En route pour la Bretagne!

En route pour la Bretagne!

Sandrine Champigny

Au-delà du cliché populaire des marinières, des crêpes et des bérets, la Bretagne se révèle fascinante, nous offrant à la fois une détente dépaysante et une captivante leçon d’histoire.

Riche de contes et de légendes, la réalité dépasse parfois la fiction en Bretagne. On s’imprègne du folklore en commençant notre périple dans la forêt de Paimpont. «La forêt de Paimpont, c’est celle qu’on voit avec nos yeux, alors que la forêt de Brocéliande, c’est celle qu’on voit dans notre tête», indique-t-on en début de visite. Berceau de la légende du roi Arthur et de la tombe de Merlin l’enchanteur, on s’y offre une promenade guidée pour en apprendre davantage sur les histoires qui font partie intégrante de la tradition bretonne.

Tout à côté, dans le village enchanteur de La Gacilly, se cache en pleine nature La grée des landes, l’hôtel-spa du groupe Yves Rocher (lagreedeslandes.com). L’ultime détente… Qu’on soit sur la terrasse de notre chambre avec vue sur le pré des vaches ou dans la piscine en train de recevoir un massage (oui, oui), cet hôtel à l’esprit écologique vaut le détour. On y mange d’ailleurs local, car le chef s’approvisionne en partie dans les jardins adjacents. Au-delà de la relaxation par les soins, on s’oxygène également grâce aux différents cours offerts: Pilates, entraînement en nature, activités aquatiques… Pourquoi ne pas passer quelques jours sur place pour tout essayer et se laisser bercer par l’esprit contemplatif des lieux? 

Leçon d’histoire

Cette séance de relaxation nous met en appétit pour découvrir l’histoire, plus traditionnelle celle-là, de la Bretagne. Difficile de ne pas être charmée par Saint-Malo, d’où Jacques Cartier est parti en 1534 pour venir au Canada. Les affinités de cette ville avec le Québec sont encore bien visibles ici, où l’on rend hommage aux liens entre les deux régions avec, notamment, la Maison du Québec, musée et pôle d’information sur la vie dans la Belle Province. 

La cité portuaire de Saint-Malo vibre indéniablement au rythme de l’eau. Port d’attache de choix pour plusieurs navigateurs, c’est également à Saint-Malo qu’on assiste au départ de la Route du Rhum, une compétition de voiliers menant jusqu’à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Cette course en solitaire rassemble les meilleurs skippeurs du monde, qui effectuent le parcours en sept jours environ pour les plus rapides. Le départ est donné tous les quatre ans, vers la fin octobre. Comme la prochaine Route du Rhum aura lieu en 2022, les passionnés de navigation voudront coordonner leur voyage pour s’imprégner de la frénésie qui anime la ville pendant les jours précédant l’événement, couru par les amateurs de partout sur la planète. Un petit truc pour bien en profiter? On pense à mettre des jumelles dans nos bagages, afin de suivre les voiliers le plus longtemps possible après leur départ.

Dinard ou Dinan?

Petits villages aux noms semblables, ces deux hameaux bretons sont toutefois bien différents et méritent autant l’un que l’autre de figurer au programme de notre visite. À Dinan, on parcourt les fortifications de cette cité dont les remparts s’étendent sur plus de 2500 mètres. Les férus d’architecture seront heureux d’y observer une maison datant de 1559 et d’admirer la profusion de volets traditionnels ornant les résidences centenaires du village. Situé sur la partie haute des remparts, le jardin anglais est idéal pour pique-niquer avec des produits locaux. Ici, le beurre est roi, alors on en tartine notre baguette avec générosité!

À Dinard, c’est l’imposant Castelbrac (castelbrac.com), un hôtel de luxe avec vue sur la mer qui séduit. Envie de se la jouer star de Hollywood? Il est possible de louer un petit bateau sur place et même d’y manger. La (très) belle vie… Cet ancien aquarium transformé en hôtel d’exception n’est évidemment pas à la portée de toutes les bourses. On y réserve une nuitée pour se gâter et on demande une chambre avec vue sur la mer, pour contempler les voiliers amarrés aux alentours.

Sel exceptionnel

La Bretagne est connue à travers le monde pour la qualité de son sel, et les marais salants de Guérande sont probablement ceux qui participent le plus à cette renommée. Sur place, il est possible de voir comment ce sel au goût unique est recueilli grâce à un système de bassins et de trappes assez impressionnant. Cette production protégée et encouragée par les vents intenses des environs livre jusqu’à 10 000 tonnes de sel par année, récoltées à la main de manière presque ancestrale.

Tout près, on découvre une des plus belles baies du monde à La Baule, où la relaxation est devenue un mode de vie. On y pratique la thalassothérapie, qui tire ses bienfaits de l’eau de mer, puisée généralement à proximité, filtrée et chauffée. S’il est tout à fait possible de passer une seule journée à profiter des avantages de la thalasso aux spas des deux hôtels Barrière de La Baule (hotelsbarriere.com), certains restent sur place jusqu’à six jours pour une cure de plusieurs traitements. Selon nos envies, on se fait dorloter avec des soins axés sur la gestion du stress, l’énergie ou la remise en forme, le tout dans le fabuleux décor des bords de mer bretons.

En pratique

Y aller Après un vol à Paris, on prend le train jusqu’en Bretagne, et on loue une voiture une fois sur place. 

Quand? La côte ouest de la région est très courue par les touristes français. Si on souhaite plus d’intimité et, surtout, si on veut éviter de devoir réserver très à l’avance, on ne s’y rend pas pendant la période des grandes vacances du mois d’août.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

En route pour la Bretagne!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

1

Commentaires

Un groupe ? Quand ?

Un groupe ? Quand ? On doit s’inscrire afin d’obtenir des infos ?