Comment choisir un avocat?

Comment choisir un avocat?

Amy Hirschi via Unsplash

Sélectionner un avocat n’est pas aussi simple qu’on le croit. Car recourir aux services d’un juriste peut non seulement entraîner un gros stress, mais aussi coûter très cher. Conseils pour faire le bon choix.

L’avocat est un professionnel du droit ayant pour mission d’assister, de conseiller, de représenter et de défendre en justice les intérêts d’une personne qui s’adresse à lui afin de résoudre des problèmes juridiques. Pour être avocat, il faut avoir obtenu un baccalauréat en droit, avoir suivi les cours de formation professionnelle et être membre du Barreau du Québec.  

En raison de son rôle et de son importance primordiale dans vos procédures judiciaires, il importe de bien choisir son avocat et d’avoir confiance en lui. Si on n’a aucune recommandation d’un tiers et qu’on ne connaît aucun avocat, il peut sembler hasardeux de se lancer dans la recherche d’un juriste qui saura nous défendre. En pareille situation, consulter les services de référence offerts sur le site Internet du Barreau du Québec (barreau.qc.ca) peut constituer un bon départ. Environ 2000 des quelque 27 000 avocats du Québec sont inscrits à ces services et offrent une consultation initiale à un tarif réduit. 

Une fois que vous aurez trouvé un avocat qui vous convient, il est important de vérifier son statut. Est-il autorisé à pratiquer? A-t-il des antécédents disciplinaires? Est-il doté d’une assurance professionnelle? Une fois ces préoccupations écartées, on peut envisager une première consultation avec l’avocat en question. C’est le moment de lui présenter les problèmes à régler et aussi de savoir si on est à l’aise avec l’idée qu’il nous représente. Cette rencontre est également l’occasion de discuter des coûts liés à ses services. À cet égard, il est recommandé de s’entendre par écrit avec l’avocat relativement au mandat donné, au montant de ses honoraires et à la façon dont ceux-ci seront calculés. 

Soulignons ici que la recherche d’un avocat devrait idéalement s’amorcer après avoir tenté de régler la situation litigieuse à l’amiable. Il peut en effet s’avérer avantageux d’envisager la possibilité de régler nos problèmes autrement qu’en ayant recours à des procédures judiciaires, que ce soit par une démarche de négociation, de droit collaboratif, de médiation, de règlement à l’amiable ou d’arbitrage. 

Car l’assistance d’un avocat coûte cher. Ses honoraires sont élevés et les procédures peuvent durer longtemps, ce qui entraîne souvent une facture salée. Si on n’a pas les moyens de se payer un avocat, il est possible – en répondant aux critères d’admissibilité – de recourir à l’aide juridique. Si on n’y est pas admissible, on peut faire appel à des organismes – comme le Palier juridique (lepalierjuridique.com) – qui offrent des services juridiques à tarif réduit, en fonction de nos revenus. Il est aussi possible de recourir à des cliniques juridiques qui peuvent fournir des informations utiles.

Dans tous les cas, il est important de se rappeler qu’un des éléments les plus importants dans le choix d’un avocat demeure le lien de confiance qu’on entretient avec lui. Il faut que cet avocat ait nos intérêts à cœur, qu’il tente de régler nos problèmes de façon efficace, économique et rapide, et qu’il soit à l’écoute de nos demandes. 

L’information contenue dans le présent article est d’ordre général. Elle ne prétend pas répondre à tous les cas de figure. Pour de plus amples renseignements concernant le droit familial, téléphonez à la ligne d’information juridique d’Inform’elle au 450 443-8221 ou au 1 877 443-8221 (sans frais) ou consultez une personne exerçant la profession d’avocat ou de notaire.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Comment choisir un avocat?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires