Certification des résidences privées: sur la bonne voie!

iStockphoto.com

Il y a près de trois ans, après que des cas de maltraitance aient été mis au grand jour dans les médias, le gouvernement du Québec a décidé d’imposer une certification aux résidences privées pour personnes âgées. L’objectif de cette démarche est simple: assurer la sécurité et le bien-être des aînés et instaurer des normes communes pour l’ensemble des résidences. La loi a été adoptée en février 2007 et Québec avait prévu un délai de deux ans pour que soient émis tous les certificats de conformité.

Si la démarche a connu quelques tumultes et semblait être en retard cet été, elle s’est maintenant grandement intensifiée. En effet, environ 93 % des résidences privées ont amorcé le processus. «Depuis mai, on a eu une entrée massive de demandes, indique Sylvie Lambert, directrice du programme de certification au Conseil québécois d’agrément. Beaucoup ont attendu à la dernière minute pour enclencher les démarches.» Ce lot impressionnant de demandes a obligé le Conseil québécois d’agrément à embaucher 12 nouveaux inspecteurs, en septembre, pour donner un coup de main aux 35 déjà en place.

C’est le Conseil québécois d’agrément qui, après avoir effectué une visite pour vérifier la conformité d’une résidence, selon une liste d’une vingtaine de critères socio-sanitaires, remet un dossier sur celle-ci à l’Agence de santé et services sociaux de la région. Ensuite, les responsables de la résidence effectuent les modifications relevées dans le dossier et c’est l’agence qui émet le certificat de conformité.



Pages :