Alzheimer: le moment de placer un parent

Eduard Militaru via Unsplash

Ils se répètent, ils perdent des objets, ils se perdent. Fragiles, apeurés, imprévisibles, ils ont encore de beaux éclats de lucidité qui font croire que la maladie n’a pas tout raflé. Mais peu à peu les mots leur manquent, les gestes familiers deviennent compliqués. Ils mêlent le jour et la nuit, ils oublient de se nourrir, ils s’embrouillent dans leurs pilules, ne savent plus s’habiller…

Prisonniers de leur mémoire incertaine, un pied dans le présent, l’autre dans le passé, ils s’accrochent et demandent une attention de tous les instants. Menacés par leurs oublis, ils ne semblent plus en sécurité nulle part. Et la famille affolée ne suffit plus à la tâche.

Débordés et impuissants, les proches n’ont souvent pas d’autres choix que d’envisager le placement du parent vulnérable dans un milieu où il sera entouré, encadré et protégé. Coupable, on a l’impression de s’apprêter à précipiter sa chute et à le plonger dans un chaos encore plus grand. Les rôles sont désormais inversés. On a dû faire le deuil de son parent indépendant et autonome.

Dur pour la famille

«L’hébergement est une étape difficile tant pour le malade que pour sa famille», reconnaît April Hayward, coordonnatrice et conseillère spécialisée à la Société Alzheimer de Montréal. C’est rarement une situation que l’on choisit, on s’y résigne plutôt. L’hébergement marque la fin d’une partie du rôle de la personne aidante, poursuit-elle. Plusieurs vivent de la culpabilité, surtout s’ils s’étaient promis de ne jamais placer leur mère ou leur père, et ce, même s’ils se rendent compte que ces promesses sont devenues irréalistes.»

Dans le meilleur des mondes, on devrait discuter dès les premiers signes de la maladie de la voie à suivre et entrevoir diverses avenues en ce qui concerne tant le maintien à domicile que les éventuels lieux de résidence. Mais on tarde à aborder le sujet… On a beau savoir que la condition de son parent se détériore, tant qu’il vit dans son environnement, on est porté à minimiser la portée de la maladie. «Plusieurs ont du mal à reconnaître l’ampleur des pertes, à bien saisir l’état de leur parent, qui n’ira pas en s’améliorant, constate Sofia Cohen. Certains hésitent à placer leur parent victime de l’Alzheimer pour préserver sa dignité.» Il arrive donc, dans bien des cas, que lorsque vient le moment de trancher, notre parent n’est plus apte à se prononcer. L’odieux de la décision repose alors sur les enfants ou sur l’autre parent dépassé.



Pages :

35

Commentaires

Chlsd

Il y en a trois dans la région de mon père dont 2 qui font dur. Votre article a très bien résumé ce que je vis présentement

la maladie

quand peut t-on dire que la maladie est avancée?

voyage

une personne atteinte d'alzhemer peut t-elle voyagée si on dit que la maladie est avancée?

