Les Cantons-de-l'Est autrement

La poudrière de Windsor

Malgré le peu de sympathie que peut susciter la poudre à canon, notre escapade débute avec la visite de la Poudrière de Windsor. C’est que, au-delà des étincelles qu’elle a engendrées en son temps, la Poudrière nous met en contact avec un pan de la vie des gens qui y ont travaillé. La visite est un parcours dans le temps au cœur d’une histoire dont on a peu entendu parlé.

Une histoire explosive

L’historique de la Poudrière remonte au temps de la guerre de Sécession aux États-Unis et à son grand besoin de s’approvisionner en poudre à canon. Afin d’en fabriquer en toute sécurité, trois Américains décident d’installer une usine de poudre noire à Windsor. C’était en 1864 et la poudrière a poursuivi sa production jusqu’en 1922.

À l’accueil, logé dans le bâtiment qui servait à l’époque à la menuiserie et à la tonnellerie, et qui faisait partie de l’ensemble des 56 bâtisses de la Windsor Mills en 1918, on relate l’histoire de cette compagnie et du développement du site. Par le biais de photos d’époque, on fait connaissance avec les ouvriers, dont plusieurs ont connu une fin tragique à cause de fréquentes explosions, de même qu’avec les étapes de la fabrication de la fameuse poudre noire à partir du charbon de bois de l’aulne. Sur le terrain, des panneaux représentant des personnages de ce temps racontent (de manière sonore) les différents métiers qui y étaient exercés.

Le site est un endroit délicieux, idéal pour une courte promenade en forêt. Les 5 km du sentier d’interprétation de la rivière Watopeka, «à l’endroit où se trouvent des aulnes», sillonnent entre les vestiges archéologiques des anciens bâtiments et permettent l’observation d’oiseaux. La Poudrière de Windsor est avant tout un hommage aux gens courageux de chez nous. Sa visite vous allumera!



Pages :