La Grèce en neuf îles

iStock

Nées d’explosions volcaniques ou de glissements de terrain, les îles grecques, petits paradis flottants gorgés de soleil, portent aussi la trace de civilisations anciennes. On y sent presque la présence de ces dieux et déesses associés à tant de mythes et légendes. 

La Grèce compte des milliers d’îles. Pourtant, seulement un peu plus d’une centaine sont habitées. Facile à comprendre quand on observe leur relief tourmenté… Façonné par la lave des volcans, il donne lieu à des paysages d’une beauté sans pareille. Pour les atteindre, il faut naviguer sur le bleu indigo de la Méditerranée, dans laquelle se mirent des falaises aux contours escarpés.

Au sommet de ces rochers s’agrippent des maisonnettes blanches de forme cubique, parfois surmontées d’étincelants dômes bleus, de nombreuses églises et de moulins à vent. On part à la découverte de neuf d’entre elles après avoir visité Athènes, la ville des dieux.

Porte d’entrée vers les îles, c’est la capitale mythique de la Grèce antique et moderne. Passage obligé de tout périple dans les îles grecques, elle mérite qu’on lui consacre quelques jours, ne serait-ce que pour admirer le célèbre Acropole et son musée, écrin des joyaux trouvés sur la colline de l’antique cité de la déesse Athéna. 

Juste au pied de cet ancien sanctuaire dédié aux dieux de la mythologie se trouve la Plaka, le quartier le plus vivant de la ville, avec son dédale de ruelles bordées de boutiques et de restaurants, ses escaliers tortueux, ses jardins fleuris et ses musiciens invitant à la fête. On dit que le pays compte 8900 îles et îlots. Même en ne s’attardant qu’à ceux qui sont habités, le choix peut s’avérer difficile. Priorité aux Cyclades, formant un cercle (d’où leur nom) d’environ 300 km. Au nombre de 56, ces îles ont été formées par des fragments du massif montagneux de la Grèce continentale, qui se sont détachés à la suite de tremblements de terre pour tomber dans la mer Égée. On explorera également le Dodécanèse et les îles de la mer Ionienne, de l’est de la mer Égée et du golfe Saronique. 

1 Mykonos PETITES CYCLADES

Cet ancien village de pêcheurs et de marchands de passage vivait de la construction de bateaux avant que le tourisme le transforme en capitale branchée, dans les années 1950. Ici, aucune surprise: Mykonos est en tout point semblable aux images de cartes postales avec son labyrinthe de rues étroites, ses petites maisons blanches aux volets bleus, ses fleurs, ses moulins à vent, ses nombreuses églises, ses restaurants et ses cafés. C’est sur cette île qu’on trouve les plus belles plages, mais celles-ci sont avant tout destinées à la fête. 

Au coucher du soleil, la foule se rassemble près des moulins à vent nimbés de lumière ou se presse vers son bord de mer, la «Petite Venise», pour goûter à l’électrisante vie nocturne. C’est l’île des vacances, de la joie de vivre, du luxe et des partys, bref, l’endroit de prédilection des jet-setters du monde entier. On y croise d’ailleurs de nombreuses célébrités.

Y aller Liaisons aériennes depuis Athènes, la Crète, Rhodes et Santorin. Liaisons maritimes depuis le Pirée, Rafina et les autres Cyclades. 

2 Santorin PETITES CYCLADES

Surnommée la Perle des Cyclades, cette île de 7000 habitants accueille chaque année plus d’un million de visiteurs. Elle est d’une beauté à couper le souffle, surtout si on a la chance d’arriver lorsque les rayons du soleil couchant peignent d’ocre ses falaises multicolores. La vue est tout simplement spectaculaire, avec les bords déchiquetés de sa caldeira et ses maisons toutes blanches ornées de coupoles bleues perchées à 100 mètres au-dessus de la mer. L’éruption volcanique qui l’a sculptée serait à l’origine de la légende de la cité engloutie d’Atlantide. 

Ses deux principaux villages, Ora et Fira, disposent d’un petit port et sont reliés par un chemin escarpé qu’on emprunte à pied, à dos d’âne ou en téléphérique. C’est un bonheur de déambuler dans ses rues à la découverte des habitations troglodytiques, des nombreuses chapelles dominant la mer, de ses plages dotées d’une couleur unique et, surtout, de ses couchers de soleil qui dépassent l’imagination.  

