Musicienne de balcon

PUBLIREPORTAGE

Musicienne de balcon

Courtoisie

Publireportage - Francine Thibodeau, une musicienne chevronnée de la Beauce, chante et gratte sa guitare pour le bonheur des gens seuls. 

Il y a un an, Francine Thibodeau a vu passer sur Facebook une représentation où une bénévole de l’Association bénévole Beauce-Sartigan [ABBS] jouait de l’accordéon dans des résidences. «Comme j’avais un peu de temps, mes enfants étant devenus grands, j’ai décidé de donner mon nom à l’ABBS. Ma première fois avec eux, j’ai fait l’activité des Câlins gratuits dans une résidence. J’ai chanté et joué de la guitare et de l’accordéon pendant que les spectateurs entonnaient les chansons qu’ils connaissent ou dansaient.» Par la suite, notre dynamique chansonnière a participé à des Journées de rêve, organisées par l’ABBS pour briser l’isolement chez les aînés seuls. «On a chanté des chansons de leur temps, comme Ma petite maison, Partons, la mer est belle.»

Au printemps dernier, alors que la crise battait son plein au Québec et que les personnes âgées étaient confinées chez elles, elle s’est dit: «Ça n’a pas d’allure, il faut faire quelque chose!» Inspirée des partys de balcon qui s’organisaient alors dans des résidences pour personnes âgées à Montréal, elle a décidé de monter un one-woman show musical… et de partir en tournée! Avec l’aide des bénévoles de l’ABBS et des techniciennes de loisirs dans les résidences de la région, la Beauceronne a fait le tour des balcons. «Des fois, il fallait se déplacer cinq fois autour des grandes résidences pour que personne ne manque le spectacle!» (rires) Au départ, son répertoire incluait près d’une cinquantaine de chansons. Aujourd’hui, il en contient plus de 200. «Je reçois des demandes, comme cette personne qui voulait entendre La dame en bleu. Je leur dis que je ne sais pas comment la jouer, mais que je vais l’apprendre pour la prochaine fois. Grâce à eux, j’élargis mon répertoire!»

Si la joyeuse quinquagénaire passe du bon temps avec ses auditeurs, elle se réjouit surtout des sourires qui illuminent leurs visages quand ils chantent et dansent. «Ça fait chaud au coeur de voir qu’on a réussi à leur changer les idées, à faire quelque chose pour eux.» Ayant constaté que des enfants ont offert des tablettes à leurs parents en résidence, Francine et son chum ont décidé d’organiser des spectacles live dans leur sous-sol.

«C’est merveilleux! Les employés dans les résidences ont montré aux résidents comment se brancher. Les samedis soirs, ces derniers sont là, chantant et festoyant avec nous.» Ces prestations sont appréciées et partagées sur les réseaux sociaux. «Notre réseau d’amis Facebook s’agrandit sans cesse! De cette façon, on les rejoint.»


On jase-tu? pour briser l’isolement

Même s’il est impossible pour le moment de se voir et donc de se retrouver tous ensemble autour d’un café comme lors de nos précédentes éditions, l’action On jase-tu? tient à soutenir tous ceux qui se sentent trop seuls en ces temps difficiles que nous traversons. C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre le jeudi 19 novembre prochain pour lutter contre l’isolement de la façon de votre choix:

• participez au plus grand rassemblement virtuel du Québec en compagnie de nos porte-paroles Marie-Claude Barrette et France Castel à 11 h, sur les pages Facebook d’On jase-tu?, de Bel Âge et de nos partenaires.

• partagez une photo en solidarité sur les réseaux sociaux avec le #onjasetu. Chaque # = 1 $ à la lutte contre l’isolement

• appelez une personne seule pour jaser

Pour tout savoir: onjasetu.ca.

C’est un rendez-vous!