Héritage: 1re partie

iStockphoto.com

Si la succession a été planifiée avec soin, cela se déroulera sans anicroche. La façon la plus simple d’y parvenir: rédiger un testament en bonne et due forme qui indique clairement qui hérite de quoi. En effet, en l’absence d’un tel document, ou si celui qui existe contient des incohérences, la liquidation de la succession risque de s’effectuer dans les pleurs et les grincements de dents.

Que se passe-t-il si je meurs sans testament? Dois-je obligatoirement retenir les services d’un notaire pour rédiger un testament? Où dois-je conserver ce précieux document? Quels sont les droits des héritiers et ceux du conjoint survivant? Comment fonctionne l’impôt lorsqu’une personne décède?

Ce guide pratique en deux volets répond à ces questions et à une foule d’autres. Il vous livre tous les éléments à connaître pour savoir quoi faire en cas de décès et comment vous organiser pour que la succession se déroule de manière harmonieuse.

La succession sans testament

«Pourquoi faire un testament? Rien ne m’y oblige!» En effet, aucune loi ne vous contraint à en rédiger un. Cependant, si vous mourez ab intestat (sans testament), vous risquez de plonger votre succession dans le pétrin. D’abord, tous les héritiers devront agir ensemble comme liquidateurs de succession, ce qui compliquera les choses en partant. Certes, ils peuvent, à la majorité, désigner l’un d’eux ou un tiers pour liquider la succession. Mais le simple fait de laisser à vos héritiers la tâche de nommer un ou des liquidateurs peut dégénérer en querelle et aboutir devant le tribunal. Ensuite, c’est le Code civil du Québec qui décide du rang que prendront vos héritiers. Cette désignation est stricte, elle peut ne pas respecter vos volontés et même être injuste. N’oubliez pas: le Code civil du Québec ne reconnaît pas les conjoints de fait comme héritiers légaux. Vous avez fait vie commune avec votre conjoint de fait pendant 30 ou 40 ans? Peu importe. Si vous mourez sans testament, votre conjoint de fait n’aura droit à rien si son nom ne figure pas en toutes lettres dans un testament.



Pages :