Auto: le grand ménage du printemps!

Auto: le grand ménage du printemps!

iStockphoto.com

Exit le poids inutile! 

D’abord, retirez sacs de sel, pelles et plaques de traction qui n’ont plus leur raison d’être dans le coffre. Ils représentent un poids inutile, et qui dit poids inutile dit gaspillage de carburant. Profitez-en pour retirer également le porte-skis ou la boîte de toit, des accessoires qui augmentent la résistance au vent. 

Le ménage extérieur

  • Du sel dans le puits des roues, du sable sous les moulures de portière, des jantes entachées de relents hivernaux... il faut enlever tout ce qui pourrait conserver l’humidité et entraîner la rouille. 
  • Premier acte: rincez abondamment sur et sous le véhicule, partout, jusqu’à ce que l’eau qui s’égoutte soit claire. Idéalement, vous profiterez d’un ciel couvert, sachant que les rayons de soleil pourraient transformer les gouttes d’eau en de petites loupes susceptibles de ternir, voire d’endommager la peinture. 
  • Plongez ensuite un linge doux ou une éponge dans de l’eau savonneuse. Évitez les puissants détergents abrasifs qui mettront à mal le lustre de votre voiture. Le savon à vaisselle? Il laissera des dépôts. Pour du vrai bon boulot, privilégiez les produits spécifiquement conçus pour l’automobile. 
  • Travaillez de haut en bas, de façon à ne pas salir les parties déjà nettoyées. Rincez souvent, tant votre véhicule que votre éponge – libérez bien cette dernière du sable qui pourrait s’y blottir et ensuite égratigner votre peinture. 
  • Pour les saletés récalcitrantes, un truc infaillible: étendez sur elles un bout de vieille flanelle, puis inondez d’eau tiède. Au bout d’une ou deux minutes, les rebelles auront ramolli et le tour sera joué. 
  • Ne laissez pas sécher à l’air libre: l’éclat de tout votre beau travail sera terni par les minéraux contenus dans l’eau. Assécher avec des serviettes de bain, c’est bien, mais l’idéal reste le chamois – naturel ou l’«Absorber» synthétique.


Pages :