15 astuces pour mieux recycler

15 astuces pour mieux recycler

Gary Chan via Unsplash

Le 22 avril, c’est le Jour de la Terre. Comment réduire nos déchets à la source et mieux en disposer? Brigitte Geoffroy, porte-parole de Recyc-Québec, nous aide à démêler le vrai du faux. 

 

1) Recyclage et récupération, c’est la même chose.

FAUX Il s’agit de deux étapes distinctes. L’action de mettre nos matières recyclables dans le bac/sac de récupération est la première. Le recyclage est une deuxième étape: c’est un ensemble d’activités de collecte, de tri et de conditionnement des matières résiduelles afin de les mettre en valeur et de faire autre chose avec elles.

 

2) Tout ne se recycle pas.

VRAI Certaines matières n’ont pas de débouchés ni de filières pour les reprendre et en faire le traitement. Il s’agit souvent de plastiques mal identifiés ou mélangés. La plupart des municipalités n’acceptent pas le plastique #6. Par ailleurs, les objets trop petits sont difficilement attrapés sur le convoyeur (excepté ceux aimantables) et finissent souvent à la poubelle. C’est pourquoi il faut les regrouper: ainsi, on met nos factures dans un sac en papier, une boîte en carton ou on forme une boule avec plusieurs d’entre elles; et on laisse le bouchon sur notre contenant de lait ou de jus.

 

3) Faire le tri des déchets, c’est trop compliqué.

VRAI et FAUX Entre les nombreux articles de consommation courante et les différentes façons de trier nos matières recyclables, le tri peut sembler ardu. Pourtant, avec le temps et les divers outils à notre disposition, il devient de plus en plus simple. L’application mobile Ça va où? (et sa réplique sur internet), développée par Recyc-Québec, permet de savoir si tel objet se récupère et, le cas échéant, où le déposer (bac/compost) et l’amener (point de dépôt/écocentre/centre de réemploi). Info: recyc-quebec.gouv.qc.ca/points-de-recuperation ou 1 866 523-8290. Pour l’application: recyc-quebec.gouv.qc.ca/appmobile-cavaou.

 

4) Les capsules de café sont recyclables.

VRAI Mais différemment selon les marques. Nespresso propose différentes solutions selon notre lieu de résidence. Généralement, il suffit de mettre nos capsules dans le sac vert joint à la commande ou remis en boutique, de bien le sceller et de le déposer dans notre bac. L’entreprise se charge de mettre le marc de café au compost et de recycler l’alu. Avec les capsules Keurig, on retire nous-mêmes l’opercule, on met le marc au compost, puis la capsule en plastique dans le bac.

 

5) Tous les plastiques se recyclent.

FAUX La plupart des contenants ou emballages de plastique ayant les numéros 1 à 5 et 7 dans le triangle de Möbius se recyclent bien. Par contre, pour l’instant, la majorité des centres de tri n’acceptent pas les plastiques 6. On doit les jeter, tout comme ceux qui n’ont pas de chiffre. Il faut toujours regarder s’il y en a un, car les choses évoluent. Auparavant, les barquettes noires ou bleues, certains emballages transparents ou pots de yogourt ne se recyclaient pas, alors qu’aujourd’hui beaucoup sont faits de résine 1. Quant aux plastiques «souples», si on peut les étirer avec le pouce, ils se recyclent (sauf exception, dont les emballages individuels de serviettes hygiéniques). On veille à faire un sac de sacs et emballages pour éviter qu’ils ne s’envolent et n’encombrent les opérations des centres de tri. Si ça peut se «froisser» (emballages de pâtes alimentaires, par exemple), c’est probablement un mélange de résines, donc direction la poubelle.

 

6) Les vêtements, sacs et chaussures sales et abîmés sont bons pour la poubelle.