Y aller Liaisons aériennes depuis Athènes, la Crète, Rhodes et Mykonos. Liaisons maritimes depuis le Pirée et la plupart des îles de la mer Égée. 

3 Milos CYCLADES

Les contours de Milos ont été sculptés par les vagues, qui y ont créé de nombreuses criques. Pendant près de 400 ans, elles ont servi de refuge aux pirates. Aujourd’hui, de nombreuses plusieurs excursions permettent aux visiteurs d’y nager et d’y admirer les fonds marins. Une expérience inoubliable! 

C’est l’île idéale pour les amoureux de la plage (on y trouve le plus grand nombre des Cyclades: 70), de l’escalade, de la plongée, mais aussi de la contemplation. Habitée depuis la préhistoire, comme en témoignent les nombreux artéfacts dont certains datent de l’époque néolithique, c’est sur cette île qu’a été retrouvée en 1820 la Vénus de Milo, qu’on peut maintenant admirer au musée du Louvre, à Paris.

Y aller Liaisons maritimes depuis le Pirée, les autres Cyclades, la Crète et le Dodécanèse.

4 Ios PETITES CYCLADES

La plus pittoresque des îles grecques! Du haut des petites routes épousant le contour de ses immenses falaises, on aperçoit de superbes plages (l’île en compte une quarantaine) aux eaux turquoise, dont celle, merveilleuse, de Mylopota, la plus visitée de Grèce.

La popularité de cette plage explique sans doute la réputation de l’île d’offrir le meilleur nightlife du pays. La légende prétend aussi que ce soit le lieu de la naissance et du décès du poète Homère. On y trouve de nombreuses chapelles; certains avancent même le nombre de… 300! Une île magnifique, dont les côtes très découpées sont baignées par une mer aux eaux plutôt calmes. 

Y aller Liaisons maritimes depuis le Pirée, les autres Cyclades et la Crète.

5 Syros CYCLADES

Malgré que Syros soit une des plus petites îles des Cyclades, sa capitale, Ermoúpolis, nommée en l’honneur d’Hermès, est devenue la capitale de l’archipel et a été classée Héritage mondial de l’Unesco.

Ici, les bâtiments rose et blanc descendent en cascade vers la mer, côtoyant les monuments médiévaux et les églises byzantines qui abondent en ces lieux. Ses villages sont pleins de charme, et ses plages valent la peine d’être découvertes. 

Y aller Liaisons maritimes depuis le Pirée et Rafina, puis liaisons avec les autres Cyclades, la Crète et Samos.

6 KosDODÉCANÈSE

Kos est la troisième plus grande île de l’archipel du Dodécanèse, qui en comprend quatorze. Située au sud-est de la mer Égée, elle conserve jalousement les trésors de son passé, dont sa forteresse et l’Asclépion, l’ancien sanatorium d’Hippocrate, une école de médecine fondée au IVe siècle avant J.-C.! Bien que l’existence de l’école à cette période et sa direction par Hippocrate soient contestés, il n’en demeure pas moins que le célèbre père de la médecine moderne est né sur cette île et qu’il y aurait enseigné près de la fontaine, sous le platane planté il y a 2400 ans! Ce fait est également mis en doute: l’arbre n’aurait que 500 ans… mais le mythe persiste. 

Kos est la plus fertile et la plus verdoyante des îles grecques. On y trouve des amandes, des figues, des olives et, bien entendu, des vignes. Si elle compte un grand nombre de vestiges grecs et romains, son infrastructure touristique permet également d’y pratiquer de nombreux sports et de se prélasser sur ses plages.

Y aller Liaisons aériennes depuis Athènes, Rhodes, Leros et Mykonos. Liaisons maritimes avec le Pirée, les Cyclades, les îles de la mer Égée (N-E), le Dodécanèse, la Crète et Chypre.

7 Samos ÎLE DE L’EST DE LA MER ÉGÉE

Située au nord-est de la mer Égée, Samos serait la patrie de la déesse Héra et le lieu de naissance du grand philosophe et mathématicien Pythagore. Des fouilles y ont mis à jour des ouvrages d’une grande importance, comme le tunnel d’Eupalinos et une ancienne acropole d’une circonférence de 6400 mètres, dans laquelle on a trouvé un théâtre et un cimetière.