Alzeimer: Les premier jours

Mon père est placé depuis une semaine, dans une chambre publique privée a 1163.70$ le mois comme loyer. L'on m'à dit que trois mois avant que son compte en banque soi vide, comme le cout du loyer est très élevé, je dois les contacté pour faire réduire son loyer au prix de ses rentes. Déjà qu'il est dure de placé un proche, voir le gouvernement prendre l'argent de mon père que nous aurions eu besoin pour ses frais de notaire 2000.00$, d'évaluation de la travailleuse social 550.00$ du huissier et du juge pour l'homologation du mandat d'inaptitude. Des frais funéraire, du terrain au cimetière et de la pierre tombale. Je trouve cela très, très dure a accepter lorsque le système de santé nous coute très chère a tous. Sans compter qu'au bout de la ligne ce sont les enfants qui paye de leurs poche pour s'assurer du bon déroulement de toutes les procédure nécessaire pour que le parent soi bien entourer et en sécurité.
A tous les jours nous allons a tour de role voir notre père. Ses frères et soeurs aussi. Mais, il oublie que nous avons été le voir. Il demande toujours ou il est et comment nous avons fait pour le trouver. Lorsqu'il a été placé il a perdue tous ses points de repères. La perte de sa mémoire s'accélère. Je suis son fils, et il commence a ne plus me reconnaitre , me prendre pour son frère, au tous simplement m'ignorer. Il se met a pleurer et angoisser maintenant comme un enfant de 3, 4 ans que nous aurions abandonner. Je l'ai vue hier et il m'a demander pourquoi il ne pouvais pas venir habiter chez moi? sait comme expliquer des choses importantes a un enfant qui ne comprend pas et qui n'a pas la capacité de comprendre. Et que sa capacité de comprendre diminue de jour en jour. Cela fait trente jours que je pleure a tous les jours. Tout est arriver subitement, car très souvent il arrive que dans un couple un parent cache l'état de la maladie de son conjoint a ses enfants. Et que les enfants se retrouve avec un parent avec la maladie d'Alzheimer avancer et l'autres parent pris avec un cancer généralisé, car pue capable de s'occuper de son conjoint. Et que les enfants son pris avec deux parents très malades.
Je dis bonne chance a tous ceux qui comme moi son avec un parent Alzheimer. Et comme conseil je dis, assurez-vous que vos deux parent soi honnête avec vous sur leurs état de santé. Et prévoyez a mettre de l'argent de coté pour tout les frais a venir. Car une maison privé pour personne Alzheimer coute très chère. 1800.00$ minimum en montant. Et si le gouvernement vous aide a placé un parent, ne vous attendez pas a ce que votre parent soi comme dans une maison privé. Mais si il est en sécurité, sait déjà ça.

placeme t azheimertout ce que vous dites est vrai, je le vis, et

Tout ce que vous dites est vrai, jele vis prese teme t et je n'en peut plus, je suis après me rendre malade

Placement de mon pere

De la même manière j ai vu l état de mon pere se détériorer a chaque jours de plus en plus et à petit feux .un jour que nous demeurions ensemble depuis douze ans je l ai trouve dans un état de confusion tel que je n ai eu d autre choix que de l amener à l urgence il y a plus de deux mois déjà et depuis il est dans un département enferme jour et nuit où nous pouvons aller le visiter mais a chaque fois c est pareil il veut s en aller chez lui et veut de l argent et il prépare ses valises tout les jours et je doigt lui répéter sans cesse la situation à venir et il m appelle plusieurs fois par jours et me harcèle d aller le voir et de le faire sortir de la et lui apporter de l argent et il devient méchant et m accuse de le voler et de le faire enfermer et insi de suite ... Pour ma par j ai du payer notaire mandat couche culotte supplément alimentaire essence coiffeur et la liste est longue sans parler que j ai du arrêter de travailler pour m occuper de lui ... Visite lavage de son linge commission pour lui...et moi aussi j en ai pleurée un coup s est mon meilleur ami mon papa bonne chance a tout ceux qui vive cette expérience que dieu vous aide vous guide et vous protège.

Alzheimer de mes deux parents.

Enfant unique, mes deux parents sont à un degré relativement avancé de la maladie d'Alzheimer. Ils sont tous deux dans leur maison et tiennent à y rester, et le moindre essai de parler d'aller vivre en foyer pour personne en perte d'autonomie suscite chez eux de la colère et un refus total de discuter. Que puis-je faire? Je dois aller un minimum de 35 heures (de jour) en plus des nuits chez eux pour éviter la catastrophe. Je suis épuisée, au bout du rouleau, cela nuit également énormément à mon travail et je n'ai plus de vie. Je me sens seule et découragée.

