Ensemble: la musique qui rassemble

Ensemble: la musique qui rassemble

Courtoisie Natalie Choquette

Mesures de distanciation physique obligent, Natalie Choquette ne remontera pas sur scène de sitôt. L’interprète ne s’est pas laissée démonter pour autant: ses capsules musicales font le bonheur de milliers de mélomanes!

NOUVEAU Bel Âge en balado! Retrouvez Natalie Choquette et Florence K dans une discussion passionnante sur la  musique. Pour les écouter, suffit de cliquer sur le lien ci-bas ou encore d’aller sur le site qub.radio, sous l’onglet Balados, puis de cliquer sur l’icone Ensemble dans la liste des balados. Ensuite, appuyez sur Play et c’est parti!

En compagnie de ses deux plus jeunes filles, Éléonore et Ariane Lagacé, Natalie Choquette se met en scène en toute simplicité les après-midis à l’heure du thé, entonnant des chansons qu’on aime sur Facebook. De La Bohème au P’tit bonheur, en passant par S’il suffisait d’aimer, Bella Ciao ou Boogie Woogie, le trio – parfois rejoint par la grande sœur, Florence K, en mode virtuel – s’est donné pour mission de «mettre de la joie dans le cœur de tous ceux qui ont envie de les écouter».

Autre objectif des capsules Chansons pour nos aînés: «J’avais besoin de me sentir utile et de participer à quelque chose pour la société, explique la cantatrice. Et puis on a tellement de plaisir à le faire; on s’amuse comme des folles!» Le clan, qu’on devine déjà tissé serré, semble s’être encore plus rapproché durant cette pause forcée. Dans les vidéos, leur complicité est évidente. Depuis la mi-avril, leur petit tour de chant a ainsi rallié un public de tous horizons aux quatre coins du monde. «Ce qui nous touche le plus, c’est de recevoir des messages de personnes seules, souvent âgées, qui nous racontent que c’est le rayon de soleil de leur journée.»

Natalie Choquette se dit «très sensible à ce que vivent ces personnes vulnérables», d’autant que sa propre mère de 89 ans habite une résidence pour aînés où elle a été confinée pendant de longues semaines. «Je suis allée la voir presque quotidiennement derrière la porte et je lui parle au téléphone tous les jours. C’était vital de garder contact et qu’elle sache qu’on est là. Pas juste pour elle, mais pour nous aussi, parce qu’on l’aime et qu’on ne peut pas se passer d’elle.»

Les jours où elle ne s’est pas rendue sur place, ses filles ont pris le relais. On se souviendra de la vidéo – devenue virale – d’une visite de Florence K et ses sœurs aux portes de ladite résidence, en train de chanter pour leur grand-mère. Non, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre!

La musique en héritage

L’amour des arts est d’ailleurs un héritage qui se transmet de mère en fille dans la famille. «Ma mère n’était pas musicienne, mais elle a une voix tellement jolie. La beauté de la voix vient d’elle, c’est certain. Et la fantaisie; elle est très fantaisiste! Mes parents étaient de vrais amoureux de culture et nous ont initiées à l’art, ma sœur et moi. Puis, mes enfants ont baigné là-dedans à leur tour. Ça apporte tellement à la vie, et ce, même si on n’en fait pas un métier.»

Maintenant que le Québec sort graduellement de sa léthargie, la soprano et ses filles se promettent, si on le leur permet, de donner un concert dans les jardins de la résidence où habite leur aïeule – en personne, cette fois. À deux mètres de distance. «On sait que la mort fait partie de la vie, mais ne pas pouvoir entourer ceux qu’on aime, c’est cruel.»

Natalie, Éléonore et Ariane ont décidé d’associer leurs capsules Chansons pour nos aînés à la Croix rouge canadienne afin de venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Pour faire un don: croixrouge.ca.