Assurance auto et habitation: magasiner, c'est payant!

Ceux qui ne veulent pas se casser la tête se contentent de reconduire leur police sans se poser de questions. Or, les assureurs se livrent une vive concurrence, ce qui se traduit par des primes très variables d’une entreprise à l’autre. Dans sa brochure Tout connaître sur l’assurance automobile, le groupe Option consommateurs souligne que les primes d’assurance auto peuvent passer du simple au triple selon les compagnies! Et c’est la même chose pour ce qui est de l’assurance habitation. Si vous voulez en avoir plus pour votre argent, le magasinage est de rigueur. Voici quelques conseils généraux.

Comment faire?

Prévoyez du temps. Communiquez avec au moins trois compagnies pour avoir une bonne idée des différences de primes. De plus en plus d’assureurs fournissent des propositions sur Internet. Vous n’avez qu’à remplir un formulaire sur leur site. Mais le magasinage par téléphone demeure encore efficace. Comptez une vingtaine de minutes pour chaque compagnie contactée. Notez le nom de la personne à qui vous avez parlé.

Retenir les services d’un courtier?

Habituellement, les courtiers ne font affaire qu’avec quelques assureurs. Les polices qu’ils vous offrent sont sûrement les meilleurs produits qu’ils ont dans leur catalogue, mais pas forcément les plus avantageux sur le marché. Ne leur donnez donc pas le bon Dieu sans confession! Notez que les courtiers vous aideront à comprendre les avantages et les inconvénients des diverses polices. Comme ils génèrent du volume auprès des compagnies d’assurances qu’ils représentent, ils ont habituellement droit à des rabais que l’on ne vous accorderait pas si vous contactiez vous-même ces assureurs.

Y a-t-il des rabais?

Si vous exercez une profession exclusive (infirmière, traducteur agréé, avocat), vous pourriez avoir droit à un rabais de prime si vous souscrivez une police avec un courtier ou un assureur désigné par votre ordre professionnel. Par ailleurs, certaines compagnies acceptent de réduire les primes si vous êtes assuré avec elles depuis trois ans, par exemple, et que vous n'avez pas présenté de demandes d’indemnisation au cours de cette période. On peut aussi accorder des rabais en raison de votre âge.

Utilisez Kanetix

Le site Internet Kanetix.ca propose des engins de recherche qui vous permettent de comparer les produits. Vous sélectionnez le type d’assurance que vous cherchez, vous entrez les données dans les champs appropriés et hop!, on vous indique qui offre quoi et à quel prix. Si une soumission vous intéresse, vous pouvez procéder en ligne avec l’assureur. Ça vaut le détour. 

Par ailleurs, les contrats d’assurance sont des documents au langage souvent complexe. Vous devrez vous familiariser avec des termes comme garantie, franchise, avenant, etc. À la moindre hésitation de votre part, demandez des éclaircissements, car il y a peut-être anguille sous roche…

La loi contraint les compagnies à fournir des contrats standardisés. Vous pouvez ainsi comparer rapidement les offres entre elles. Les contrats d’assurance auto comprennent trois parties.

Chapitre A. C’est celui de la responsabilité civile, qui vous protège contre les dommages causés à autrui. Cette couverture est obligatoire pour tous. La protection minimale exigée est de 50000$, mais on la fixe habituellement à 1 million de dollars. Si vous prévoyez voyager aux États-Unis, le Bureau d’assurance du Canada recommande une couverture de responsabilité civile de deux millions de dollars.

Chapitre B. Il s’agit de votre protection si votre véhicule subit un dommage. Le chapitre B comporte quatre divisions: tous risques, collision ou versement, accidents sans collision ni versement (feu, vol, vandalisme) et risques spécifiés. Vous choisissez, parmi ces quatre divisions, celles qui vous conviennent le mieux.

Les avenants. Facultatifs, les avenants sont des protections supplémentaires que vous pouvez ajouter à votre couverture de base. Voici quelques points à surveiller.

  • Si vous êtes membres de CAA-Québec ou de la FADOQ-Mouvement des aînés du Québec, par exemple, vous avez droit à un rabais auprès de certains assureurs participants.

