Les charmes de Tadoussac

iStockphoto.com

Campé à l’entrée du majestueux fjord du Saguenay, devant l’estuaire du Saint-Laurent, le village de Tadoussac côtoie les limites des régions de Charlevoix et du Saguenay et marque le début de la Côte-Nord. Avec sa jolie baie toute ronde, ce village a l’air minuscule dans ce décor magistral. Membre de l’Association des plus beaux villages du Québec, il est aussi le premier village nord-américain à être membre du club des 30 plus belles baies du monde.

Tadoussac a été pendant plusieurs décennies un lieu de villégiature prisé par la bourgeoisie. Qui ne se souvient des fameux «bateaux blancs» qui partaient de Montréal et de Québec pour venir s’amarrer dans la baie de Tadoussac, devant le grand hôtel du même nom ? Encore aujourd’hui, les touristes de partout y affluent, attirés par l’air salin, les grands espaces et le souffle des baleines.

C’est que l’estuaire du fleuve, où se croisent eaux douces et eaux salées, constitue un vaste garde-manger naturel pour ces gros mammifères qui se prêtent volontiers à l’observation. Quelque 12 espèces de cétacés fréquentent le Saint-Laurent et ceux que l’on voit le plus souvent devant Tadoussac sont le rorqual commun, qui peut atteindre 88 pi (27 m), le petit rorqual, le béluga et le spectaculaire rorqual bleu, un géant dont le poids peut grimper jusqu’à 135 tonnes.

Il arrive que l’on croise aussi dans les eaux de l’estuaire des baleines à bosses, des phoques et parfois des colonies de dauphins. Du quai de Tadoussac ou de celui de Baie Sainte-Catherine (sur la rive opposée), on peut monter à bord de gros bateaux pour aller voir les baleines de près. Vous préférez une croisière plus sportive? Prenez le large à bord d’un petit zodiaque! Toutefois, avant de partir sur le fleuve, il serait peut-être intéressant de faire une visite au Centre d’interprétation des mammifères marins, un petit musée animé et passionnant qui contient une foule de renseignements sur la vie de ces mastodontes.

Ceux qui n’ont pas le pied marin pourront observer les gros mammifères de la terre ferme, à la terrasse du Centre d’observation de la Pointe Noire, à Baie Sainte-Catherine. Pour aller d’une rive à l’autre, il faut prendre le traversier; l’occasion est belle pour observer ce fjord colossal, long d’une centaine de kilomètres, qui vient se jeter dans l’estuaire du Saint-Laurent. À Tadoussac, des bateaux d’excursions proposent des balades sur le fjord.

Un village charmant

Tadoussac est un charmant village dont les rues sont remplies de boutiques, de cafés et de belles maisons de style. Il est agréable de déambuler près de la marina, où l’on peut observer les petites maisons multicolores en bordure du fleuve et le va-et-vient des navires. Des sentiers de la pointe de l’Islet, on a de saisissants points de vue sur l’estuaire et les derniers phares du Saint-Laurent… Allez voir les dunes de sable sur lesquelles se pratiquait jadis un sport unique au monde : le ski sur sable.

Vous pourrez aussi visiter le poste de traite Chauvin, reconstitution du premier poste de traite de fourrures (de 1600 à 1859). À proximité de l’hôtel Tadoussac se trouve la plus ancienne chapelle de bois du continent nord-américain, construite en 1747. Et chaque mois de juin depuis plus de 20 ans, le Festival de la chanson de Tadoussac devient le rendez-vous de plusieurs artistes de renom.



Pages :