À partir de cette île qui offre une grande variété de paysages, d’immenses plages et de belles échappées en montagne, des excursions mènent vers des îlots inhabités.

Y aller Liaison aérienne depuis Athènes. Liaisons maritimes avec le Pirée, les Cyclades, la Turquie, le Dodécanèse, la Crète, Syros, etc. 

8 Corfou ÎLE DE LA MER IONIENNE

Île la plus nordique de la mer Ionienne, Corfou est la deuxième plus grande de cet archipel, l’une des plus importantes de la Grèce et certainement l’une des plus touristiques. Au cœur de nombreux mythes et légendes antiques, elle se découpe en trois régions: des montagnes au nord, des collines au centre et des plaines au sud. Il en résulte une grande variété de paysages, où les eaux turquoise et les plages dorées succèdent aux petits villages et aux forêts d’oliviers (on y fait 3 % de la production mondiale d’huile d’olive).

On se croirait presque en Italie! Rien d’étonnant à cela, puisqu’une longue présence vénitienne y a laissé ses traces. Dans ce petit paradis, l’impératrice Sissi avait fait construire son palais, l’Achilléion, où elle s’est retirée une fois atteinte de tuberculose. Aujourd’hui, les lieux sont ouverts au public.

Y aller Liaisons aériennes depuis Athènes et plusieurs capitales européennes. Liaisons maritimes avec le Pirée et l’Italie. 

9 Hydra ÎLE DU GOLFE SARONIQUE

Ce petit bijou d’île est certainement une des plus originales de la Grèce. Seulement quelques milliers de personnes y habitent et les véhicules à moteur y sont interdits. Besoin d’un taxi? On vous enverra un âne! Dans les années 1950 et 1960, de nombreux artistes s’y sont installés et ont contribué à en faire un lieu cosmopolite et élégant, sans qu’il perde pour autant son authenticité. C’était entre autres la retraite de Leonard Cohen, qui y possédait une maison.

À l’approche du traversier, Hydra révèle des côtes vierges et sauvages dominées par la montagne. On accoste dans le seul village de l’île, construit autour du port. Les beaux édifices du XVIIIe siècle, face à la mer, ont été transformés en gîtes, en restaurants avec terrasses, en galeries d’art et en boutiques. Une seule et unique rue en pierres ceinture l’île. De là, des ruelles pleines de caractère grimpent vers la montagne et permettent de découvrir de belles maisons traditionnelles aux toits en tuiles rouges et aux balcons en bois, des églises, des moulins, des monastères et des couvents, dont certains, comme ceux situés sur le mont Eros, offrent des vues spectaculaires sur les côtes. Quasi inexistantes, les plages sont plutôt des baies aux galets multicolores ou aux larges rochers plats. Sur ces derniers, quelques pontons ont été aménagés pour la baignade, la plongée et les sports nautiques. Le bord de mer cache également des criques, refuges des pirates au XVe siècle, où il fait bon se détendre.

Y aller Bateaux et aéroglisseurs depuis le Pirée et quelques autres îles.

En pratique

Y aller Le plus simple pour atteindre les îles grecques est de prendre un vol direct vers Athènes, puis d’utiliser un traversier ou un bateau rapide au port du Pirée pour se rendre dans l’île de notre choix. Celestyal Cruises, notamment, offre des croisières de quelques jours à la découverte des îles. Cette année, par exemple, on a le choix entre diverses excursions: de 3 jours (Mykonos, Kusadasi, Patmos, Héraklion, Santorin et le Pirée), de 4 jours (Mykonos, Kusadasi, Patmos, Rhodes, Héraklion, Santorin et le Pirée) ou de 7 jours (Mykonos, Milos, Santorin, Héraklion, Kusadasi et le Pirée). Info: celestyalcruises.com.

Quand? La température y est idéale toute l’année. 

Où loger? Sur toutes les îles, on trouve d’excellents gîtes, hôtels de toutes catégories et petits restos. 

Pour plus d’info On se rend sur le site visitgreece.gr.