Chicago, la ville des vents

iStockphoto.com

Chicago à pied

Il fallut moins d’une décennie pour que la ville se reconstruise et devienne même un modèle, l’influence de l’école dite «de Chicago» se faisant sentir dans le reste du monde. Aujourd’hui, la belle a de quoi être fière, non seulement de ses premiers gratte-ciel mais de tous les autres qui se sont ajoutés au fil des ans.

Chicago nous force donc à lever la tête! Mais fort heureusement, on peut le faire de façon instructive et divertissante, grâce au Centre d’architecture et à la Fondation Chicago Architecture. Le premier abrite une énorme maquette de Chicago, qui nous offre une excellente introduction. Quant à la Fondation, elle propose des croisières guidées sur la rivière Chicago ainsi que des circuits en autobus et à pied, notamment dans le quartier surnommé The Loop. Ce quartier est l’un des chouchous du cinéma américain, à cause de son emblématique métro aérien qui entoure un quadrilatère de rues rempli de gratte-ciel historiques. Il ne faut pas hésiter à entrer dans ces immeubles dont chacun a son histoire et ses particularités.

Boulevard Jackson, par exemple, il y a le Monadnock et son hall de marbre. Un peu plus loin, on remarque la déesse romaine des moissons, qui couronne le Chicago Board of Trade, superbe édifice Art déco. Rue LaSalle, l’imposante banque de la Réserve Fédérale (au 230) fait face au chef-d’oeuvre de l’architecte Burnham, The Rookery (au 209) dont l’intérieur, la cour, l’escalier et la verrière du plafond ont été restaurés par le célèbre Frank Lloyd Wright. En arrivant à l’angle de la rue State, il faut prêter attention au premier gratte-ciel de verre et d’acier (aujourd’hui l’Hôtel Burnham) et, au coin nord-est, à l’immeuble du grand magasin Macy’ s, aussi élégant dehors que dedans! Ensuite, on pourra imiter la majorité des employés du quartier et aller faire une pause ou casser la croûte sur la Plaza Daley, à quelques pas d’une fontaine et d’une statue signée Picasso.

Non loin de là, avenue Michigan, l’architecture flirte avec l’art de belle façon. Le parc Millennium et son vaste amphithéâtre Jay Pritzker donnent le ton. Plusieurs fois par semaine, des concerts gratuits sont offerts sur ses pelouses. Pour les enfants, ce parc est l’occasion d’aller s’amuser à travers les projections d’images et les jets d’eau de l’immense Crown Fountain, puis de se faufiler sous les belles courbes de verre de la sculpture Cloud Gate, dont les multiples réflexions déforment les perspectives de façon amusante. 

À quelques pas de là nous attendent les nombreux trésors de l’Art Institute of Chicago, le deuxième musée d’art au pays pour la taille (après le Metropolitan Museum à New York). On peut aisément y passer quelques heures à louvoyer entre les chefs-d’oeuvre impressionnistes (Monet, Manet, Renoir, Cézanne, etc.) et le meilleur de l’art moderne américain, signé Edward Hopper, Andy Warhol et plusieurs autres.



Pages :

1

Commentaires

Chicago, la ville des vents

Un grand Merci ! cet article est des plus intéressant, ça donne envie d'aller visiter Chicago et de plus vous avez aussi partager pour d'autres destinations que j'ai bien hâte de lire et découvrir,,,