Visite au presbytère

Tourisme île d'Orléans

Il arrive qu’un jour, le curé d’une paroisse se voit dans l’obligation d’en desservir trois, tout en habitant, bien sûr, dans un seul presbytère! Il ne reste plus qu’à se défaire des deux autres. C’est ainsi que l’union église et presbytère, couple que l’on croyait uni pour toujours, doit faire face à l’impensable, soit… la séparation.

Quand il n’est plus habité par le curé d’une paroisse, on aspire à voir cet édifice du patrimoine religieux connaître une seconde vocation, voire une troisième. En général, les presbytères arborent des allures de vastes maisons bourgeoises; cela est dû en grande partie aux paroissiens qui avaient à cœur de loger leur curé dans une élégante demeure… De plus, le presbytère devait être assez vaste pour héberger, outre le curé, les vicaires et les servantes, des invités de marque tels que monseigneur l’Archevêque ou encore le Premier Ministre, comme cela est arrivé à Maurice Duplessis lorsqu’il se déplaçait en région.

Que deviennent-ils?

La raison première d’un presbytère étant l’hébergement, on peut s’attendre à ce qu’il serve encore d’habitation. Idéales pour loger une famille nombreuse, ces grandes résidences sont plus fréquemment transformées en gîte du passant. Alors, si l’envie vous prend de passer quelques heures chez monsieur le curé, voici quelques bonnes adresses parmi d’autres.



Pages :