Acheter une maison ancestrale à la campagne

iStockphoto.com

L'invisible...

L’invisible

Même l’inspecteur en bâtiment le plus chevronné ne peut voir en dedans des murs. Or, c’est là que passe la tuyauterie et le filage électrique… Les conduits d’évacuation des eaux usées de l’ancienne plomberie étaient habituellement en fonte, donc de bonne qualité. Par contre, les tuyaux d’amenée d’eau potable étaient d’acier galvanisé dans lesquels, avec le temps, s’est accumulé le calcaire, ce qui a réduit la pression d’eau. Si c’est le cas dans la maison de vos rêves, soyez conscient que vous devrez peut-être changer cette tuyauterie. Si elle est déjà en cuivre, comptez-vous chanceux!

L’une des lacunes des vieilles maisons, c’est leur absence d’un évent de toit, indispensable à la bonne évacuation des eaux usées. Il faut y remédier en munissant chaque appareil d’un évent mécanique. C’est peu coûteux, mais pensez-y si vous avez l’intention de rénover cuisine et salle de bains. Un autre problème, et celui-là plus encombrant, touche le tuyau de renvoi principal, celui qui mène à l’égout municipal ou à la fosse septique: il arrive qu’il soit envahi par les racines d’arbres situés trop près de la maison. Il faudra alors creuser et remplacer, ce qui n’est pas rien…

Pour avoir une idée de l’état de l’électricité, il faut dans un premier temps regarder le panneau principal. S’il est encore à fusibles, vous pouvez parier qu’il n’y a pas eu beaucoup de rénovations de ce côté! S’il est à disjoncteurs, ça va mieux. Mais accommode-t-il seulement 100 ampères? C’est peu si vous avez l’intention d’ajouter du chauffage électrique ou des prises de courant. Parlant de prises de courant, il y en avait très peu à une certaine époque. Faites donc le tour des pièces pour voir si cela suffira à vos besoins. Dans un second temps, on doit vérifier quel genre de fils se cachent dans les commutateurs et les fixtures. Les anciens fils étaient en aluminium et non en cuivre et présentaient un danger d’incendie. À remplacer.

Les grosses dépenses

S’il n’a pas été récemment refait, le toit (très souvent en tôle) aura sûrement besoin d’un peu de soin. Grimpez dans le grenier pour vérifier la ventilation et voir l’état des poutres et les taches d’infiltration d’eau, recherchez des traces d’humidité sur les plafonds. Quelques réparations mineures et une bonne peinture coûtent autour de 3 000$, mais la facture pour la réfection complète s’élève à plus de 10 000$.

Les fenêtres d’origine sont de toute beauté et, parfois, cela nous emballe au point où l’on oublie quelque chose qui nous semble acquis mais ne l’est pas dans le cas des vieilles maisons : s’ouvrent-elles? Facilement? En forçant au point de se donner un lumbago? Parfois, il suffira de les enlever, de raboter les excès de peinture. Mais quelquefois, le cadre est tellement gauchi qu’il faut s’engager dans des travaux qui nécessiteront le remplacement des fenêtres. Pour des fenêtres sur mesure reproduisant le style d’origine, comptez en moyenne 700$ par fenêtre, installation en sus.



Pages :