Des outils pour choisir votre résidence

iStockphoto.com

Au Québec, on estime à 2 300 le nombre de résidences privées pour personnes retraitées autonomes ou semi-autonomes. Ce sont les agences de la santé et des services sociaux (ASSS) du Québec qui, chacune sur son propre territoire, sont responsables de l’émission des certificats de conformité, renouvelables tous les deux ans et révocables en tout temps. Pour être autorisés à exploiter une résidence, les propriétaires doivent respecter les critères dits «sociosanitaires» ayant notamment trait à l’accueil, à la confidentialité, aux soins de santé, à la sécurité et à la propreté des lieux. Les établissements doivent de plus obéir aux règlements relevant d’autres autorités comme la municipalité et la Régie du bâtiment. Dans un cas de non-conformité, le propriétaire fautif devra apporter les correctifs nécessaires, sinon il se verra refuser l’obtention ou le renouvellement du certificat.

Amorcé en début d’année, le processus devrait permettre une meilleure surveillance de la qualité des services dispensés aux 85 000 personnes logeant dans des résidences privées pour retraités. Lors de la visite d’une maison d’hébergement, le certificat de conformité – affiché en tout temps selon la loi – vous assurera que l’établissement a été soumis à une évaluation par l’ASSS. Toutefois, à cette phase embryonnaire du processus, toutes les résidences privées du Québec n’ont pas encore été examinées. D’ici à ce que la suite des opérations soit complétée, soit environ deux ans, plusieurs propriétaires s’imposent, sur une base volontaire, des normes de qualité qui permettent de choisir en toute confiance. 



Pages :