Ma mère, ma chum, son Alzheimer

J'ai beau lire tout ce qui me tombe sous les yeux pour me rassurer que c'est pour le mieux, pour m'enlever cette culpabilité atroce, mais je n'y arrive pas... J'ai vu ma mère hier après 2 jours de placement et elle a pleuré 3 fois durant ma courte visite, elle dit aimer sa chambre, que le personnel est d'une gentillesse incroyable, que la nourriture est toujours délicieuse, mais, elle s'ennuie à en mourir. Plusieurs résidents sont placés contre leur gré et sont révoltés, agressifs. Autres sont rendus silencieux, ils acceptent, mais ne parlent plus du tout. Autres s'enferment dans leur chambre et ne sortent que pour manger hâtivement pour retourner dans leur chambre. Ne sachant pas comment lui dire qu'elle devait partir, nous lui avons dit que je (sa fille) devais subir une opération et mon conjoint ne pourrait pas s'occuper d'elle et de moi durant ma convalescence. Elle y est allée en pensant qu'elle reviendrait à la maison après un certain temps. Je suis tellement bouleversée car je lui fais subir un enfer qu'elle ne mérite absolument pas. J'aime ma mère, elle était ma chum, ma confidente, ma partenaire de voyage depuis 21 ans et j'en passe. Comment lui dire qu'elle devra y rester? Comment je pourrai me pardonner de lui avoir menti? Comment vais-je faire pour la consoler après chaque visite??? Je pleure constamment même si tout le monde dans mon entourage m'a répété sans arrêt depuis 10 ans que je devrais la placer dans un centre spécialisé pour Alzheimer avancé. C'est déchirant, même si j'ai l'appui d'un conjoint extraordinaire et l'approbation de toute ma famille et mon entourage.

Mon père de 71 ans

Continuons dans la même veine! Mon père n'a que 71 ans, à pareille date l'année passée, il vivait en appartement seul. Au printemps 2015, nous appréhendions l'arrivée de l'alzheimer avec ses oublis ou comportements étranges. Nous l'avons fait évaluer par un neurologue et le verdict disait stade 1. Une semaine plus tard, nous avons fait des scans au cerveau, l'hôpital m'a appelé d'urgence quelques heures après notre passage en disant qu'il avait trop de sang au dessus du cerveau et un spécialiste devait l'opérer d'urgence sinon cela serait mortel advenant le cas d'une chute ou un coup à la la tête. Donc nous nous sommes présentés à l'urgence de l'hôpital général de Montréal afin de faire une opération de routine selon le médecin. Suite à l'opération, le médecin m'a dit qu'Il y a eu des complications, trop de saignements, trop de ci,trop de ça. Et que d'ici une à deux semaines, mon père pourrait sortir de l'hôpital et continuer sa routine quotidienne.
Malheureusement la suite des choses ne s'est pas produite comme le médecin le pensait... mon père commençait à avoir de graves problèmes de mémoire. Debut juin, je comprenais que sa vie et la mienne changeraient énormément !! Fin juin, l'hôpital général transférait mon père a l'hôpital de Verdun en prétextant que c'est une bonne place pour la réhabilitation. Debut juillet, j'ai déduit que les patients résidants au quatrième etage de l'hôpital de Verdun ne reviendront jamais à la maison! D'après l'évaluation du neurologue de l'hôpital, mon père était déjà rendu au stade 4. La travailleuse sociale m'a suggéré de le placer dans un chlsd.
Personnellement, je n'etais pas préparé une dégradation aussi rapide de sa santé, en l'espace de 2 mois, mon père venait de perdre sa liberté, tous ses projets de voyage etc.
Finalement, moi et mon frère avons accepté la suggestion du chlsd. Après une attente de 4 mois à Verdun, nous avions eu l'appel d'une chambre au centre de ressource de la paix sur la rue Lasalle. Avant de quitter l'hôpital en novembre, l'administration de l'hôpital de Verdun m'a demandé de les rencontrer pour regler la facture. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait? "Votre père a séjourné ici pour plus de 3 mois donc vous nous devez à l'hôpital 4000 $."J'avais beau m'obstiner de les apporter en cour, je savais très bien que je n'aurais pas le dernier mot avec eux, en sachant très bien qu'ils détiennent mon père en otage et ce sont eux qui ont trouvé le chlsd. J'ai payé finalement!!
Nous voici à ce fameux chlsd! Tout neuf! Les préposés et infirmières sont à leurs premières semaines de travail, bref, c'est un peu n'importe quoi dans ce centre.
Tout cela a été un choc incroyable pour mon père, les transferts d'hôpitaux, ne pas retrouver ses repères, s'habituer aux personnels, de plus qu'en décembre on m'annonçait que mon père était rendu au stade 6.
Aujourd'hui , nous sommes le 2 février 2016, mon père est retourné d'urgence à l'hôpital de Verdun, le personnel du chlsd m'a dit qu'il était devenu un cas lourd, ne mange plus, il tombe régulièrement au sol.
Quelle sera la suite? Je suis épuisé! je suis épuisé de penser! Ma conjointe et mes enfants ressentent mon épuisement. Je n'étais pas prêt de voir mon père avec cette maladie et encore moins de le voir croupir de jour en jour.
Aujourd'hui , moi et mon frères sommes pratiquement les seules personnes qu'il reconnaît.
Quelle triste fin de vie!

