Psoriasis: bien plus qu'une simple maladie de peau

iStockphoto.com

«Dans la mentalité des gens, le psoriasis est une maladie banale, si bien que même certains médecins ne prennent pas au sérieux leurs patients qui en sont atteints», déplore le dermatologue Yves Poulin qui, à Québec, soigne de 2 000 à 3 000 personnes atteintes, celles-ci comptant pour 80% de sa clientèle.

Certains pensent que ce n’est qu’une maladie de peau ou encore un problème psychologique. «Ce qui est faux, assure le Dr Poulin. C’est une maladie beaucoup plus sérieuse, invalidante et dérangeante.» Il a reçu des lettres de conjoints et de conjointes qui trouvent très difficile de vivre avec quelqu’un qui veut se cacher tout le temps, qui refuse de sortir l’été et dont une partie de la peau s’effrite au point de laisser une espèce de farine dans les draps… Un important sondage, mené au printemps auprès de 1 300 Canadiens atteints d’une forme modérée à grave de psoriasis, révèle justement à quel point les patients souhaitent plus de soutien et d’information.

Manifestations

Le psoriasis frappe typiquement, mais pas exclusivement, à deux moments de la vie: autour de 28 ans et dans la cinquantaine. Cette maladie chronique cyclique survient, puis disparaît pour un moment plus ou moins long, et réapparaît sans crier gare. Les poussées durent des semaines, des mois, voire des années.

Elle est grave pour les uns, c’est-à-dire qu’elle touche presque toute la surface de la peau, et modérée pour d’autres, soit quelques plaques ici et là, souvent de façon symétrique des deux côtés du corps. Rougeurs et assèchement de la peau apparaissent le plus souvent au cuir chevelu, aux coudes, dans le bas du dos et aux organes génitaux. Parfois, le psoriasis atteint aussi les ongles qui, dans les cas les plus sévères, épaississent, jaunissent et tombent.

Le psoriasis est inconfortable, il démange et est parfois douloureux. «On pense que quand ça ne fait que piquer, ce n’est pas si grave. Or, c’est faux. Quand ça pique tout le temps, ça devient comme le supplice de la goutte d’eau, illustre le Dr Poulin. Ce n’est pas pour rien que 1 personne atteinte sur 10 pense au suicide…»

Le psoriasis détériore la qualité de vie en suscitant une faible estime de soi, de la dépression et de l’anxiété. Selon la toute nouvelle Alliance québécoise du psoriasis, le taux de suicide est trois fois plus élevé chez les personnes atteintes que dans la population en général.



Pages :

8

Commentaires

Psoriasis

C'est l'enfer sur la peau, je ne souhaite pas ça a mon pire ennemie!!!!

aide pour un cas tres grave de Psyoriasis

a mere est atteinte de Psyoriasis de puis lontain,de plus elle a la cirrose du fois et donc son probleme est devenu tres grave.Son corps et completement recouvert de ces demangeson qui lui empeche de dormir.Elle est estenuèe.Qua faire?Elle vie en Italie et j,ai ne pas trouvè aucun alliance ou association qui pourrais l'aider.Avez vous des suggestions?=SVP c'est Urgent! Merci

Je ne sais plus quoi faire et

Je ne sais plus quoi faire et j'ai tout essayé. J'ai 60 ans et je me gratte au sang depuis mes 13 ans. Je ne supporte plus mes vêtements ni surtout les chaussures, tout mon temps libre est occupé par des soins (bains, pommades, grattage, médecins) en pure perte. De plus je ne peux même pas envisager une opération de la hanche qui me permettrait de retrouver ma mobilité (arthrose).
La solution ? L'euthanasie !

Psoriasis

Le message c'est pour Danny ,Marina ,Anne et pour ceux que veulent m'écouter Je vous assure que ,dans quelques semaines vous allez être contents de votre chois. Malheureusement, chaque cas est différent. Répondez à mon commentaire si vous voulez de l'aide. Ravi de vous connaitre . Silviu

carole

Mon mari a déclaré un psoriasis rhumatismal en 2008, au début il a eu des rhumatismes très handicapants, il marchait avec une canne, puis très vite son corps s'est couvert de plaques, les ongles étaient difformes... Les crèmes, la méthotrexate, aucun traitement n'arrivait à endiguer la maladie . Et puis miracle il découvre un médecin (spécialiste) qui lui propose la biothérapie en injection une semaine sur deux, le traitement, HUMIRA ... Miracle tout disparait au bout d'un mois !
Mon mari est décédé le 4 décembre 2015, à l'âge de 45 ans d'un arrêt cardiorespiratoire, alors que rien ne présageait cet événement, il avait passé un test d'effort, pas de pbs cardio ... Moi je saurais jamais quelle est la responsabilité de ce traitement sur son décès .

Traitement contre le psoriasis

liste des dermatologues intéresses à traiter le psoriasis dans la région de la couronne Nord

Psoriasis angles bout de doigt (rhumatisme)

tellement enfler (gongler) que je n'arrive pas a plier mes doigt et rien ni fait pour l'instant et pas de rhumatologue

Psoriasis

Je suis un homme de 62 ans et je fais du psoriasis depuis plus d'un an au bout des doigts.Étant un artiste, je vis l'enfer depuis cette malheureuse situation qui me gruge. J'en suis à une troisième tentative de traitement avec le Méthotrexate (cette fois-ci par injection).
Je dois avouer que je suis assez découragé par cette situation et j'espère qu'un jour ce sera mieux contrôlé.