FAUX Quelques entreprises les récupèrent pour diverses utilisations: chiffons, matériaux d’isolation ou de rembourrage, voire nouveaux vêtements. On trouvera les lieux des boîtes de dépôt à recupex.ca et ekotex.ca. Certains magasins aussi, dont H&M, ainsi que des écodesigners récupèrent les vêtements achetés chez eux à certaines conditions (on se renseigne avant!). Et s’ils sont encore en bon état, on peut en faire don à des organismes/boîtes de dons ad hoc comme Renaissance (renaissancequebec.ca) et Certex (certexcanada.com).

 

7) Les tubes métallisés d’onguent ou de dentifrice se recyclent.

FAUX On doit les mettre à la poubelle, car, même s’ils sont métallisés, les résidus sont susceptibles de contaminer les autres matières. Et les crèmes à raser, déodorants, fixatifs pour les cheveux ou huiles en aérosol sont à apporter dans un écocentre.

 

8) Les bouchons de liège ne vont pas dans le bac.

VRAI Mais il ne faut pas les jeter! L’entreprise canadienne Recork les récupère (nombreux points de dépôt au Québec) et les transforme notamment en blocs de yoga, semelles de chaussures et tableaux afficheurs. Info: recork.com ou 1 877 894-7702.

 

9) Les petits électroménagers et appareils électroniques vont dans le bac.

FAUX Ils risquent de briser la chaîne de tri et sont faits de matières mélangées. On consulte l’appli Ça va où? (voir plus haut) pour savoir s’il faut les apporter dans un écocentre, un point de dépôt, un centre de réemploi ou les jeter. De manière générale, seuls les contenants, emballages, imprimés ou journaux en papier, carton, plastique, verre ou métal peuvent se retrouver dans le bac. Pour des adresses de points de dépôt: recyclermeselectroniques.ca et electrobac.com.

 

10) L’aluminium se recycle à l’infini.

VRAI Même une feuille d’alu souillée. En faire une boule (côté sale à l’intérieur) pour ne pas contaminer les autres matières. Pour reconnaître le vrai alu du faux: on doit pouvoir le mettre en boule et qu’il reste ainsi. Les emballages de barres tendres ou de croustilles au look métallisé sont généralement en plastique laminé et doivent être jetés.

 

11) Les pots vides de peinture vont dans le bac.

FAUX Même vides, il faut les apporter dans un point de dépôt ou un écocentre. Idem pour les teintures à cheveux ou crèmes oxydantes. Adresses de points de dépôt: ecopeinture.ca.

 

12) À cause de la récupération pêle-mêle, les matières se mélangent et perdent de leur valeur.

FAUX Un tri important est fait dans les centres de tri. De plus, à la suite des recommandations du Comité d’action pour la modernisation de la récupération et du recyclage mis sur pied l’an dernier en vue d’optimiser tout le système, la collecte sélective est en voie de changer au Québec, notamment en ce qui concerne la responsabilité élargie des producteurs.

 

13) Le recyclage n’est pas écologique.

FAUX Le recyclage a plusieurs avantages environnementaux. Il permet de détourner les déchets des lieux d’élimination, donc de réduire les gaz à effet de serre, d’éviter les déchets sauvages, de transformer les déchets afin de les réintroduire dans le circuit de production, de limiter l’utilisation/la production/l’extraction de matières premières, qui exigent elles aussi beaucoup de ressources.

 

14) Le recyclage n’est pas rentable.

FAUX Le recyclage coûte moins cher que l’élimination. Et plusieurs matières ont encore beaucoup de valeur à la revente.

 

15) En cas de doute, on jette à la poubelle.

FAUX Le premier geste, c’est vraiment de bien s’informer. Dans le doute, on consulte donc les outils à notre disposition, voire on appelle notre municipalité, pour savoir comment et où se départir du déchet en question.



Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

15 astuces pour mieux recycler

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

2

Commentaires

Excellent; bien apprécié,

Excellent; bien apprécié, noter beaucoup d'infos.
Merci; excellente façon de promouvoir la Journée
de la Terre.

Recyclage

La compagnie Terracycle Canada, fournie des boîtes aux cliniques dentaires pour recycler les tubes de dentifrice, les brosses à dents et les contenants de soie dentaire. Nous avons une boîte à la clinique où je travaille à St-Jérôme.