Choisir un conseiller financier

iStockphoto.com

Plusieurs indices vous indiqueront si l’aide d’un professionnel est requise. Par exemple, vous avez commencé à planifier votre retraite. Savez-vous à quel âge vous serez financièrement capable de quitter votre emploi? Quels seront vos revenus? Lorsque vous transformerez votre REER, choisirez-vous un FERR ou une rente? Si vous ne pouvez pas répondre à l’une de ces questions, vous devriez consulter un conseiller financier. Vous profiterez de quatre avantages.

1. Il connaît le milieu de la finance. Un conseiller baigne littéralement dans les questions d’argent. Il s’informe jour après jour à ce sujet et rencontre de nombreux clients qui partagent les mêmes préoccupations que les vôtres.
2. Il dédramatise la situation. En effet, un œil extérieur se penche sur vos affaires. Sa réaction sera beaucoup moins émotive que la vôtre quant à vos finances.
3. Il peut proposer un plan d’action. S’il est qualifié pour le faire, un conseiller élaborera un plan financier qui répondra à vos objectifs.
4. Il s’occupe de vos affaires. Formulaires, contrats, états de compte, le conseiller met de l’ordre là-dedans. Il vous guidera également dans le labyrinthe des produits financiers.

Les divers professionnels

Une foule de professionnels œuvrent au sein de l’industrie des services financiers. Voici les principales appellations qui ornent leurs cartes de visite.

  • Planificateur financier (pl.fin.). Pour pouvoir porter ce titre, la personne doit détenir un diplôme de l’Institut québécois de planification financière (IQPF). Elle peut élaborer avec vous des stratégies financières, mais elle ne peut pas vous vendre de produits si elle n’est pas titulaire, en plus, de l’un des titres suivants.
  • Représentant en épargne collective. Ce professionnel a réussi un cours spécialisé qui l’autorise à vendre des fonds communs de placement.
  • Conseiller en sécurité financière. La personne qui détient ce titre peut vendre de l’assurance vie, de l’assurance invalidité et de l’assurance de soins de longue durée. Elle peut également proposer des «fonds distincts», qui sont des fonds communs assortis de diverses garanties.
  • Conseiller en placement. Seul ce spécialiste peut vendre des actions et des obligations négociables. Il peut également faire le commerce des fonds communs de placement. Au préalable, il doit avoir suivi et réussi le cours sur le commerce des valeurs mobilières.


Sur une carte de visite, si vous lisez «Pierre-Jean Jacques, pl.fin., conseiller en sécurité financière», cela signifie que ce monsieur est diplômé de l’IQPF et qu’il a suivi une formation spécialisée en assurance de personnes. Il peut donc dresser votre plan financier et vous offrir une assurance vie et des fonds distincts, par exemple. Notez que pour avoir le droit de vendre quelque produit financier que ce soit, une personne doit être dûment inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers, qui est l’organisme de réglementation et d’encadrement de cette industrie au Québec. Toutefois, cette restriction ne s’applique pas aux personnes qui vendent des CPG, des obligations d’épargne et des actions de fonds de travailleurs, comme le Fonds de solidarité FTQ.



Pages :

3

Commentaires

Retraite

Que dois-je faire.

Bonjour Élaine

Merci pour l'intérêt que vous portez à notre article.

Quelle est exactement la question ou le problème que vous souhaitez résoudre?

 

CONSEILLER FINANCIER... Avez-vous des articles plus récents?

Bonjour. Avez-vous des articles plus récents sur ce sujet? Ce domaine évolue probablement trop rapidement pour que les conseils de l'article soient à jour.
Je vais prendre ma retraite dans les prochains mois et j'ai besoin de sauver le plus d'impôts possible. J'ai aussi besoin de m'arranger pour avoir le plus de SRG possible, étant donné la minceur de mes épargnes et fonds. Le conseiller financier doit être capable de maximiser les revenus de mon CRI (et me dire s'il est préférable pour moi de racheter mon RREGOP avec le CRI), de mon REÉR et du RREGOP que j'ai déjà.
Je suis persuadé que des milliers de personnes de 55, 60 ou 65 ans auraient besoin de ce genre de service mais ça ne semble pas courir les rues.

C'est ça que ça prendrait comme article. Il devrait y avoir un registre de ce genre de conseiller en financement de retraite.

Merci.