4 façons d'aider votre enfant à acheter sa première maison

4 façons d'aider votre enfant à acheter sa première maison

iStockphoto.com

Hubert Lavoie* est-il visionnaire? Parce qu’il en avait assez de voir ses deux enfants dans la vingtaine habiter encore avec lui, il a construit une annexe à sa maison pour les y loger. «Je fais de l’intergénérationnel à l’envers! Normalement, on bâtit ce genre d’ajout pour accueillir des parents vieillissants. Moi, c’est pour accommoder mes enfants, le temps qu’ils amassent assez d’argent pour acheter leur propre maison», explique cet entrepreneur de Verdun. 

Il faut dire que les enfants de M. Lavoie ont tout un défi à relever. Récemment diplômés et embauchés, ils devront se constituer une grosse mise de fonds s’ils veulent devenir propriétaires sans être pris à la gorge par la suite. Dans la région de Montréal, le prix médian des maisons frôle les 300 000$ et celui des condos, 225 000$. 

M. Lavoie a donc décidé de les épauler à sa façon. «Quand ils auront leur maison, je pourrai louer cette annexe», indique-t-il. 

Bien que le projet de M. Lavoie soit méritoire, il peut être une arme à double tranchant. «Comme parent, il est naturel d’aider ses enfants lorsqu’ils sont aux prises avec des enjeux financiers. Mais il est également important que ce soutien ne compromette pas votre propre stabilité financière et vos objectifs d’épargne-retraite», prévient Simon Leclerc, directeur de succursale à la banque TD Canada Trust. 

* Nom fictif, cas réel. 



Pages :