Le Saint-Laurent, d'île en île

iStockphoto.com

Îles du lac Saint-Pierre

Composé d’une vaste mosaïque d’îles et de chenaux, l’archipel des îles du lac Saint-Pierre est reconnu par l’Unesco comme Réserve mondiale de la biosphère. Ses 103 îles abritent en effet une faune et une flore exceptionnelles. La Grande Île par exemple, est la plus importante héronnière d’Amérique du Nord, avec près de 5000 oiseaux. Dans l’archipel, on peut monter à bord d’un bateau de croisière pour découvrir l’histoire des îles et entendre parler du Survenant, le célèbre personnage créé par Germaine Guèvremont. 

Une fois par été, l’événement Les îles à la rame permet de traverser et de contempler les îles… en silence: l’archipel est interdit aux bateaux à moteur. Seuls canot et kayak y ont accès. On en profite pour aller y pique-niquer. À la Maison du marais, on peut emprunter un superbe sentier pédestre et observer les oiseaux. En tout, 210 espèces ont été répertoriées dans l’archipel. Et sur le Chenal du Moine, on s’arrête chez Colette Beauchemin pour manger de la gibelotte à la perchaude et à la barbote. Un classique.

Île d’Orléans

L’île d’Orléans, qui s’étire sur 34 km à l’est de Québec, est un véritable musée. Elle possède plus de 600 bâtiments de valeur patrimoniale: des églises construites pour la plupart durant le Régime français, des chapelles de procession, des maisons anciennes, des moulins et un vieux manoir qui illustre le système seigneurial en Nouvelle- France… 

Classée arrondissement historique, l’île est aussi constituée d’une enfilade de beaux villages, dont ceux de Sainte-Pétronille, patrie du célèbre peintre Horatio Walker, de Saint-Jean et de Saint-Laurent, jadis villages de marins et de constructeurs de bateaux, de Saint-Pierre, village adoptif de Félix Leclerc où Nathalie, la fille du poète, dirige l’Espace Félix-Leclerc. 

Et que fait-on à l’île d’Orléans? On en fait le tour pour admirer de magnifiques paysages, découvrir vignobles, cidreries, chocolateries, poissonneries, boulangeries… Et on s’arrête sur la tombe de Félix pour, comme tant d’autres avant nous, y déposer ses vieux souliers. Le soir venu, on se repose dans une belle auberge, face au fleuve.

Isle-aux-Grues

L’Isle-aux-Grues est la plus longue (8 km) et la seule habitée de l’archipel de l’Isle-aux-Grues, un chapelet de 21 îles et îlots qui s’égrènent entre l’île d’Orléans et l’île aux Coudres. De Montmagny, entre la mi-avril et le début de décembre, on la rejoint par traversier. Avec son décor bucolique et maritime, l’île demeure un lieu idyllique. On vient flâner sur ses battures, y faire du vélo, découvrir son histoire à bord d’un train balade et se procurer les fameux fromages de l’île. 

Le lieu est aussi le paradis des ornithologues: sur la pointe est se trouve un grand marais sauvage où plus de 210 espèces d’oiseaux ont été observées, dont certaines très rares, tel le râle jaune. On peut également s’offrir une croisière commentée dans les îles en compagnie des Lachance, capitaines de père en fils, et faire un arrêt à la Grosse Île pour connaître l’histoire fascinante de cette île de la quarantaine qui nous rappelle le drame de milliers d’Irlandais qui y sont morts, eux qui étaient partis à la recherche de la terre promise. Il est possible aussi de survoler l’archipel de l’Isle-aux-Grues en avion.

Île aux Coudres

Cette île offre sur une petite surface une grande diversité: forêts, tourbières, champs cultivés, grèves, ainsi qu’une abondance de fleurs sauvages et d’oiseaux, et des points de vue magnifiques sur le fleuve et ses paysages côtiers. 

C’est le pays des goélettes de bois, et le Musée des voitures d’eau, créé par le capitaine Éloi Perron, fait revivre cette époque glorieuse. De plus, l’île aux Coudres est le seul endroit où sont réunis sur le même site un moulin à eau (1825), un moulin à vent (1836) et la maison du meunier. On y moud encore le grain sur meule de pierre. 

L’église Saint-Louis, avec sa voûte spectaculaire décorée de belles fresques peintes à la main, vaut le détour. Cette île est le lieu de rendez-vous des randonneurs, cyclistes, ornithologues, amants de la nature… Les marcheurs de l’Association québécoise des pèlerins et amis de Compostelle en font le tour chaque printemps. 

On s’arrête à la boulangerie de l’île pour se procurer le fameux «pâté croche» et la «galette à l’âni», des spécialités du lieu. Puis on se rend à la ferme ancestrale des Pednault, où l’on se procurera des délices appelés cidres, mistelles, crèmes de petites poires…

Île Verte

Cette île doit son nom à la mousse de mer qui, autrefois, envahissait son rivage à marée basse. De mai à novembre, un traversier fait la navette entre elle et la rive sud. Longue de 13 km, l’île est marquée au centre par un chemin de terre. Du côté nord, elle est constituée de falaises, de crans rocheux et de quelques plages qui bordent des eaux profondes où viennent nager bélugas et petits rorquals. 

C’est là que s’élève le plus ancien phare du Saint-Laurent, construit en 1806. Il fait face au phare de l’île Rouge qui, par temps clair, dessine sa silhouette devant l’embouchure du Saguenay. Du côté sud, l’île s’étend en douceur. Des maisons y sont éparpillées au hasard. 

