Chicago, la ville des vents

iStockphoto.com

La petite histoire de Chicago

Quand on évoque Chicago, on pense immanquablement à ses histoires de mafieux au temps de la prohibition, à ses cabarets de jazz et de blues, à ses équipes sportives et à sa célèbre pizza. Bien sûr, ces images lui collent encore à la peau, d’autant que le cinéma américain adore en jouer. Mais depuis une dizaine d’années, une nouvelle brise souffle sur cette ville. Une brise qui l’incite à prendre un virage plus contemporain et plus joyeux. Pour ce faire, Chicago a même tissé des liens avec Montréal et son Festival Juste pour rire, qui s’y est installé avec succès il y a cinq ans. On parle aussi de plus en plus de ses nombreux chefs avant-gardistes (dont Charlie Trotter) et de son nouveau parc du Millennium, qui rappelle à quel point cette ville est un musée de l’architecture. Et cela, il se pourrait fort bien que Chicago le doive non pas à un mafioso mais à une vache!

L’histoire raconte que, le 8 octobre 1871, la vache de madame O’Leary aurait mis le feu à son étable. Avec les vents qui soufflent régulièrement sur la ville, le terrible incendie s’est répandu comme une traînée de poudre, au point de traverser la rivière Chicago et de ravager sur son passage une bonne partie de la ville. À cette époque, Chicago était déjà un important carrefour de transport des marchandises vers toute l’Amérique. Il lui fallait donc renaître de ses cendres le plus rapidement possible, ce qui força les architectes à imaginer de nouvelles façons de construire... plus haut et plus vite! C’est ainsi qu’un malencontreux épisode provoqua la naissance des premiers gratte-ciel, faisant de Chicago un véritable laboratoire pour les architectes inspirés et innovateurs. 



Pages :

1

Commentaires

Chicago, la ville des vents

Un grand Merci ! cet article est des plus intéressant, ça donne envie d'aller visiter Chicago et de plus vous avez aussi partager pour d'autres destinations que j'ai bien hâte de lire et découvrir,,,