Santé branchée

rawpixel via Unsplash

La Semaine de la santé numérique, qui a lieu du 12 au 18 novembre au Canada, nous rappelle que la connexion, c’est champion pour les gens qui veulent prendre en charge leur mieux-être.

La santé numérique se définit, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comme «les services du numérique au service du bien-être de la personne». Les dossiers électroniques, les télésoins, les visites virtuelles et les applications mobiles font partie de ces services.

L’information de santé connectée est l’échange électronique de tous nos renseignements médicaux entre les divers intervenants qui prennent soin de nous.

Le dossier médical électronique (DME) est créé en première ligne par notre médecin. Il contient nos renseignements médicaux, dont nos antécédents, notre profil pharmacologique, nos résultats d’analyse de laboratoire et nos autres rapports cliniques, diagnostics, etc. Notre médecin peut transmettre ces données à un autre professionnel de la santé, au besoin.

Selon Inforoute Santé du Canada, 85 % des médecins en soins primaires et 79 % des spécialistes en cabinet se servent des dossiers médicaux électroniques afin d’y inscrire les renseignements obtenus lors des consultations avec les patients. 

AU QUÉBEC

Le Dossier Santé Québec (DSQ) est un relevé électronique qui contient les renseignements essentiels concernant notre santé et qui est accessible aux professionnels de la santé (médecins, infirmiers, pharmaciens et autres) partout au Québec.

Carnet Santé Québec est un service en ligne qui regroupe nos informations et nous permet, entre autres, de nous inscrire au Guichet d’accès à un médecin de famille, de consulter nos rapports d’examen d’imagerie médicale ou encore d’accéder aux renseignements contenus dans le DSQ.

Avantages de l’information de santé connectée. Selon une étude d’évaluation menée au printemps 2018 par Inforoute Santé du Canada, elle contribue à une coordination plus efficace des équipes de soins, à un meilleur usage des soins hospitaliers et d’urgence, à la diminution du temps d’attente, des rendez-vous médicaux inutiles et du nombre de tests diagnostiques effectués en double. «Grâce aux dossiers de santé électroniques, les professionnels de la santé ont un portait complet du patient, ce qui est particulièrement utile après la transition des soins, explique le Dr Mohamed Alarakhia, médecin de soins primaires et l’un des experts consultés dans le cadre de l’étude. Cette information réduit le temps que je dois passer à reconstituer ce qui s’est produit; je peux donc me concentrer sur le plan de prise en charge du patient et l’aider à rester en bonne santé.»

Source: infoway-inforoute.ca.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Santé branchée

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires