Dents abîmées: comment réparer?

rawpixel via Unsplash

Des dents endommagées, cela peut considérablement miner la confiance en soi… À chaque problème, il existe pourtant des solutions! On fait le point. 

Nos dents vieillissent-elles, à l’instar des autres parties de notre corps? Pas nécessairement, si on est en bonne santé et qu’on a bien pris soin de les entretenir. Cela dit, rares sont les personnes qui ne rencontrent aucun problème de dentition. Des problèmes mineurs qu’on a tardé à soigner s’aggravent parfois. Le syndrome de la bouche sèche, plus présent au fil des ans et accentué par la prise de certains médicaments, augmente les risques de caries notamment (la salive protège contre les bactéries qui les causent). Les maladies cognitives de certains leur font oublier de prendre soin de leurs dents…  

Les problèmes résultent souvent de la négligence à consulter le dentiste à mesure que les années passent. En 2009, par exemple, 66 % des 45-54 ans avaient vu leur dentiste dans la dernière année, 62 % des 55-64 ans et seulement 45 % des 65-74 ans. Or, idéalement, à cet âge-là, on devrait justement consulter le dentiste plus souvent.

Retrouver le sourire

Même si des traitements existent pour à peu près tous les maux de dents, rien ne vaut la prévention: se brosser les dents (et la langue!) au moins deux fois par jour, utiliser quotidiennement la soie dentaire et passer un examen chez le dentiste une ou deux fois par année. 

1 La carie

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la carie est le problème de santé le plus répandu dans le monde. Presque 100 % de la population est concernée, y compris dans les pays développés. À l’origine des caries? Des bactéries «mangeuses» de dents! Si la pulpe de la dent n’est pas atteinte, le problème se résout facilement en enlevant la partie cariée et en comblant le trou avec un amalgame ou un composite. Le prix? Entre 75 et 140 $. 

Par contre, si on néglige de la faire réparer, la dent continuera à être grugée jusqu’à toucher la pulpe. On devra alors procéder à un traitement de canal (environ 500 $), afin de nettoyer plus profondément la dent cariée et, peut-être, poser une couronne. Cette dernière, une dent artificielle creuse, vient recouvrir la dent endommagée. Quel que soit son matériau (porcelaine, composite ou autre), une couronne peut durer jusqu’à 10 ans, mais elle est plus fragile qu’une dent naturelle. On doit s’attendre à débourser au moins 800 $ pour un tel traitement. 

Si on doit extraire complètement la dent (de 100 $ jusqu’à 400 $ pour une dent de sagesse), un implant sera alors envisageable, avec la pose d’une vis pour remplacer la racine de la dent, puis l’installation d’une fausse dent similaire en tous points à une vraie. Sa durée de vie atteint jusqu’à 20 ans, à condition toutefois d’avoir une hygiène buccale impeccable. Le hic? Le coût, souvent supérieur à 2 000 $. 

Par ailleurs, si on a tendance à avoir souvent des caries et que le dentiste le juge pertinent, il pourra utiliser une solution spécialement conçue pour protéger les dents plus «vulnérables», une sorte de vernis fluoré. Autre option: nouvellement arrivé sur le marché canadien et donc encore peu utilisé, le fluorure diamine d’argent est une solution qui, une fois appliquée sur les dents, prévient et arrête même la progression de la carie. Prometteur! 

Mieux encore, dans un futur pas si lointain, on ne devrait même plus subir la fraise du dentiste: des cellules injectées dans la gencive régénéreraient la dent cariée!

2 La gingivite

Environ 7 Canadiens sur 10 développeront une gingivite au cours de leur vie, généralement passé 35 ans. Des gencives rougies et enflammées en sont le signe principal. Le coupable? L’accumulation de plaque puis de tartre (la plaque durcie)! Un problème qui se règle facilement grâce à un détartrage en règle chez le dentiste (de 75 à 150 $). Attention, cependant: si on néglige son hygiène dentaire par la suite, le problème ne tardera pas à réapparaître. On conseille donc un nettoyage chez le dentiste au moins une fois par année, idéalement deux. Certains dentifrices sont également recommandés. Notre dentiste pourra nous les indiquer, et nous prescrire aussi un bain de bouche spécial. 

3 La parodontite

Premier stade des maladies de la gencive, la gingivite peut rapidement dégénérer en parodontite lorsqu’elle n’est pas traitée. L’infection s’étendra alors non seulement sur la gencive, mais dans les os et les tissus environnants. On ressent de la douleur, des difficultés à mastiquer, nos gencives saignent et se rétractent, nos dents commencent à bouger, se déchaussent… Autant de symptômes de la présence d’une parodontite. Pour en venir à bout, un nettoyage en profondeur, des bains de bouche désinfectants et un antibiotique, si nécessaire. De plus en plus de dentistes utilisent également la dentisterie au laser, qui permet notamment de tuer les micro-organismes responsables des maladies parodontales et de reformer la gencive.

Si le problème est trop avancé, cependant, des traitements chirurgicaux seront à envisager. Par exemple, le dentiste pourra procéder à un nettoyage sous la gencive, à une greffe de tissus mous et même d’os. Une greffe de tissus mous viendra recouvrir davantage les dents, pour éliminer la douleur causée par des racines exposées, les protéger et retrouver une certaine esthétique. Les prix sont très difficiles à estimer ici, car ils varient beaucoup. On doit toutefois s’attendre à débourser plusieurs centaines de dollars, voire des milliers. Idem pour la greffe d’os, proposée lorsque l’os est très atteint. Évidemment, plus on attend avant de consulter, plus le degré de gravité sera élevé. Dans le pire des cas, on devra extraire les dents concernées et les remplacer par un implant ou une prothèse. La parodontite est d’ailleurs la principale cause de la chute des dents. À savoir aussi: l’âge, la ménopause, le tabagisme et certaines maladies, comme le diabète de type 2, risquent de faire progresser le problème plus rapidement. 