Alzheimer

Je vais voir ma mère presque tous les jours c'est plus fort que moi. Mais je pleure aussi tous les jours. Comme c'est triste quand tu arrives dans un moment de lucidité et qu'elle est dans une chaise haute pour adulte et avec une bavette pour adulte et qu'elle te dit c'est pas drôle ici c'est plein de vieux ici.

Alzheimer

Ma mère est atteinte depuis 2 ans de la maladie d'alzheimer foudroyante. Elle n'a que 69 ans et là mon père qui s'en occupe n'en peut plus. On songe à la placer dans une maison de retraite qui pourra s'en occuper mais j'ai peur de la réaction de ma mère qui sans mon père est perdue et aussi de celle de mon père: comment va t-il réagir une fois ma mère placée ? Ça fait 50 ans qu'ils sont ensemble tous les jours, ils ont travaillé ensemble toute leur carrière aussi. Quelqu'un a-t-il déjà vécu ça? Quelqu'un peut-il me dire comment aider mon père après? Car là je suis tellement stressée par ça que je n'arrive plus à dormir! Merci de votre aide

Placement d'un parent

Je suis aussi très bouleversée par le fait que ma mère sera placée. Mon père est épuisé et a l'impression de trahir sa femme. Il se sent coupable. Moi aussi. Mais si je ne fais pas ces démarches, mon père deviendra malade à son tour, épuisé physiquement et déprimé. Il faut se centrer sur l'intérêt réel de chacun et se dire qu'on fait pour le mieux. Je reflète à ma mère que c'est normal qu'elle trouve ça difficile et la rassure que tout ira bien.
On lui a aussi dit pour faciliter son entrée qu'elle doit être hébergée dans un milieu de vie qui offre des soins car mon père doit subir une chirurgie et aura une convalescence. On ne lui précise pas la durée et on verra au fur et à mesure. Extrêmement difficile de mentir à un parent... Il semble que ce soit pour son bien...
Beaucoup d'empathie pour chacun de vous!!!

Le dur moment de la séparation

J'ai 86 ans, et j'ai accompagné mon épouse pendant 7 ou 8 ans , je ne me souviens plus du moment exact ou tout a commencé. En ce début d'année il était urgent de la placer dans un centre spécialisé.
Moment atroce se séparer de l'être aimé après 53 ans de vie commune m'a été très, très dur. Dans ces moments il n'y a pas de paroles qui soient apaisantes. Ma petite chérie ne s'est pas rendu compte de ce qu'il lui arrivait, je rends grace à Dieu de lui avoir épargné ça. Aujourd'hui elle ne me reconnaît pratiquement plus et vie une période d'état presque végétatif, il n'y plus que quelques air de musique qui semblent l'éveiller de sa torpeur mentale. A moitié vivante comment faire un deuil??

conjoint

Nous avons reçu le diagnostic pour mon conjoint alzheimer , et je suis très attristé de cela , mais les gens ne dis protège toi pour pas tout perdre la maison est au mon de mon conjoint et lui il a une pension de poste Canada , moi je ne suis ramasser des réer , il me dise que si il en manque je vais sortir mes reer et ma pension est 1000 par moi , la sa me rend tellement insécure , je sais plus quoi faire je suis épuisé

chsld

ma mere vit dans un chsld depuis avril cette annee et je trouve qu il sont laisse a eu meme quand tu dis que ta mere veut prendre un verre d eau et qu elle prend son plat a dentier pour pouvoir boire aucun verre ce que je peut dire c est que celui ou ma mere est c est de la merde...

