Lecture de novembre 2013

iStockphoto.com

Pat Burns de long en large

Doté d’une forte personnalité derrière le banc, connu pour ses accès de colère, Pat Burns a un tempérament discret dans l’intimité. Meneur d’hommes autoritaire, il sera un père absent. Entraîneur vedette des Canadiens de Montréal et des Maple Leafs de Toronto, vainqueur de la coupe Stanley avec les Devils du New Jersey en 2003, il connaîtra sa part d’échecs et perdra son ultime combat contre le cancer. Rosie DiManno a couvert les activités des Maple Leafs durant les années 1990, ce qui l’a amenée à bien connaître Pat Burns. Avec honnêteté, admiration et tendresse, elle livre un portrait complet et captivant d’un homme aux multiples paradoxes.

Pat Burns: L’homme qui voulait gagner, de Rosie DiManno, Éditions Hurtubise, 29,95$.



Pages :

1

Commentaires

Lecture additionnelle

Moi, j'ai bien hâte de lire la biographie de Soeur Angèle! vu sur (www.marcelbroquet.com)