Déconfinement: quelles règles au restaurant?

Déconfinement: quelles règles au restaurant?

Jason Leung via Unsplash

Les visites au restaurant ne seront plus les mêmes à partir du 15 juin. Tables espacées, capacité réduite et cloisons, tour d’horizon des nouvelles règles.

 

Moins de clients

Les restaurants qui voudront ouvrir leurs portes devront accueillir moins de clients, pour la simple et bonne raison que la distanciation à l’intérieur des établissements doit être respectée. Pas de nombre minimal n’est émis pour l’instant, la prérogative revient au restaurateur, selon l’espace dont il dispose. «Il est important de noter qu’on peut se retrouver à moins de deux mètres si un plexiglas ou une cloison nous sépare ou si on est assis sur une banquette qui dépasse notre tête par exemple», précise François Meunier, vice-président affaires publiques et gouvernementales pour l’Association restauration Québec

 

Des surfaces plus que nettes

Outre les aires de repas qui seront lavées après chaque visite, l’ensemble du restaurant sera plus fréquemment nettoyé et des solutions de gel hydroalcoolique seront disponibles pour la désinfection des mains des clients. «Les règles d’hygiène des mains, de l’étiquette respiratoire et de la distanciation physique sont affichées et respectées», peut-on lire dans la liste de vérification fournie par la CNESST.

 

Serveurs masqués

«Lors du service aux tables, au buffet ou au bar, si les tâches nécessitent absolument d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne, sans barrière physique, le personnel de service visé doit porter un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton)», indique la CNEEST. On y comprend d’ailleurs que si on visite un restaurant de type buffet, fini la gestion solo de notre assiette, c’est un employé du restaurant qui devra nous servir.

 

Au revoir, menus papiers

Les menus sur les tables seront chose du passé, le temps de la pandémie. La CNESST propose notamment de présenter les menus «sur des ardoises ou des écrans», afin de limiter les échanges entre les clients.

  

Ensemble, mais séparés

Les règles de réunion restent, au moment d’écrire ces lignes, les mêmes que celles pour les rassemblements intérieurs et extérieurs. 10 personnes, issues de trois foyers, à deux mètres de distance. Un casse-tête évident pour les restaurateurs. «Toute la gestion des familles, des groupes, reste farfelue», souligne François Meunier. Les restaurateurs risquent donc fort de se fier à la bonne foi de la clientèle et non pas de procéder à des vérifications d’adresses pour les groupes, comme ils ne «sont pas tenus de faire un contrôle», rappelle-t-il.