Des films pour rire en famille

iStockphoto.com

Charlot dans toutes ses productions

Bien sûr, il y aura toujours les indémodables, les intemporels qui se sont imposés avant même les premiers balbutiements du cinéma parlant grâce à leur style unique. Charlie Chaplin aurait plus de 100 ans. Pourtant, la silhouette de Charlot est reconnue dans le monde entier, toutes civilisations confondues. Charlot vagabond (1915), Charlot policeman (1917), l’impayable Le Cirque (1928) pourraient constituer de sérieux concurrents d’un soir à tous les iPod, iPad et autres tablettes… À regarder sans modération.

Ciel, mon rabbin!

Parmi les génies comiques du grand écran, Louis de Funès occupe sans conteste une place de choix. On ne compte plus les rôles qu’il a tenus, mais c’est peut-être en pseudorabbin qu’il a été le plus poilant. La situation d’erreur sur la personne a souvent été utilisée, mais dans Les Aventures de Rabbi Jacob, elle atteint des sommets de drôlerie. Lorsque l’homme d’affaires Victor Pivert se retrouve, à la suite de quiproquos tous plus rocambolesques et loufoques les uns que les autres, affublé du costume, du chapeau et de la barbe qui vont de pair, il n’a plus le choix : il doit jouer le jeu. Pour être crédible, car il y va de sa vie, il doit parler yiddish – langue à laquelle il ne comprend rien – et, au sens propre, entrer dans la danse… À voir pour souligner les 50 ans de cette pitrerie. 

Les Aventures de Rabbi Jacob, réalisé par Gérard Oury (1973).

À malin, malin et demi

Voilà une histoire dont les prémisses restent on ne peut plus d’actualité. Le village de pêcheurs Sainte-Marie-la- Mauderne pourrait aussi bien s’appeler Sainte-Marie-sur-Mesure, tant les résidants, sous la conduite du futé Germain, vont s’évertuer à transformer leur patelin qui part à la dérive en un véritable Eldorado. Tout, mais absolument tout, devra être fait dans le but de séduire et surtout de garder le jeune médecin qu’on vient de leur attribuer temporairement. Car: pas de docteur, pas d’usine pour relancer le village. Les prestations sociales, c’est bien beau, mais on a quand même sa fierté. Après tout, le ridicule assumé n’a jamais tué personne. Et, quelque part, l’amour guette… 

La Grande Séduction, réalisé par Jean-François Pouliot (2003).

Rencontre d’étranges types

Si on les connaissait vraiment, on ne souhaiterait pas héberger Godefroy de Montmirail et son écuyer Jacquouille la Fripouille: de bien drôles de sires. Mais nous ne courons aucun risque, si ce n’est celui de nous «tordre les côtes» en suivant les aventures de nos deux visiteurs propulsés de l’an de grâce 1123 à 1992, par l’effet d’une potion magique mal dosée! En près de 900 ans, bien des choses ont changé, à commencer par les soins d’hygiène… Les deux acolytes n’en reviennent pas, et leurs hôtes, snobs parmi les snobs, moins encore. Et nous de nous bidonner en entendant leur langage fleuri… 

Les Visiteurs I, réalisé par Jean-Marie Poiré (1993).

Vous aimerez aussi:
Rire aux éclats, se bidonner, se gondoler... C’est bon pour la santé physique et mentale.
Vous appréciez la compagnie de gens qui vous font rire? Vous vous sentez détendu après un spectacle d’humour? Pas étonnant. De nombreuses études ont montré que l’humour et le rire sont bons pour la santé physique, psychologique et émotive.
Vous prenez tout au pied de la lettre? Vous avez du mal à vous moquer de vos bévues? Et si, au lieu de tout dramatiser, vous décidiez d’en rire? Voici comment ajouter un peu d’humour à votre quotidien.


4

Commentaires

Les Intouchables

Voici un film à ajouter à cette liste (à mettre dans cette catégorie, mais aussi dans celle des films touchants).
Le personnage d'Omar Sy dédramatise toutes les situations, même celles qu'on croirait impossibles à dédramatiser!

Les Intouchables

<p><em>C'est un film merveilleux,on ne sait pas à quel point on se fait prendre droit au coeur par cette si belle histoire>Pour moi, dans ce genre de film c'est le plus beau juste avant;' Le discours du Roi

séries drôles

Je rie encore en écoutant la série Mary Tyler More, All in the family ou encore les Hillbillies.

Rire

Voir la série prozac bravo
À Patrice Robitaille