La Pontiac: la face cachée de l'Outaouais

iStockphoto.com

Situé au sud-ouest du territoire et séparé de l’Ontario par la rivière des Outaouais, le Pontiac (du nom d’un grand chef amérindien) occupe un espace de 15 000 km2, où vivent environ 15 000 habitants; 70% de ce territoire est occupé par la plaine et la forêt. Bienvenue au pays des lacs et des rivières!

Le Pontiac, campé sur les basses terres du Saint-Laurent, commence à la fin du parc de la Gatineau, là où se termine le Bouclier canadien. À partir de Gatineau (secteur Hull), on emprunte la route 148, qui longe la rivière des Outaouais et à 1 heure environ d’Ottawa, on pénètre au cœur d’une nature intacte, loin des bruits de la civilisation. Cette route relie la majorité des villages du Pontiac. Se faufilant à travers un décor champêtre, elle est agréable à l’automobiliste, parce que peu encombrée, et jalonnée de belles fermes. Elle est aussi la préférée des motocyclistes.

Une bonne façon de découvrir la région? À vélo. L’ancienne ligne de chemin de fer, la Pontiac Pacific Junction, a été recyclée en une véloroute de 90 km, le cycloparc PPJ, qui épouse les méandres de la rivière des Outaouais, de Waltham jusqu’à l’Isle-aux-Allumettes. Le relief est relativement plat, donc accessible à toute la famille. Des aires de repos, qui offrent de superbes points de vue, sont aménagées tout le long du parcours. On peut faire le tour de l’Isle-aux-Allumettes, longue de 20 km et large de 10 km, constituée de terres agricoles et de forêts.

La région abrite de très beaux sites, comme les chutes Coulonge, munies de belvédères et de ponts suspendus au-dessus d’un canyon de 2 500 pi (769 m) de long. Ces chutes ont été le témoin des belles années de la drave. C’est à l’entrée de la rivière Coulonge que l’Écossais George Bryson obtint les droits de coupe d’un territoire qui comptait pas moins de 200 acres de bois. Le village de Fort-Coulonge, qui s’est développé à proximité, a vu grandir plusieurs générations de draveurs; il conserve encore aujourd’hui quelques traces de cette prospérité d’autrefois. On y trouve, entre autres choses, trois belles demeures ayant appartenu à la famille de George Bryson, dont l’une transformée en auberge d’époque.

À Fort-Coulonge, on peut également admirer le plus long pont couvert au Québec, le pont Félix-Gabriel-Marchand. Construit à la fin du XIXe siècle au-dessus de la rivière Coulonge, ce pont de bois, peint en rouge, a 483 pi (148,6 m) de long et il est encore accessible aux voitures.

La population du Pontiac, majoritairement anglophone, a été formée de gens venus d’Écosse, d’Angleterre, d’Irlande… Les traces de ce peuplement se lisent dans l’architecture de ses villages, dont aucun n’excède les 2 000 habitants. Dans le village de Shawville, par exemple, un circuit pédestre permet d’admirer les maisons patrimoniales: la vieille gare, la maison du médecin...



Pages :

1

Commentaires

Info

J'aimerais avoir plus d'information sur Pontiac: camping, piste cyclable...