Un peu d’air pour les aînés confinés

Un peu d’air pour les aînés confinés

Ross Sneddon via Unsplash

C’est officiel: les personnes vivant dans les quelque 1900 résidences privées pour aînées (RPA) du Québec regagneront un peu de liberté. «C’est primordial pour l’équilibre mental», a souligné le premier ministre François Legault.

Depuis le début de la pandémie, ces résidents étaient pratiquement privés de sorties, à l’exception de certains rendez-vous médicaux essentiels, et ne pouvaient sortir prendre l’air que sous supervision.

Le plan d’assouplissement des mesures en place dans les RPA prévoit toutefois plusieurs conditions, à commencer par l’absence de cas, probable ou confirmé, de COVID-19 entre les murs d’un établissement. Le respect des consignes sanitaires sera bien sûr toujours de mise: en plus de maintenir la distanciation physique de 2 mètres («le fameux 6 pieds») avec les autres, les résidents devront bien se laver les mains avant et après chaque sortie et ils devront porter un masque dans les lieux publics. «Il ne faut pas interpréter ça comme un retour à la vie normale», a toutefois averti le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, qui se réserve le droit de revenir en arrière si des éclosions surviennent.

En outre, dès le 11 mai, les personnes âgées de 70 ans et plus auront accès aux commerces essentiels comme les épiceries et les pharmacies selon des modalités à définir qui devraient comprendre des plages horaires réservées, a-t-il ajouté.

Le 11 mai marquera aussi le grand retour des proches aidants dans les CHSLD, a annoncé la ministre Marguerite Blais. Ainsi, tout établissement devra justifier son refus auprès des autorités. «L’heure est venue d’assouplir graduellement les règles pour amoindrir la détresse psychologique en train de s’installer», a-t-elle dit.

Les mêmes motivations «humanitaires» entraînent la levée de l’interdiction des visites dans les unités de soins palliatifs, «peu importe le caractère imminent ou non de la fin de vie».

 

Bilan quotidien

La province a enregistré de nouvelles hausses dans les dernières 24 heures. Le nombre total de cas confirmés s’élève désormais à 33 417 (+794), alors que les décès s’élèvent à 2398 (+118).

Du côté des hospitalisations, on compte 1821 patients (+49), alors que le nombre de personnes aux soins intensifs est demeuré stable à 218. 



Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Un peu d’air pour les aînés confinés

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

6

Commentaires

De confinement

Bravo enfin il était temps qu’on pense aux personnes de 70 ans et plus avant qu’on devienne sédentaire car sédentaire veut dire six pied sous terre

Ainees

J ai 70 ans avant le virus du corona je travaillait a deux endroit a (peut pret 25hrsde travsil pat semaine )pour les deux travail maintenant un travaille dégustatrice et l’autre dans une boutique ces postes ne son pas disponible mAintenant a cause de mon age et leur disponibilite .....que faisje faire losque j auraie plus mes prestations d urgence

rap

pourquoi attendre au 11 mai pour dé confiner les rap tandis que ce dimanche 10 mai sera la fêtes des mères?

Un peu d'air

Bien belle décision, Merci, maintenant à nous d'être trrrrès prudents.

Marques de considération méritées envers les ainéEs

Enfin ! Les autorités commencent à se réveiller !

Nous, les ainéEs on nous traitait, considérait comme des pestiféréEs.

Nous ne sommes ;pas habitués à nous faire tenir par la main.

Au contraire, c'est nous qui guidions les autres !

D'autre part, la société dite civilisée s'est arrangée pour écarter de son chemin les ainéEs, pour presque s'en débarrasser.

Vous êtes unE ainéE, vous avez atteint telle âge, hop, on tire la chasse d'eau !

C'est là un mauvais exemple, un mimétisme à double tranchant !,

Il n'y aurait de la place que pour les jeunes !

Attention, Attention ! Le retour du balancier peut se reproduire plus vite que l'on ne pense !

Commentaire sur ''un peu d'air pour les aînés confinée''

Il est décevant que Mr. Legault persiste dans son approche en discriminant en fonction de l'âge et le lieu de résidence. Encore plus décevant que BEL ÂGE ne dénonce pas ouvertement cette situation.

Les aînés en résidence ne devraient pas avoir à subir des restrictions différentes que le reste de la population.