À l’île Verte, on s’offre le plaisir de rouler à bicyclette à travers les champs de fleurs sauvages, de marcher dans la nuit étoilée ou encore de s’asseoir sur les rochers devant le fleuve pour s’adonner à la rêverie. Une retraite dans un lieu à part.

Île du Pot à l’Eau-de-Vie

En face de Rivière-du-Loup, le Pot du Phare est l’un des trois îlots formant le petit archipel des îles du Pot à l’Eau-de-Vie. Cet îlot est surmonté d’un beau phare de bois blanc et rouge qui a été restauré. On peut passer la nuit dans l’une de ses trois chambres joliment décorées. 

Peuplée de colonies d’oiseaux, l’île est balisée de sentiers de marche et d’observation des volatiles, mais l’on y accède seulement en dehors de la période de nidification. Un guide naturaliste vous fera découvrir l’histoire de cette île, ses légendes, ses histoires de naufrages et de contrebandiers.

Île aux Lièvres

Derrière l’archipel des îles du Pot à l’Eau-de-Vie s’étire l’île aux Lièvres, ainsi nommée par Jacques Cartier en l’honneur des habitants des lieux, jadis fort nombreux. L’île est recouverte de forêts et entourée de belles plages sablonneuses, d’anses, de roches et de battures qui s’avancent paresseusement dans le fleuve. Sur la pointe est, on peut voir à marée basse phoques et bélugas, et admirer du côté ouest le paysage saisissant de Charlevoix. 

L’île, sillonnée d’un réseau de 40 km de sentiers pédestres, fait le bonheur des marcheurs. On fait une excursion d’une journée dans l’île, ou encore on y reste quelques jours; il est possible de faire du camping sauvage, de loger dans l’un de ses trois chalets modernes ou encore de séjourner à la petite Auberge du Lièvre. On rejoint l’île en bateau. On peut également faire des excursions dans l’archipel des îles Pèlerins pour y observer des oiseaux.

Île aux Basques

Cette petite île boisée, à 4 km au large de Trois-Pistoles, est un lieu historique d’intérêt national. Elle a été fréquentée par les pêcheurs basques dès 1584! On y trouve les vestiges de quatre anciens fours dans lesquels les pêcheurs fabriquaient l’huile de baleine. Cette île sauvage et protégée se visite en compagnie d’un guide naturaliste qui nous fait connaître son histoire et découvrir sa faune et sa flore exceptionnelles.

Archipel des îles du Bic

Le Bic, c’est un village et un parc. Le village, bâti sur le cap, est magnifique avec ses maisons patrimoniales, ses belles auberges romantiques et ses couchers de soleil à couper le souffle. Il surplombe le Parc national du Bic constitué de caps, de baies, d’anses, d’îles et de montagnes. On peut faire des excursions en kayak et en zodiac à travers les îles pour observer les nombreux oiseaux marins et les phoques qui se prélassent sur les rochers au soleil. On peut aussi faire de la randonnée pédestre sur les 26 km de sentiers balisés, ou encore rouler à vélo sur les 15 km de pistes cyclables. Puis on se rend sur le pic Champlain, point culminant du parc, d’où l’on a une vue unique sur le paysage proche et l’estuaire du Saint-Laurent… Un terrain de camping accueille les visiteurs.

Île Saint-Barnabé

Cette île, à seulement 10 minutes en bateau de la marina de Rimouski, est le lieu de migration de plus de 72 espèces d’oiseaux, dont le cormoran et le grand héron. L’île est entourée de belles plages et de sentiers pour la randonnée pédestre. On peut planter sa tente dans des campings rustiques sur le côté nord, tout comme observer des phoques ainsi qu’une flore particulière.

Infos

Îles du lac Saint-Pierre, 1 800 361-6420

www.croisieresilesdesorel.com

Île d’Orléans

www.tourismeiledorleans.com

www.croisieresaml.com

Isle-aux-Grues

www.isle-aux-grues.com

www.croisiereslachance.com

Île aux Coudres

www.tourisme-charlevoix.com

Île Verte

www.bassaintlaurent.ca

Île du Pot à l’Eau-de-Vie, île aux Lièvres, archipel des îles Pèlerins, Société Duvetnor, 418 867-1660

www.duvetnor.com

www.croisieresaml.com

Île aux Basques, Excursion: 418 851-1202

Archipel des îles du Bic, Parc national du Bic, 1 800 665-6527

www.bassaintlaurent.ca

Île Saint-Barnabé, Excursion: 418 722-4038

www.bassaintlaurent.ca 

Vous aimerez aussi:


3 beaux villages de Portneuf à découvrir 3 beaux villages de Portneuf à découvrir
Située à l’ouest de Québec, la région de Portneuf se découvre par l’ancien chemin du Roy, qui fut dès 1734 la première route carrossable au Canada. Ce chemin qui longe le fleuve traverse trois beaux villages: Deschambault-Grondines, Cap-Santé et Neuville. À découvrir!

Le tourisme autochtone séduit de plus en plus de Québécois. Il faut dire que les excursions et forfaits permettant de côtoyer ces cultures si riches n’ont jamais été aussi nombreux! Tour du Québec autochtone en quatre escales.

C’est la saison parfaite pour s'offrir des vacances au Québec. Bons gueuletons, virées culturelles, promenades à vélo, une douzaine de petits bonheurs à découvrir chez-nous!


Pages :

1

Commentaires

1000 ILES.

Le Saint-Laurent, d'île en île, comment ne pas parler aussi des 1000 iles? Le St-Laurent ne débute pas à Mtl, mais bien aux Grands Lacs. ;-)