe tellement de personnes agées. Merci de ce travail.