Multiples splendeurs de Tanger

iStockphoto.com

Tanger apparaît comme une île; la mer, comme suspendue en dessous de la ville blanche, scintille... D'un seul regard, on embrasse l'Europe et l'Afrique: une mer et un océan avec, pour les unir, le détroit de Gibraltar.

Étant donné sa situation stratégique, Tanger est marquée par les vents de l'Histoire. Phéniciens, Carthaginois, Berbères, Portugais et Espagnols y ont laissé des traces indélébiles avant qu’elle ne redevienne marocaine. Sa réputation de ville internationale pèse encore dans la mémoire tangéroise.

Porte d’entrée de l’Orient, ses collines verdoyantes exhalant l’odeur du girofle et du jasmin ont vu défiler la fine fleur artistique du monde entier. Elle a été une source d’inspiration pour plusieurs générations. Aujourd’hui, la ville mythique accueille, de nouveau, comédiens, peintres, chanteurs, cinéastes et simples touristes subjugués par ses couleurs exceptionnelles et par son atmosphère irréelle, une sorte de nostalgie grisante, hors du temps qui s’en dégage. On dit que Tanger pleure celui qui ne la connaît pas, et que l'on pleure quand on l'a vue. On vous demande encore en riant:

- Avez-vous votre billet aller-retour?

- Pourquoi?

- Parce que ceux qui y viennent pour deux semaines ne repartent plus, tant ils sont charmés...

La Dream City des Anglais

Grâce à son site magnifique, ses plages de sable fin, ses maisons aux balcons ouvragés, ses hôtels somptueux, ses rues animées, son port tourné vers l’Europe, sa lumière incomparable, Tanger a tout pour charmer les touristes. Ses rues très pentues se précipitent jusqu’à la mer ou bien escaladent les collines avec d’interminables escaliers qui mettent les mollets à rude épreuve! Mais c’est quand même à pied qu’elle se découvre.

Tanger est une mémoire pour ceux qui la visite. Du haut de la Kasbah, on peut traverser la médina et descendre vers les Petit et Grand Socco, en parcourant les lieux préférés de Matisse et admirer les perspectives qui l’ont inspiré. La végétation unique à Tanger, composée d'essences européennes et tropicales d'une rare luxuriance, a séduit le peintre. Sur le parcours, de nombreuses galeries d’art offrent des expositions de peintres contemporains ainsi que de très belles affiches de Majorelle datant de 1924.

Une fois franchie la Porte Bab El Assa – porte de la Bastonnade –, vous verrez la mer et le port à travers un porche fermé d’une grille en fer. À gauche, le Musée de la Kasbah loge dans le palais Dar El Makzen; son vestibule s’ouvre sur un patio rénové comme l’a découvert le peintre Eugène Delacroix: une splendeur!



Pages :