L’art du vitrail

iStockphoto.com

L’art du vitrail, un art  pour tous

Êtes-vous à l’aise avec les travaux manuels, patient, persévérant, voire même perfectionniste? Ce sont là des atouts pour manipuler un objet aussi fragile que le verre et être à l’aise avec les nombreuses exigences de l’art du vitrail.

Vous n’êtes pas doué pour le dessin? Qu’à cela ne tienne! L’art du vitrail offre tout plein de patrons, propres à répondre à tous les goûts.

Un must: inscrivez-vous d’abord à un cours en atelier, ce qui vous permettra de réaliser une œuvre et de ne pas investir dans l’équipement avant d’être sûr de vouloir poursuivre... Nicole Daigneault, une élève passionnée du vitrail, fait cependant une mise en garde: «L’usage crée la dépendance!»

En effet, assure-t-elle, «l’art du vitrail apporte l’évasion et devient vite une passion». Vous êtes prêt? Allons-y!

L’art sur vitrail et la technique Tiffany

Le cours de base de l’art du vitrail se fonde principalement sur la technique que Louis C. Tiffany a développée pour ses fameux abat-jour de verre de couleur: l’assemblage des pièces de verre au moyen du ruban de cuivre. 

Avant d’arriver à cette étape, on aura choisi un modèle (dans un livre ou ailleurs), découpé tous les éléments du patron de papier et transposé ceux-ci sur les morceaux de verre. Chaque pièce de verre sera ensuite découpée et les contours, poncés. Une fois ces étapes terminées, on applique un acide qui permettra au ruban de cuivre d’adhérer au pourtour de chaque morceau, puis on soude ces derniers à leurs points de rencontre au moyen d’un fer chaud.

Facile à résumer! Sachez cependant que la réalisation d’un vitrail peut exiger plusieurs semaines de travail, parfois même des mois.

Pour une première œuvre, on recommande généralement une pièce simple, d’une trentaine de morceaux de verre seulement.



Pages :