La protection solaire

istockphoto.com

Aujourd’hui, quand on parle de bronzage, on évoque presque toujours l’importance de se protéger des rayons UV afin de prévenir le vieillissement de la peau et le cancer. Les dermatologues québécois stipulent qu’une protection adéquate avec filtres solaires est essentielle pour jouir pleinement et sans danger du soleil estival. Toutefois, du côté des experts d’Institut Esthederm, le son de cloche est différent. Si, pour eux, le soleil à trop forte dose et sans protection est évidemment dangereux, ils considèrent toutefois les expositions restreintes utiles, voire indispensables.

Non encore endossée par les dermatologues québécois, «la philosophie Esthederm commence à susciter de l’intérêt du côté des spécialistes ontariens», souligne Frédéric Robert, directeur général d’Institut Esthederm pour l’Amérique du Nord.
Voici les grandes lignes de ces deux manières de penser. À vous de voir laquelle vous convient!

Un nouveau filtre

Appuyés par des dermatologues tel le Dr Joël Claveau, les experts de chez L’Oréal mettent l’accent sur la protection contre les rayons UV, grâce à l’emploi de filtres solaires. Grande nouveauté: l’introduction du mexoryl XL. Cette molécule offre la protection contre les UVA/UVB (dont le plus haut niveau de protection UVA présentement offert) la plus équilibrée parmi les produits sur le marché. Les marques Ombrelle, Vichy et Laroche-Posay offrent des produits variés (stick, crème, spray, gel), contenant tous une combinaison des filtres mexoryl SX et mexoryl XL. Tous ces produits sont vendus en pharmacie.

Les rayons UVA et UVB sont nocifs pour la peau. Toutefois, les coups de soleil étant causés à 80% par les UVB, on a souvent tendance à les croire plus nocifs. Or, ce sont les UVA qui causent, à 90%, le vieillissement de la peau et leurs effets sont chroniques… La photosensibilisation aux médicaments et les allergies au soleil (lucite) sont aussi attribuables aux rayons UVA. Le cancer, pour sa part, est causé par les deux types de rayons.

On conseille donc l’emploi de produits contenant du parsol 1789, ou avobenzone, auquel on aura combiné les filtres mexoryl SX et mexoryl XL. Enfin, le sceau de l’Association canadienne des dermatologues (ACD) constitue un gage de qualité.



Pages :