4 Une dent cassée

Une dent cassée peut facilement être réparée, par exemple avec une couronne ou une facette. En céramique, en porcelaine ou en composite, la facette couvrira les dents cassées, mais aussi simplement usées, tachées ou inégales. Le prix? De 300 $ à 1 500 $, selon la dent à recouvrir et le matériau utilisé, pour une durée de vie d’une quinzaine d’années environ. Des couronnes feront aussi le travail si on a plus d’une dent dans cet état, de même qu’un pont dentaire (au moins 2 000 $). Ce dernier est constitué d'une ou de plusieurs dents artificielles et de deux couronnes se fixant sur les dents saines voisines. 

5 Des dents tachées

Si ce qui nous empêche de sourire à pleines dents est le fait qu’elles ne sont pas assez blanches, il existe différentes méthodes de blanchiment. Dentifrice, bandelettes ou gomme blanchissants si les taches sont vraiment minimes, ou kits de blanchiment maison avec gouttières… Avant de procéder, on s’assure toutefois, par une visite chez le dentiste, qu’on n’a pas de caries et que nos gencives sont en bonne santé. 

Celui-ci peut également procéder à un blanchiment (au moins 500 $), en mettant sur nos dents un agent de blanchiment activé soit par la chaleur, soit par la chaleur et la lumière. Ce type de traitement est plus efficace et instantané. Autre option, il nous fournit ce qu’il faut pour faire soi-même le traitement à la maison (environ 300 $). Cela prendra quelques fois et quelques suivis chez le dentiste, mais les résultats sont généralement satisfaisants. 

Certains dentistes proposent aussi des traitements au laser ou à la lumière infrarouge. Cependant, l’Association dentaire canadienne prévient qu’il existe peu de données scientifiques permettant d’évaluer leur efficacité. 

6 Des dents désalignées 

Il n’est jamais trop tard pour régler un problème de dents désalignées, d’autant qu’il n’est pas seulement esthétique: il entraîne souvent d’autres problèmes, comme de la difficulté à mastiquer ou une usure précoce des dents. On peut miser sur les appareils orthodontiques classiques, soit les fameuses broches métalliques. Au bout de quelques mois, elles feront le travail, mais elles demandent une certaine adaptation et sont visibles (à partir de 5 000 $). On pourrait aussi recourir à la méthode Invisalign, des sortes de gouttières presque invisibles chargées de corriger l’alignement de la dentition, que l’on peut enlever pour manger et se brosser les dents. Elles exigent aussi qu’on s’y adapte, mais, au moins, on pourra le faire discrètement (au moins 3 000 $)! Idem pour les IBraces un dispositif qui s’installe sur la face interne des dents (environ 10 000 $). Ni vu, ni connu!

Pour en savoir plus: maboucheensante.ca.


Qui fait quoi?

En théorie, un dentiste généraliste pourrait procéder à presque tous les types d’intervention possibles s’il a suivi les formations nécessaires. Cependant, rares sont les dentistes réunissant toutes les spécialités. C’est pourquoi il arrive qu’on ait besoin de recourir à un spécialiste. Un orthodontiste corrigera un mauvais alignement de la dentition, un endodontiste s’occupera des problématiques liées à la pulpe dentaire et aux racines des dents (traitement de canal, abcès, kystes, etc.), un parodontiste gérera les problèmes de gencives, un chirurgien maxillo-facial, les opérations complexes de la bouche et du visage, un prosthodontiste se spécialisera en restauration esthétique et en remplacement de dents manquantes, et un gérodontologiste, dans les soins aux personnes âgées. 

Tous ces experts ont à la base une formation en médecine dentaire, et chacun a choisi de pousser ensuite ses études vers une branche particulière. Ainsi, un prosthodontiste pourrait théoriquement réparer une carie, mais ne pourrait pas se charger d’une chirurgie complexe. Souvent, selon le problème, le dentiste référera vers le spécialiste adéquat, si nécessaire, car en plus de maîtriser la problématique particulière, le spécialiste aura souvent accès à des appareils plus performants et à la fine pointe pour prodiguer ses soins. Habituellement, les diplômes des experts consultés s’affichent bien à la vue sur les murs de leur cabinet. On peut aussi appeler l’Ordre des dentistes du Québec ou consulter leur site internet pour s’assurer de la légitimité de l’expert que l’on consulte, généraliste ou spécialiste: 1 800 361-4887 ou odq.qc.ca.


Merci au Dr Serge Langlois, président de l’Association des chirurgiens-dentistes du Québec, au Dr Aaron Burry, haut dirigeant à l’Association dentaire canadienne, et au Dr Christian Caron, gérodontologue et professeur à l’Université Laval, pour leur précieuse collaboration.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Dents abîmées: comment réparer?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

2

Commentaires

Dents abîmées

C'est une dépense qui nous coûte chère et il faut y penser si on veut manger

belle dentition

En effet conserver son sourire avec ses dents est tout un apprentissage dans une vie,cela prend quelques soins d'hygiène quotidien ,cela va peut être pas règler mais aider pour conserver nôtre dentition si importante.
Nos spécialistes sont là pour nous apprendre comment prendre soin de nôtre
bouche qui a une importance capitale pour la santé.
Suivez les conseils de nos spécialistes ils sont là pour nous.