New York autrement

New York autrement

Banter Snaps via Unsplash

Manhattan restera toujours Manhattan. Mais poser ses valises de l’autre côté du pont de Brooklyn permet de découvrir d’autres facettes de la ville… tout en diminuant le coût du séjour! 

Il y a longtemps que les amoureux de Gotham ont découvert Brooklyn, arrondissement le plus peuplé de la ville. Plus calme et plus sécuritaire, ce qui était autrefois une ville indépendante a été rattaché à la Grosse Pomme en 1898. DUMBO (pour Down Under the Manhattan Bridge Overpass) attire les artistes depuis de nombreuses années. Plusieurs touristes aboutissent dans cet ancien quartier manufacturier rempli de galeries et de jolies boutiques après avoir traversé à pied le fameux pont de Brooklyn, dont on aperçoit régulièrement la silhouette au cinéma et dans les médias.

Un peu plus à l’est, Williamsburg s’est rapidement transformé au cours de la dernière décennie. Impossible, d’ailleurs, de ne pas remarquer les multiples constructions à l’horizon! Il faut dire que le quartier compte de nombreux atouts: les bâtiments y sont moins élevés, les prix ne sont pas aussi exorbitants qu’à Manhattan et le rythme y est beaucoup moins effréné.  

JOUR 1

Saveurs d’ailleurs

Si se balader au hasard peut être agréable, rien ne remplace une visite guidée, à pied ou en autobus, pour prendre ses repères. New York Fun Tours (newyorkfuntours.com) propose un circuit en autobus à Brooklyn axé sur le multiculturalisme et la gastronomie. C’est l’occasion d’en apprendre davantage sur les quartiers juif, italien, polonais… On a un petit creux? On s’arrête pour goûter les pierogis fourrés au fromage de chèvre et aux épinards ainsi que les saucisses polonaises de Krolewskie Jadlo («le festin du roi») et les cannolis de la Monteleone’s Bakery & Café, du côté de Carroll Gardens. 

En cours de route, on remarque la Brooklyn Grange Rooftop Farms au Brooklyn Navy Yard (brooklyngrangefarm.com), la plus grande ferme du monde  sur un toit, et on note l’emplacement des marchés aux puces de Williamsburg et de DUMBO pour y revenir pendant le weekend. 

JOUR 2

Au royaume du street art

C’est le moment de se dégourdir les jambes! Rendez-vous à Bushwick pour une visite du quartier à pied en compagnie de New York en français (new-york-en-francais.fr), qui propose différents circuits un peu partout dans la ville.

Ici aussi, on constate plusieurs changements. En pleine décrépitude dans les années 1980, le secteur a entamé sa métamorphose grâce à un enfant du coin, Joseph Ficalora. Quand il était âgé de 12 ans, son père s’est fait assassiner dans la rue pour un simple vol de portefeuille. L’adolescent prend l’habitude d’aller se réfugier sur le toit de l’entreprise familiale, où il se sent en sécurité. Plutôt que de fuir le quartier où il a passé toute son enfance, une fois adulte, il décide de lui ajouter des couleurs. Il convainc les commerçants et les propriétaires d’entrepôts du coin de léguer leurs murs et invite des artistes de rue des quatre coins du monde à s’en servir comme canevas. C’est ainsi que naît The Bushwick Collective (thebushwickcollective.com), un des projets les plus porteurs des dernières années. Joseph Ficalora est devenu le curateur d’un véritable musée à ciel ouvert. «The Bushwick Collective a permis d’enrichir le quartier, explique Marie, notre guide de New York en français. Il n’y a pas de message politique. On ne fait que la promotion de l’art.» Les commerces ont bien sûr profité de l’engouement et ici, les cafés et les bars se font nombreux.

Une courte balade en métro permet de rejoindre Williamsburg, où se poursuit la visite. Le temps de déguster une pâtisserie chez Whoops, avenue Bedford, puis on file vers l’East River, pour découvrir Manhattan depuis la rive. D’une durée de quatre heures, la visite s’avère beaucoup plus sportive que celle de la veille. On s’assure de se chausser confortablement!

