Guylaine Tremblay, le plaisir avant tout

Guylaine Tremblay, le plaisir avant tout

Marc-Antoine Charlebois

L’an dernier, la comédienne adorée était censée relever un défi de taille, mais la pandémie a tout chamboulé. Qu’à cela ne tienne, elle en a profité pour s’activer à réaliser un rêve qu’elle caressait depuis des années… 

En avril 2020, vous vous apprêtiez à monter sur les planches pour interpréter Les étés souterrains, votre premier solo en carrière. Comment avez-vous réagi quand les théâtres ont dû fermer?

J’ai d’abord été sous le choc. À l’image d’une athlète, j’étais en entraînement intensif en vue de ce solo, et puis tout à coup, plus rien. Les premières semaines, je ne savais plus trop quoi faire de mon corps. (rires) Après, on s’incline et on s’adapte, évidemment. C’était bien normal de fermer les théâtres en contexte de pandémie planétaire. Au départ, les salles devaient rouvrir le 14 avril 2020, pile le soir de la première. Mais comme on le sait, ça a duré plus longtemps que prévu…

Pour lire l'entrevue complète avec Guylaine Tremblay, procurez-vous le dernier numéro de Bel Âge