Assurance auto et habitation: magasiner, c'est payant!

Assurance automobile

La loi contraint les compagnies à fournir des contrats standardisés. Vous pouvez ainsi comparer rapidement les offres entre elles. Les contrats d’assurance auto comprennent trois parties.

Chapitre A. C’est celui de la responsabilité civile, qui vous protège contre les dommages causés à autrui. Cette couverture est obligatoire pour tous. La protection minimale exigée est de 50000$, mais on la fixe habituellement à 1 million de dollars. Si vous prévoyez voyager aux États-Unis, le Bureau d’assurance du Canada recommande une couverture de responsabilité civile de deux millions de dollars.

Chapitre B. Il s’agit de votre protection si votre véhicule subit un dommage. Le chapitre B comporte quatre divisions: tous risques, collision ou versement, accidents sans collision ni versement (feu, vol, vandalisme) et risques spécifiés. Vous choisissez, parmi ces quatre divisions, celles qui vous conviennent le mieux.

Les avenants. Facultatifs, les avenants sont des protections supplémentaires que vous pouvez ajouter à votre couverture de base. Voici quelques points à surveiller.

  • Si vous êtes membres de CAA-Québec ou de la FADOQ-Mouvement des aînés du Québec, par exemple, vous avez droit à un rabais auprès de certains assureurs participants.

  • Si votre conjoint et vous disposez chacun d’une auto, sachez que des compagnies réduisent la prime jusqu’à 15% si vous inscrivez les deux véhicules sur la même police.

  • Vos demandes d’indemnité des années antérieures, même mineures, sont consignées au Fichier central des sinistres automobiles. Comme ce fichier est accessible aux assureurs, ceux-ci découvriront vite tout oubli, volontaire ou non, de votre part.

  • Le quartier que vous habitez peut être considéré comme à haut risque pour un assureur, mais pas pour un autre. Durant votre magasinage, demandez où se situe le vôtre dans l’échelle des risques de la compagnie. L’impact sur la prime peut être important.

  • Soyez vigilant avec la publicité. Avec une «police qui pardonne», votre prime n’augmentera pas advenant un accident dont vous seriez responsable. Cependant, si vous êtes impliqué dans une collision dont vous n’êtes pas responsable et que vous demandez à votre assureur de payer les réparations, ce dernier haussera-t-il votre prime au renouvellement du contrat? C’est à voir.



Pages :