Cambriolage: cinq façons de protéger votre maison

Cambriolage: cinq façons de protéger votre maison

iStockphoto.com

Les introductions par effraction sont deux fois plus nombreuses que les vols d’automobiles! Et l’été est la saison la plus propice aux cambriolages, indiquent des statistiques de l’assureur Aviva Canada: en juillet et août, le nombre de vols par effraction augmente respectivement de 24% et de 32% comparativement au mois de février, celui où on enregistre le moins de cambriolages. La majorité des effractions se déroulent entre 18 h et minuit, précise le Service de police de Gatineau. Et les objets emportés par les malfrats sont avant tout les outils, les bijoux et l’argent comptant. Cela dit, il est possible d’agir contre les cambrioleurs et de défendre sa maison en adoptant des comportements efficaces en prévision de nos absences du domicile.

On reste discret

On ne met pas de message annonçant notre absence sur notre boîte vocale, et on ne l’ébruite pas sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas que notre entourage qui peut écouter notre répondeur ou voir nos messages sur Facebook. «Ne dites pas que vous êtes en voyage de telle à telle semaine», recommande Jean Frédérick, conseiller principal chez Desjardins Assurances. L’expert suggère également de suspendre l’abonnement au courrier et aux journaux, ou tout au moins de s’assurer que quelqu’un les récupère durant notre absence. Et en hiver, on n’oublie pas de faire déneiger nos entrées et notre balcon.

La sécurisation d’une maison commence à l’extérieur. «Il est important d’avoir un bon éclairage», signale Jean Frédérick. Des lampes équipées de détecteurs s’allumeront à toute heure lorsqu’une personne s’approchera des lieux. Et on ne cache pas nos clés sous un pot de fleurs ou à tout autre endroit extérieur: les voleurs savent où chercher! Avant de partir, on fait également en sorte de donner l’impression d’une présence continue chez nous. Une simple minuterie achetée à la quincaillerie permet d’allumer une lampe et de faire jouer la radio à certaines heures de la journée et en soirée. Les voleurs croiront l’habitation occupée, ce qui pourrait les dissuader d’entrer.

On protège nos biens

«Verrouillez toujours les ouvertures de votre habitation, même pour de courtes absences, conseille Jean Frédérick. Parfois, il suffit de bien fermer sa porte pour que le cambrioleur préfère visiter une maison voisine, plus facilement accessible.» Le malfaiteur sera d’autant plus enclin à aller voir ailleurs si aucun objet de valeur n’est visible de l’extérieur. «Les voleurs viennent souvent en reconnaissance avant de commettre leurs méfaits», indique M. Frédérick. Mieux vaut aussi ne pas conserver de grosses sommes d’argent chez nous. «Et ne dissimulez pas vos bijoux dans votre chambre à coucher: c’est là que les malfrats commencent leurs recherches», prévient Émilie Toubeix, agente conseillère à la section relations avec la communauté au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Elle suggère de déposer notre argent et nos bijoux dans un coffre de sécurité ou à la banque. Faire buriner nos biens de valeur dissuade aussi les voleurs de les emporter. «Les receleurs ne sont pas intéressés à acheter des biens burinés», souligne Jean Frédérick.



Pages :