  • Si votre conjoint et vous disposez chacun d’une auto, sachez que des compagnies réduisent la prime jusqu’à 15% si vous inscrivez les deux véhicules sur la même police.

  • Vos demandes d’indemnité des années antérieures, même mineures, sont consignées au Fichier central des sinistres automobiles. Comme ce fichier est accessible aux assureurs, ceux-ci découvriront vite tout oubli, volontaire ou non, de votre part.

  • Le quartier que vous habitez peut être considéré comme à haut risque pour un assureur, mais pas pour un autre. Durant votre magasinage, demandez où se situe le vôtre dans l’échelle des risques de la compagnie. L’impact sur la prime peut être important.

  • Soyez vigilant avec la publicité. Avec une «police qui pardonne», votre prime n’augmentera pas advenant un accident dont vous seriez responsable. Cependant, si vous êtes impliqué dans une collision dont vous n’êtes pas responsable et que vous demandez à votre assureur de payer les réparations, ce dernier haussera-t-il votre prime au renouvellement du contrat? C’est à voir.

Vous dites que vous n’avez pas besoin d’une assurance parce que vous avez peu de biens? Erreur. Que vous soyez propriétaire, copropriétaire ou locataire, vous êtes responsable de vos biens et des dommages que vous pourriez causer à autrui. C’est pourquoi il est crucial de souscrire une assurance habitation.

Les contrats d’assurance habitation comportent deux parties

L’assurance des biens. Il s’agit notamment de la protection que l’on vous accorde s’il faut rénover ou rebâtir la maison à la suite d’un sinistre, du montant maximal auquel vous avez droit pour les meubles, les dépendances (comme une remise à outils) et les frais de subsistance pour vous reloger et vous nourrir pendant que l’on répare la maison. Pour les bâtiments résidentiels, les franchises de 300$ sont courantes, mais ce montant est négociable.

Vous verrez souvent une clause de «valeur à neuf» qui accompagne les garanties sur les bâtiments et les meubles. Voilà une notion parfois difficile à saisir. La valeur à neuf oblige l’assureur à remplacer un bien endommagé par un article neuf comparable à celui que vous possédiez, peu importe son degré d’usure au moment du sinistre. L’assureur ne vous remet pas un chèque. Son obligation consiste à remplacer le bien. 

L’assurance des responsabilités. Y sont incluses notamment les protections de responsabilité civile (votre voisin vous poursuit à la suite d’une chute dans votre escalier) et de dommages non intentionnels que vous pourriez causer à autrui ou à leurs biens à cause de votre négligence (par exemple, un de vos arbres tombe sur le toit du voisin).

À ne pas oublier

  • Une assurance habitation ne se renouvelle pas automatiquement. Habituellement, les assureurs vous envoient un avis de renouvellement, mais ils ne sont pas obligés de le faire.

  • Si vous quittez votre maison pendant plus de 30 jours, prévenez votre assureur, car il pourrait interrompre la protection pour cause d’inoccupation des lieux. Il exigera peut-être que vous preniez certaines précautions.

  • Vous êtes travailleur autonome? Sachez que votre matériel professionnel n’est pas couvert par votre police d’assurance habitation ordinaire. Il doit faire l’objet d’un avenant spécifique. De plus, si un incendie cause des dommages importants à votre résidence et vous oblige à déménager temporairement votre bureau, votre police ne prévoit le remboursement des frais de subsistance que pour la relocalisation de votre famille. Celle de votre entreprise n’est pas couverte... Vous êtes donc responsable de ces dépenses imprévues.

Pour plus d’information

Le Bureau d’assurance du Canada a un site Web où vous trouverez une foule de renseignements sur les assurances de biens. 

Vous aimerez aussi:


Votre facture d’épicerie grimpe à un rythme affolant? Adoptez vite les stratégies d’Olga Charezova, conseillère budgétaire à l’ACEF de l’Est de Montréal, pour dépenser moins au supermarché!

Pour réduire les frais bancaires, l’Association des banquiers canadiens recommande de conserver un solde minimal dans votre compte. Est-ce avantageux?

Comment réduire sa facture d'électricité? Voici quelques idées pour diminuer vos dépenses, tout en donnant un coup de pouce à l’environnement.


Pages :

  • 1
  • 2
  • 3
  • Lire sur une page