Meilleur place pour un parent qui mérite

Si vous pensez que un de vos parents qui a besoin et qui mérite d'avoir un peu de sacrifice comme ils ont faits pour vous merci de s'adresser à nous. www.carthagea.com, un cher parent mérite un simple clic sur notre site vous n'allez jamais regretter.

Résidence ... Aidant naturel pas terminé

Une fois que notre parent est en résidence, on se rend compte que l'aide que nous apportions n'est pas terminé. Nous pensons que ça sera moins prenant, mais ce n'est pas la réalité. Il y a énormément de lacunes dans une résidences privées. Changements fréquents du personnel, erreurs et fautes de leur part. Certaines personnes sont travaillantes mais d'autres n'arrêtent pas de s'excuser.... D'autres manquent de respect, carrément. Le parent n'ose pas se plaindre... Certaines préposées traitent le résident comme un enfant en le critiquant DEVANT nous! Certaines préposées manquent carrément de formation et de savoir vivre! Il y a aussi des erreurs médicales ... Faire des plaintes? Oui....nous en avons fait. Même la protection pour résidents, les lois sur les autorisations de licences. Nous avons commencer à l'amiable puis avec les lois! Mais les inspecteurs avertissent avant d'y aller puisque c'est privé. Ça s'améliore puis.....ça recommence! Il ne faut pas s'engouffrer mais se protéger... Car ça peut devenir épuisant.... Nous ne demandons pas un service v.i.p. mais des soins de base.... Buanderie, hygiène et 2 visites dans la chambres; le matin et...le soir. il faut s'obliger à poursuivre nos activités et loisirs afin de SE CHOISIR car nous ne serons pas apte à s'occuper de la personne en perte d'autonomie. Il faut exiger les soins de base et laisser les autres affaires moins importantes ou prioritaires. On veut que la personne mangent 3 fois, qu'elle soit habillé selon la temperature même si ça fait 3 jours qu'elle porte les mêmes vêtements. Dentiers pas toujours lavés... Corps pas lavé...pas grave de sauter une ou deux fois... On ne peut pas tout faire! Même si on aimerait le meilleur pour nos parents! Notre père mérite de bons soins pour le prix payé....et l'éducation et l'amour qu'il nous a donné.....mais nous donnons le temps que nous pouvons! C'est très facile de s'épuiser... Commence à trouver ça lourd Ça n'a pas de bon sens! Alors lorsque son parent est en résidence, IL FAUT Y ALLER EN RESPECTANT SES LIMITES. P.s. À l'hôpital, ce n'est pas mieux.....
Bon courage.

conjoint azheimer

tous ces textes sont très touchants et se rejoignent,. En tant que parent et aidant, nous vivons tous les mêmes préoccupations et la même peine. Mon époux de 73 ans est assez avancé , je songe de plus en plus à l' hébergement. Bien que j'aie un peu de répit par CLSC, je vis le quotidien . A certains moments , il ne dort pas la nuit, se lève aux heures, très difficile, j'ai peur de tomber malade tellement je déprime. Puis les bons jours je remonte pour combien de temps...Je m'aperçois bien que les choses se détériorent continuellement. Ce qui m'angoisse le plus est le fait que c'est moi qui doit décider: bon c'est le moment pour placement car quand il y a de bons moments on se dit oh c'est pas si pire...quelle erreur...car demain ne va pas s'améliorer...au contraire...arrive un autre événement qui fait mal. Je ne sors plus, je ne peux le laisser un moment seul. En plus , il fume, stresse de plus.

