Tous ensemble pour la planète

Tous ensemble pour la planète

Noah Buscher via Unsplash

On profite du 22 avril pour réfléchir à nos comportements et à nos choix de consommation. En ce Jour de la Terre, on essaie de les changer afin de réduire notre impact environnemental.

Pour faire notre part pour la planète et, par ricochet, pour notre santé, voici quelques réflexes à cultiver…

 On réduit notre consommation à la source et notre production de déchets. Recycler après coup est indispensable, mais ça ne suffit pas. Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas! L’Association québécoise Zéro Déchet organise des coachings à domicile pour décrire le b.a.-ba de ce mode de vie.

On réutilise. Parce que le réemploi des matières résiduelles diminue notre impact environnemental. On donne une seconde vie à ce qui ne nous sert plus en les offrant, par exemple, ou en leur trouvant une autre vocation.

On s’assure de toujours avoir un sac d’épicerie réutilisable – il y en a de la taille d’un paquet de mouchoirs, une fois replié – pour éviter d’être pris au dépourvu chaque fois qu’on n’avait pas prévu faire des achats.

On ramasse les déchets qui jonchent le trottoir devant chez nous et ceux qu’on croise en chemin quand on sort. Au printemps, une foule de déchets refont surface à la fonte des neiges, alors la récolte devrait être bonne!

Si on prévoit ramener des restes d’un repas au resto, on apporte un contenant pour éviter le doggy bag en styromousse.

On consulte l’application «Ça va où?» de Recyc-Québec en cas de doute. Bien que la collecte des matières recyclables se fasse en mode pêle-mêle, on ne peut pas tout mettre dans le bac! Près de 75 % des Québécois trient leurs déchets, mais plus de la moitié ne savent pas toujours où mettre quoi.

On évite le gaspillage alimentaire en planifiant nos repas, en faisant une liste d’épicerie et en utilisant ce qu’on a déjà au frigo. L’outil Vide-Frigo sur le site glouton.ca fournit moult recettes en fonction de ce qu’il nous reste. Au Canada, 58 % de la nourriture est jetée au long de la chaîne alimentaire. Un chiffre qui fait réfléchir!

On favorise l’achat de produits en vrac – ou, du moins, peu emballés – et la consommation locale le plus possible.

On consulte les circulaires en ligne et on indique sur notre boîte aux lettres qu’on ne plus recevoir d’imprimés publicitaires.

On utilise les transports en commun ou actifs.

BON À SAVOIR Recyc-Québec regorge d’info en matière des 3R et propose plusieurs aide-mémoire pour être écoresponsable: recyc-quebec.gouv.qc.ca.

22 AVRIL L’association Jour de la Terre Québec prévoit plusieurs activités à cette date et en organise d’autres durant l’année, dont les ateliers «À vos frigos» pour lutter contre le gaspillage alimentaire: jourdelaterre.org.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Tous ensemble pour la planète

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires