Observer les oiseaux, ça donne des ailes!

iStockphoto.com

Yolande Michaud à commencé à observer les oiseaux il y a 15 ans. «Après une excursion à l’Île-de-la-Visitation, organisée par le Club d’ornithologie d’Ahuntsic, je me suis dit qu’il fallait que j’y retourne, outils en main.» Elle s’équipe de jumelles et d’un livre d’identification, puis s’inscrit au club. «On devient assez facilement mordu, dit-elle. C’est une activité très méditative, zen. On parle à voix basse, on marche, on arrête 100 fois, on écoute. J’ai tout appris avec le club. Dans le groupe, certains connaissent aussi très bien la flore, ce qui amène des échanges intéressants. L’été, on pique-nique à l’orée des bois ou aux étapes. Il y a une belle énergie.» 

Chaque mois apporte sa découverte. «Selon un dicton, “les oiseaux se fiancent à la Saint-Valentin pour se marier à la Saint-Joseph”, rappelle Yolande. C’est joli, et c’est assez exact par rapport aux saisons. Les premiers carouges à épaulettes apparaissent en mars; en mai, c’est le retour des oiseaux migrateurs, très colorés. Puisqu’il n’y a pas encore beaucoup de feuilles, ils sont faciles à repérer. Le club organise alors beaucoup de sorties, c’est la folie douce. Puis, en juin, les oisillons emplissent les nids. Enfin, quand l’hiver revient, on observe, par exemple, le harfang des neiges.» 

Observer les oiseaux demande de la patience, du temps et, bien sûr, le sens de l’observation. «Le soir est un beau moment pour les observer, alors qu’ils se nourrissent avant de se coucher, poursuit Yolande. Et en mai, on entend l’engoulevent au crépuscule. Le jour, entre 11 h et 14 h, je regarde toujours le ciel: c’est l’heure des courants chauds, l’heure où les rapaces planent. Il m’arrive souvent de les repérer, mais je ne sais pas toujours les identifier car il y a de nombreuses espèces. Ça nécessite beaucoup d’expérience pour distinguer les détails de chacun. Certains membres du groupe, plus auditifs, réussissent à les distinguer à partir des chants; moi, je suis plutôt visuelle. Mon oiseau préféré est la sterne, pour sa vivacité et son élégance. C’est un oiseau tellement délicat! Et pour leur chant, j’aime bien les parulines, au printemps. De vrais petits rossignols!» 



Pages :

3

Commentaires

Observer les oiseaux

J'ai commencé l'ornitho.il y a environs 4 ans,celà me calme de la routine...et je suis devenu passionnée
à chaque saison, j'apprend à découvrir de nouvelles espèces et je reconnais plusieurs chants....
Une belle passion qui occuppe mes loisirs

Commencer à observer les oiseaux!

J'aime beaucoup les oiseaux et cela depuis toujours, ils m'inspirent... J'aimerais apprendre tout doucement à les observer avec un petit groupe de personnes ou m'adresser?

Grives - questionnement

J'ai vu arriver hier le 26 janvier une grosse bande de grives d'Amérique. C'est bien trop tôt!!!
Et vous?