Les Canaries: l’archipel au printemps éternel

Les Canaries: l’archipel au printemps éternel

Robin Mannhorst via Unsplash

Jouissant d’un des meilleurs climats de la planète, les îles Canaries sont très prisées des touristes européens. Portrait des sept îles de l’archipel, avec chacune sa personnalité. 

Parcours de golf stupéfiants, vignobles invitants, larges plages paradisiaques et innombrables parcs nationaux… Peu importe ses centres d’intérêt, on ne s’ennuie jamais aux Canaries! 

Situées dans l’océan Atlantique, au large du nord de l'Afrique, ces îles volcaniques bénéficient de températures douces à l’année (entre 20 et 26 degrés en moyenne), d’un soleil omniprésent et de très peu de précipitations. À moins de 150 km des côtes africaines, du Sahara occidental et du Maroc, cette communauté autonome de l’Espagne fait partie de l’Union européenne sans pour autant faire mal au portefeuille du voyageur, le coût de la vie y étant très similaire à celui du Québec. 

Sur les quatre îles principales, Fuerteventura, Lanzarote, Tenerife et Gran Canaria, on passe d’un microclimat à un autre. Arrêt des premiers explorateurs vers le Nouveau Monde, la région est riche en histoire et en attraits scientifiques, avec ses villages coloniaux, ses musées, ses sites archéologiques et ses observatoires astronomiques.

Fuerteventura: vive la plage! 

Fuerteventura est la deuxième plus grande île de l’archipel. Avec ses 150 km de sable fin, on la compare souvent aux Îles-de-la-Madeleine, notamment à cause de ses vents intenses. 

Au nord-est de l’île, le parc naturel de Corralejo (salutilescanaries.com) offre des plages entourées de dunes à perte de vue, près du volcan de la Montana Roja. On peut relaxer dans des piscines naturelles situées à l’entrée du parc, à quelques pas de la vivante ville de Corralejo. De Corralejo, une courte traversée en bateau nous mène sur la petite île de Los Lobos, pour d’agréables marches. En une vingtaine de minutes, on arrive à la plage de La Concha et à son port de pêcheurs, El Cotillo. C’est l’occasion de s’adonner à la randonnée en explorant le sentier de niveau facile à flanc de falaise entre El Cotillo et Esquinzo. 

Une des plages les plus désertes et paradisiaques de l’île se trouve au sud, à Cofete. On peut l’atteindre en traversant le parc naturel de Jandia (visitfuerteventura.es) en voiture et terminer la journée en beauté à la station balnéaire de Morro Jable.

Bouillante Lanzarote 

Marquée par un volcanisme encore actif, Lanzarote est un livre de géologie à ciel ouvert, en plus d’être vibrante d’histoire. La ville coloniale de Teguise et son marché traditionnel du dimanche permettent de s’imprégner de la culture locale.

On tombe immédiatement sous le charme des plages reculées de la Punta del Papagayo, au sud. Au nord de l’île, la grotte de los Verdes est mythique, avec son tunnel formé par le volcan de la Corona, un amphithéâtre naturel. On s’y rend avant d’aller au belvédère del Rio, qui offre un point de vue à couper le souffle sur la minuscule île de la Graciosa. Les plages de la Graciosa sont d’ailleurs parmi les plus belles. Le parc national de Timanfaya et le jardin de cactus de Jameos del Agua (turismolanzarote.com) sont aussi des incontournables.

L’héritage du célèbre artiste et architecte Cesar Manrique, natif de l’endroit, est bien présent. La maison de LagOmar (lag-o-mar.com) est construite à même les falaises de la carrière de Nazareth. On peut se promener dans ses jardins, ses grottes et ses labyrinthes. Les musées de l’île valent également le détour. Les plongeurs apprécieront le Musée Atlantico (cactlanzarote.com), qui expose 300 figures en béton à 15 mètres sous l’eau. À la Casa Museo del Campesino, on rend hommage aux agriculteurs, alors qu’au musée d’Aloe et Lanzarote (aloepluslanzarote.com), la culture de l’or vert des Canaries, l’aloès, nous donne rendez-vous. 

