Francine Thibodeau: musicienne de balcon

Francine Thibodeau: musicienne de balcon

Francine Thibodeau

Depuis le début de la pandémie, Francine Thibodeau a ajouté une nouvelle corde à son arc: animatrice de partys de balcon.

Au printemps dernier, alors que la crise battait son plein au Québec et que la plupart des activités de bénévolat étaient mises sur pause, Francine Thibodeau s’est dit: «Ça n’a pas d’allure, il faut faire quelque chose!» Inspirée des partys de balcon qui s’organisaient alors dans des résidences pour personnes âgées à Montréal, elle a décidé de monter un one-woman show musical… et de partir en tournée!

 

Cordes sensibles

Pour cette native de la Beauce, chanter et gratter la guitare a toujours été un grand plaisir. «J’ai appris à jouer toute seule à 12 ans. Je pratiquais en cachette avec la guitare que j’avais piquée à mon frère! (rires)» Plus tard, elle a uni sa vie à celle de Raymond Vachon, également musicien, et ensemble, ils ont formé un groupe musical. «On a d’abord joué dans les bars, puis pour le club FADOQ à l’occasion des soirées de danse en ligne.» Un travail qu’elle a fait tous les week-ends jusqu’à l’arrivée de la COVID. «On a bien hâte de reprendre!» En attendant, elle consacre son art à un public qui la touche: les gens vivant en résidence pour personnes âgées. 


Des câlins et des chansons

Tout a commencé il y a un an. «J’avais vu passer sur Facebook une bénévole de l’Association bénévole Beauce-Sartigan [ABBS] qui jouait de l’accordéon dans des résidences. Comme j’avais un peu de temps, mes enfants étant devenus grands, j’ai décidé de donner mon nom à l’ABBS. Ma première fois avec eux, j’ai fait l’activité des Câlins gratuits dans une résidence. On a donné des accolades, ou des poignées de main à ceux qui préféraient ne pas être enlacés. Puis j’ai chanté et joué de la guitare et de l’accordéon pendant que les spectateurs entonnaient les chansons qu’ils connaissent ou dansaient.» Par la suite, notre dynamique chansonnière a participé à des Journées de rêve, organisées par l’ABBS pour briser l’isolement chez les aînés seuls. «On a chanté des chansons de leur temps, comme Ma petite maison, Partons, la mer est belle 


Le party est pogné!

Regrettant par la suite de ne pouvoir poursuivre ses activités de bénévole en raison de la pandémie, la musicienne s’est dit qu’il fallait trouver une autre façon de rester en contact avec les résidents confinés. «J’ai vu les partys de balcon qui se faisaient à Montréal. Ça m’a inspiré.» Avec l’aide des bénévoles de l’ABBS et des techniciennes de loisirs dans les résidences de la région, Francine a démarré sa «tournée». «Il fallait des fois se déplacer cinq fois autour des grandes résidences pour que personne ne manque le spectacle! (rires)» Heureusement que son mari, en arrêt de travail à ce moment-là en raison de la crise, est venu leur prêter main-forte pour brancher les appareils et faire le gars de son. Afin d’assister la femme-orchestre, le couple a déployé beaucoup d’ingéniosité. «Mon mari a un clavier qui fait de la basse au pied [instrument d’accompagnement de l’accordéon]. On a fait enregistrer des beats de drum, que j’ai ensuite installés sur mon ordi, puis que j’ai fait jouer lors des spectacles.» Au départ, son répertoire incluait près d’une cinquantaine de chansons. Aujourd’hui, il en contient plus de 200. «Je reçois des demandes, comme cette personne qui voulait entendre La dame en bleu. Je leur dis que je ne savais pas comment la jouer, mais que j’allais l’apprendre pour la prochaine fois. Grâce à eux, j’élargis mon répertoire!»

 

Du live rassembleur

Si la joyeuse quinquagénaire passe du bon temps avec ses auditeurs, elle se réjouit surtout des sourires qui illuminent leurs visages quand ils chantent et dansent. «Ça fait chaud au cœur de voir qu’on a réussi à leur changer les idées, à faire quelque chose pour eux.» Ayant constaté que des enfants ont offert des tablettes à leurs parents en résidence, Francine et son chum ont décidé d’organiser des spectacles dans leur sous-sol. «Après les lives des partys de balcon, on s’est dit qu’il fallait continuer à faire notre part. Et c’est merveilleux! Les employés dans les résidences ont montré aux résidents comment se brancher. Les samedis soirs, ces derniers sont là, chantant et festoyant avec nous.» Jusqu’à ce jour, le couple a fait 25 spectacles de sous-sol. «Le week-end dernier, c’était sous le thème Noël des campeurs! (rires)» Ces prestations sont appréciées et partagées sur les réseaux sociaux. «Notre réseau d’amis Facebook s’agrandit sans cesse!» Pour inclure le plus de monde possible, Francine, avec l’aide de Nancy Dulac de l’ABBS, a aussi fait des capsules radio, également diffusées sur Beauce TV. «Je trouve triste que les gens n’aient pas accès à Facebook et n’aient pu voir nos lives. De cette façon, on les rejoints.» 

Ces portraits sont réalisés dans le cadre de notre action On jase-tu? qui vise à briser l’isolement social. Merci à nos partenaires de leur appui: Quebecor | Les Résidences Soleil - Groupe Savoie | Laflamme et Associés | L’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic | McCafé