Des chiffres et des êtres

Des chiffres et des êtres

Laurence Labat; maquillage-coiffure: Sylvy Plourde.

Au même moment l’an dernier, nous lancions On sort-tu? pour lutter contre l’isolement social des aînés. Notre action a changé de nom, afin de coller davantage à sa mission, mais notre détermination à combattre ce fléau n’a pas changé, toujours avec Marie-Claude Barrette comme porte-parole à nos côtés. Pourquoi poursuivre notre campagne cette année? Parce qu’on a plus que jamais besoin d’en jaser et de jaser tout court!

- Vivre isolé, quel que soit son âge, augmente de près de 30 % les risques de décès prématuré.

- Si, dans certaines contrées, seulement 4 % des gens se sentent seuls, ce pourcentage grimpe à plus de 20 % dans beaucoup de pays occidentaux.

- 19 % des Canadiens de plus de 65 ans se sentent seuls et aimeraient participer à plus d’activités.

- Un tiers des aînés chez nous risquent de basculer dans l’isolement social.

Cet isolement social s’installe peu à peu, à la suite de deuils (conjoint, amis), de pertes (audition, permis de conduire) ou de transitions (déménagement, départ à la retraite, proche aidance). Les soucis d’argent, de santé et de mobilité viennent souvent aggraver la situation, au point qu’on se retrouve de plus en plus esseulé, qu’on perd progressivement le goût d’aller vers les autres et qu’on a l’impression de ne plus avoir sa place.

Or, tout cela représente un vrai danger pour la santé. Vous souvenez-vous de cette statistique évoquée l’an passé? Être isolé est aussi nocif que fumer 15 cigarettes par jour! Troubles cardiovasculaires, anxiété, dépression, baisse des défenses immunitaires, malnutrition, sédentarité, pertes cognitives, dévalorisation, pensées suicidaires… Cette énumération incite à agir, pour soi et pour les autres.

Plus nous serons nombreux à en parler, plus il y aura aussi une prise de conscience de l’âgisme ambiant, qui isole encore davantage les aînés fragilisés. Notre communauté doit veiller à ce que chacun s’y sente bien, y ait sa place et soit écouté, y compris les plus âgés. Comment peut-on mettre à l’écart autant de Québécois avec une expérience de vie si longue et si riche à transmettre? Personne ne devrait plus se sentir «périmé» parce que la société de consommation actuelle reste bloquée en mode jeunesse.

  Comment faire passer ce message tous ensemble?

En appelant ou visitant plus souvent des proches esseulés;

- en cherchant de l’aide quand on se sent seul (n’hésitez pas à nous contacter, nous pourrons vous référer);

- en venant jaser autour d’un café offert à une des activités gratuites organisées le 4 mai, à la Grande-Place du complexe Desjardins à Montréal et partout au Québec (tous les détails sur le site onjasetu.ca);

- en achetant les tasses On jase-tu? que nous vendons au profit des Petits Frères (là aussi, les informations sont sur onjasetu.ca).

Si nous nous engageons bénévolement contre l’isolement chez Bel Âge avec cette grande action, c’est pour les humains derrière les statistiques. Pour que des amitiés se nouent comme celles que nous avons vues éclore à notre premier événement ou celle de Louiselle et Christine, tellement inspirantes en page 130. Et pour que, un jour, plus personne ne sente trop seul.

On se voit le 4 mai?

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Des chiffres et des êtres

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

4

Commentaires

Agisme

Je suis administrateur pour une coopérative d'Habitation en Outaouais, l'an dernier nous avions13 résidents de plus de 70 ans à notre coopérative, notre philosophie est d'abord familiale, nous cherchons une solution pour les personnes qui sont âgées et occupent des logements conçus pour des familles nombreuses, ces gens sont avec nous depuis plus de 30 ans, nous avons donc un dilemme moral à se départir de ces locataires qui ont été loyaux toutes ces années mais il y a une difficulté à trouver une alternative. Nous cherchons à développer une coopérative d'Habitation qui pourrait accueillir ces membres âgés dans des logis conçus pour des personnes âgées vivant seules. Il y aurait une salle commune de prévue qui aiderait à briser l'isolement. Votre article est tout à fait pertinent.

Où ?. On a

Je ne trouve pas l’endroit disponible pour ma ville, Côteau-du-Lac

Inscription au concours Croisières aux îles de la Madeleine

Impossible de le soumettre ...on affiche « ajouter un nombre à
la ligne pour le no. téléphone que j’ai écrit...alors je voudrais bien m’inscrire pour participer! J’ai essayé plusieurs fois et tjrs pareil !

La solitude a parfois comme cause les relations humaines

Je suis de ceux qui aiment les personnes âgées , mais a moins quelle soient en perte de moyens de façon évidentes , je ne crois pas que l'ont doivent les traitées comme des être démunis intellectuellement ou des enfants sans défense . Ce faire , est une grave erreur , elles sont alors déresponsabilisés et perdent le respect d'elle même .
La solitude est une situation de vie propre au caractère de chacun et certains aspects de celle-ci est souvent recherché. Les personnes âgées n'ont pas d'age en terme de temps de vie ,certaines sont jeunes a 85 ans et d'autres déjà vieilles a 60 ans.
Il est important de donner un coup de pouce a ceux qui le demande et en ce sens votre billet est de mise .