Si on est en quête d’une expérience hors du commun, on ajoute à notre liste la route des vins entre Uga et San Bartolomé. On dit d’ailleurs que les vins de Lanzarote sont parmi les meilleurs des Canaries! 

Tenerife, la colorée

À Tenerife, le Teide, volcan et plus haut sommet enneigé d’Espagne, culminant à plus de 3700 mètres, contraste avec la végétation et l’océan. Le parcours du club de golf Buenavista (buenavistagolf.es) est le plus iconique parmi les neuf de l’île. Le parc national du Teide (whc.unesco.org/fr/list/1258/) est aussi spectaculaire. On peut visiter un des plus grands tunnels de lave au monde, la Cueva del viento (cuevadelviento.net). Non loin, la petite ville d'Icod de los Vinos est reconnue pour son vin, son musée archéologique et son célèbre arbre, vieux de 800 ans. On y passe en février-mars pour assister au carnaval de Santa Cruz, la capitale, considéré comme l’un des plus colorés au monde. Il est comparable à celui de Rio de Janeiro! Pour une expérience authentique, c’est en juin qu’on dépose nos valises à Tenerife, pour la célébration religieuse Corpus Christi. Pour l’occasion, un tapis coloré fait de sable et de fleurs recouvre le pavé de la ville. À voir! 

La flore unique de l’île est mise en valeur au jardin botanique de Puerto de la Cruz. Les gastronomes ajouteront à leur itinéraire nature un détour à la Maison du vin et du miel de Tenerife (casadelvinotenerife.com), où en plus d’apprendre un tas de choses sur le processus de fabrication du vin et du miel, on aura l’occasion de faire le plein de douceurs locales. Si la baignade nous appelle, on fait escale  à Bajamar pour profiter de ses piscines naturelles. En cas de grand vent, il est conseillé d’éviter la baignade, mais on n’hésite pas à rester pour voir les vagues se briser contre les digues. Un spectacle époustouflant!

Gran Canaria, plus grande que nature

Gran Canaria, connue également comme les Grandes Canaries, abrite de grandes stations balnéaires, de même que Las Palmas, l’une des deux capitales des îles Canaries, avec Santa Cruz de Tenerife. Pourquoi deux capitales? Elles alternent tous les quatre ans en raison d’une rivalité historique!

Très animées, les Grandes Canaries offrent un dosage idéal à ceux qui souhaitent mixer vie culturelle, visites gastronomiques et nature. On s’arrête aux dunes de Maspalomas (salutilescanaries.com), une réserve naturelle impressionnante de plus de 400 hectares pour faire pleinement l’expérience de la beauté naturelle de la région. Les troglodytes et grottes sacrées des Guanches sont aussi à voir si on s’intéresse à l’archéologie. 

El Hierro, La Palma et La Gomera, des bijoux d'authenticité

El Hierro est la plus éloignée des îles de l’archipel. Véritable laboratoire écologique, elle épate par son objectif d’autosuffisance énergétique en 2020. Un exemple à suivre! Comme l’île compte des sites de plongée exceptionnels, c’est l’endroit idéal pour explorer les fonds marins. À La Palma, on s’en donne à cœur joie en randonnée, dans les 1000 km de sentiers balisés qui permettent de parcourir l’île la plus boisée de l’archipel. Sa voisine de La Gomera est elle aussi une oasis pour les marcheurs, notamment au parc national de Garanojay, idéal pour se perdre pendant des heures! Avec sa superficie immense, il couvre près d’un dixième du territoire de La Gomera et abrite l’une des forêts les plus uniques au monde. 

En pratique

Y aller Toute l’année: l’été est chaud et l’hiver agréable, bien que plus frisquet en soirée.

Transport Chacune des îles a un aéroport. On les rejoint après une escale aux États-Unis ou en Europe. Il est préférable de louer une voiture en ligne avant d’arriver sur place.



1

Commentaires

Opinion

Très bel article, je ne connaissais pas grand chose sur ces îles, je les ajoute sur ma liste des endroits que je rêve de visiter.