Comment m’adapter à la vie en résidence?

Comment m’adapter à la vie en résidence?

iStock

Un nouveau milieu peut être difficile à apprivoiser, particulièrement quand on passe de la vie en couple ou en solo à la vie de communauté en résidence. Pourtant, vivre en collectivité a de nombreux avantages.

Plus de temps

Pour plusieurs déménager en résidence signifie habiter dans plus petit. Ce changement de dimension a ses avantages, particulièrement lorsqu’il est question d’entretien. Fini les heures passées à vider la gouttière ou à laver les planchers d’une maison à trois étages. Pour certains toutefois, l’idée de ne plus s’occuper d’un terrain s’apparente à un deuil. Pour faciliter notre adaptation, pourquoi ne pas nous inscrire pour obtenir un lot dans un jardin communautaire ou encore offrir nos services dans le voisinage pour faire un peu d’entretien? C’est l’occasion de transformer une corvée en hobby et, pourquoi pas, de développer des passe-temps avec notre horaire nouvellement libéré.

Une implication bénéfique

Afin de mieux nous adapter à notre milieu de vie, rien de tel que de s’y impliquer. Organisation d’anniversaires, club de marche, la manière la plus simple de se sentir chez soi dans une résidence, c’est de participer activement à en faire un endroit confortable et agréable. L’implication peut également nous mener à rencontrer de nouvelles personnes. Même s’il peut paraître difficile au départ de sortir de sa coquille, il est important d’aller au-delà de la gêne: des amitiés inattendues et de belles rencontres nous y attendent probablement. 

Développer de nouvelles habitudes 

La vie en résidence arrive avec son lot de nouveauté. Plutôt que d’en avoir peur, pourquoi ne pas voir là l’occasion d’enjoliver notre quotidien? À la retraite, les journées sont maintenant libres pour les loisirs et en résidence, ce ne sont pas les activités qui manquent! Il n’est jamais trop tard pour essayer, Qui sait, on se découvrira peut-être un talent en tennis ou en poterie! De nouvelles habitudes, ça peut aussi vouloir dire manger en groupe le midi alors qu’on avait l’habitude de manger seul ou encore participer à un club de lecture alors qu’on a toujours été gêné devant un groupe. C’est l’occasion de sortir de sa zone de confort sans tout à fait se lancer dans le vide.