Plaisirs d'hiver au Saguenay-Lac-Saint-Jean

iStockphoto.com

À l’approche de l’hiver, les habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne rêvent pas, comme la plupart des Québécois, d’une plage dans le Sud, mais plutôt de leur cabane sur le fjord ou sur le lac. Et ils ont hâte, non pas de se mettre les pieds dans le sable, mais plutôt sur la bavette du poêle… en attendant que le poisson morde!

Bienvenue au royaume de la pêche blanche. Dès que l’hiver s’installe sur le majestueux fjord, on voit apparaître sur la blancheur du Saguenay le chapelet de quelque 1 700 petites cabanes multicolores qui forment, à certains endroits, de véritables villages.

La pêche blanche se pratique surtout dans le secteur de La Baie, à L’Anse Saint-Jean et à Rivière-Éternité. On y trouve trois gros sites de pêche (environ 1 400 cabanes) que les Saguenéens rejoignent en auto ou en motoneige. Ce sont de vrais villages avec un dépanneur pas loin et des rues baptisées Rue du Flétan, Rue de l’Éperlan… Le soir, ces villages s’enguirlandent de petites lumières, car on vient chouenner entre voisins et faire la fête autour des prises de la journée. On fait frétiller la morue fraîche dans le poêlon tout en se racontant des histoires de pêche… Certains Saguenéens élisent même domicile dans leur cabane pour l’hiver.

Et qu’est-ce qui mord sous la glace du fjord? Le sébaste, l’éperlan, la morue, le flétan du Groenland et parfois aussi le requin du Groenland. Imaginez l’excitation des pêcheurs lorsqu’un poisson de 300 lb (136 kg) vient mordre à la ligne et qu’il faut casser la glace pour le sortir! Les Saguenéens aiment tant la pêche blanche qu’ils organisent chaque année, à la fin de février, un festival de la pêche blanche ainsi qu’un concours de la plus belle prise.



Pages :