JOUR 3

Retour dans le passé

Royaume du kitsch pour les uns et merveilleux terrain de jeux pour les autres, Coney Island a des airs résolument rétro. En été, sa plage attire les foules. Avec ses manèges d’une autre époque, le Luna Park (lunaparknyc.com) plaît aux ados comme aux nostalgiques. C’est en soirée qu’on profite le mieux de l’atmosphère festive de l’endroit, musique des années 1980 à l’appui. En allant flâner du côté du Deno’s Wonder Wheel Park, vous risquez de tomber sur Zoltar. Oui, le «devin» qu’on aperçoit dans le film Big, mettant en vedette Tom Hanks!

JOUR 4

Comme les New-Yorkais

Sunset Park est l’endroit idéal où se balader tranquillement en observant la silhouette de Manhattan. Si la météo le permet, on achète des sandwichs dans un restaurant cubain du coin et on pique-nique dans le parc, comme les New-Yorkais. Ensuite, on se dirige soit au marché aux puces (brooklynflea.com) ou jusqu’à l’autre côté du pont, pour aller voir le nouveau Hudson Yard, mégacomplexe immobilier, et sa nouvelle icône, The Vessel. Le mieux est peut-être de rester un ou deux jours de plus… ou de planifier sur-le-champ une prochaine escapade!

En pratique

S’y rendre En voiture, le trajet prend environ 6:30 et en avion, 1:35. En train, il faut calculer en théorie une dizaine d’heures, mais il n’est pas rare d’arriver deux heures plus tard. Si vous avez le temps, préparez un pique-nique et profitez de la lenteur du trajet pour voir défiler le paysage. En été, le coucher de soleil sur la rivière Hudson, peu avant l’arrivée, est magique. En automne, on arrive trop tard pour le voir, mais le spectacle des couleurs dans les Adirondacks est tout aussi spectaculaire! Quant à l’autobus, le passage aux douanes peut rendre l’aventure un peu plus périlleuse.

Se loger Williamsburg compte de nombreux hôtels-boutiques indépendants. Premier établissement à faire partie d’une chaîne dans le secteur, le nouvel hôtel Indigo Williamsburg- Brooklyn (ihg.com) possède les mêmes atouts que les autres – notamment, la taille en plus de disposer d’une piscine, chose rare à New York. L’hôtel compte huit chambres pour les personnes à mobilité réduite et se trouve à proximité du quartier italien et d’une station de métro. 

Bons plans

• Se procurer une CityPass permet de visiter plusieurs musées et attractions à prix réduit. Info: fr.citypass.com/new-york. 

• On trouve d’excellents cafés et restaurants à Williamsburg. Lella Alimentari, dans un quartier résidentiel (à quelques minutes à pied de l’hôtel Indigo) sert de délicieux petits-déjeuners toute la journée dans une charmante atmosphère un peu bric-à-brac. Inaugurée pendant l’été 2019, la chocolaterie Kah Kow ravira les aficionados de chocolat chaud, froid ou en morceaux.

• Du côté de DUMBO, quelques adresses réputées: les pizzérias Juliana’s (julianaspizza.com) et Grimaldi’s (grimaldispizzeria.com) et la chocolaterie Jacques Torres (mrchocolate.com).

• Si admirer la vue depuis The Vessel (hudsonyardsnewyork.com/discover/vessel), à Manhattan, est gratuit, il faut néanmoins réserver sa place en ligne, histoire de limiter l’achalandage. L’observatoire compte 154 escaliers et 2500 marches! 



Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

New York autrement

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

3

Commentaires

Née York autrement

Merci pour ce bel article : des suggestions plus précises de restos, hébergements auraient été le top!

Voyage New-York: s'agit-il d' un voyage organisé?

Je ne suis plus en mesure de voyager de façon autonome comme auparavant.

Réponse à Murielle

Bonjour! Malheureusement, il ne s'agit pas d'un voyage organisé. Bonne journée!