Grand-maman à l’école

Grand-maman à l’école

Michael Prewett via Unsplash

Que diriez-vous de fréquenter la même école que votre petite-fille? Face à un problème de démographie et faute d’enfants pour remplir ses classes, une école de la Corée du Sud a décidé d’ouvrir ses portes aux grands-parents analphabètes de la région. 

Dans l’optique d’attirer des nouvelles familles dans le village, il était impossible pour la direction de l’école d’envisager la fermer. Huit femmes âgées de 56 à 80 ans se sont donc portées volontaires pour venir remplir les classes et ainsi, pallier à leurs lacunes académiques.

«Ma mémoire, ma main et ma langue ne fonctionnent pas comme je l’aimerais. Mais je vais apprendre à écrire avant de mourir. Vous ne savez pas comment je me sens quand je vais dans des édifices gouvernementaux, qu’ils me demandent de remplir un formulaire et que la seule chose que je sais écrire est mon nom», a soutenu Park Jong-sim, une élève de 75 ans, en entrevue avec le New York Times.

L’expérience a tellement été appréciée qu’elle se renouvèlera l’an prochain, avec quatre femmes qui ont déjà manifesté leur intérêt envers l’école.

 

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Grand-maman à l’école

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires