À chaque âge sa stratégie financière!

À chaque âge sa stratégie financière!

shutterstock.com

Pour partir du bon pied, on couche d’abord sur papier nos objectifs à court, moyen et long terme en se rappelant que notre contexte familial (perte d’emploi, séparation, maladie ou décès d’un proche) pourrait bouleverser notre budget et nos projets. On dresse ensuite le bilan de notre situation financière afin d’évaluer l’ensemble de nos avoirs, de connaître nos sources de revenus ainsi que le montant et le coût de nos dettes. Cela demande du temps, mais bonne nouvelle: quel que soit notre âge, il n’est jamais trop tard pour se lancer! L’idée, c’est de déterminer l’effort d’épargne nécessaire à la réalisation de nos projets (voyage, retraite et autres). En faisant une planification financière complète, on s’assure de ne rien oublier. Et, pour en être vraiment sûr, on fait appel à notre banquier ou à un expert, qui pourra nous donner l’heure juste.

Stratégie financière à 45 ans - Épargner en accéléré

«La quarantaine est le meilleur moment pour maximiser ses droits de cotisations au Régime enregistré d’épargne-retraite (REER), spécialement pour les travailleurs avec des droits inutilisés», affirme Gaétan Veillette, planificateur financier chez Groupe Investors. Cette discipline d’épargne permet d’accélérer la croissance de nos avoirs à un moment de notre carrière où l’on gagne un salaire intéressant. Les enfants ont vieilli, nos obligations financières diminuent, alors autant en tirer parti et mettre les bouchées doubles. «Pour un travailleur avec encore plusieurs années avant la retraite, le REER et les autres régimes de retraite constituent une bonne façon de bâtir un patrimoine», note le spécialiste. Lorsqu’il n’y a plus de place dans le REER, on peut contribuer à son compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Un exemple: si on n’avait jamais cotisé à un CELI, en 2015, on aurait pu y déposer jusqu’à 41 000$. Les droits de cotisation ne sont jamais perdus et l’argent croît à l’abri de l’impôt. Le CELI est également un bon véhicule de placement afin de financer des projets à l’horizon plus court, comme un voyage ou l’achat d’une voiture.

Bien sûr, il faut aussi faire l’effort de rembourser nos dettes personnelles, particulièrement les plus dispendieuses, comme les soldes de nos cartes de crédit. «Lorsqu’on a assez d’équité sur notre propriété immobilière, prendre une marge de crédit hypothécaire pourrait s’avérer une option intéressante», ajoute M. Veillette. On consolide ainsi nos dettes tout en abaissant notre coût d’emprunt. «Dans le cas d’une famille avec des enfants encore mineurs, les parents devraient prioriser l’épargne dans le régime enregistré d’épargne-études (REEE), en raison des subventions gouvernementales atteignant 30% et possiblement plus, selon le revenu déclaré des parents», rappelle le spécialiste. Quand l’enfant aura 18 ans, les parents pourraient récupérer les cotisations versées au REEE en les transférant à leur REER. Les enfants utiliseront, dans cet exemple, les subventions et la plus-value du capital.



Pages :

1

Commentaires

Aspect fiscal post vente d'un condo aux USA

Beaucoup d'opinions sont émises à ce sujet. J'aimerai connaître l'aspect fiscal de la vente d'un condo ou d'une autre habitation aux USA `Merci

J'ai peut-être manqué un article sur ce sujet......