Placement de mon père

Mon père est à un stade avancé de la maladie d'Alzheimer diagnostiquée en 2008. En 2013, sa conjointe fait homologuer le mandat d'inaptitude qu'elle a fait signer à papa à l'insu de tous. Dès ce jour, elle a imposé ses règlements haineux visant à me tenir loin et connus du CLSC qui appelle ça un conflit familial.
J'ai tout fait pour protéger mon père, mais la conjointe a le beau rôle. J'ai un jugement de la cour qui me permet de choisir l'hébergement de concert avec sa conjointe.Maintenant elle crie à l'aide et voudrait que je l'héberge 3 nuits semaine en plus de mon travail.La situation est urgente.

Mon epouse est atteindre gravement

Tout ses temoignage je les vis tres difficile

Conjoint 66 ans

Mon mari a eu ses premiers examens pour perte de mémoire en 2007, pour finalement finir vers 2010 avec un diagnostic de démence mixte de type alzheimer, mais encore aujourd'hui ses seuls problèmes de santé .Je l'ai gardé jusqu'a l'été dernier. Il est présentement en chsld , je vais le voir et le faire manger presqu'à tous les jours. Et a tous les jours ,pour moi c'est toujours un combat .Il est passé par l'hôpital avant ou son séjour pour moi a été tres éprouvant . J'aurais tellement voulu faire marche arrière. Beaucoup de non-dit et de tranquilisant ,c'est fou....ca été un vria combat pour lui trouvé une place en chsld , puisqu'il ne faisait plus rien de lui meme.
Me suis rebattue encore pour le faire changer de chsld , qui lui aussi n'était pas adapté pour lui , jeune et fort. Présentement, dans une unité prothétique ,12 places ,semi privée, je m'y sens beaucoup mieux avec lui, le personnel est dévoué et chaleureux et l'hiegene est tres respecté . Il y a aussi une belle complicité et présence entre les familles , on s'occupe de tout le monde , on les aime tous dans leur différence.
Malgré tout, je voudrais le ramener auprès de moi , je fais des recherches sur internet pour savoir ce qui serait le mieux pour nous..... C'est comme ca que je me suis trouvée a vous lire...
Vraiment hâte que tout ca finisse un jour....mais je sais que je n'ai jamais abandonné je vais toujours NOUS accompagner dans ce fléau qu'on pensait réserver qu'aux personnes en fin de vie......

ALZEIMER

Bjr a tous et toutes : mon epouse a été diagnostiquer alzeimer i y a pres de 2 ans ! Aujourdhui cette maladie a progressé incroyablement et je vie l,enfer ! Comme vous tous je subis a l,occasion sa demence , ses oublies , et reduit ma vie de beaucoup ! Pas facile et je vous comprends ..... Et oui je pleure tres souvent , suis triste et malade cancer de prostate , probleme de coeur etc ... Quand je voie et lie que le gouvernement du Quebec attribue des sommes incroyable pour les maladies de drogue , maiso pour jeune readaptation etc et que rien n,est fais pour les malade d.alzeimer , je ne comprends plus rien ! Un droguer , un s ans abris , un voleiur , un voleur , un tueur en prison ne paye rien pour etre la et manghe 3 repas par jour , ne travaille pas er ecoule le temps , bien sur avec jeux , basketball ,baseball , hockey , jeux de carte et bein nourris a nos frais ! Comment accepter tout ca et voir non conjoints , nos parents atteint d,alzeimer etre laisser sans etablissement avec soin au frais du gouvernement ????? Si quelqu,un ppeut mn,expliquer ca , j,aimerais bien ! Quelle beau gouvernemnet

Coût placement en chsld

Une séparation involontaire avant le placement en chsld quoi faire pour le choix de la chambre si on veut une salle qui est non disponible

mon pere est placé mais comment aider ma mère qui reste

bonjour, je lis vos messages aujourd'hui et je me rend compte que l'aide que je cherche n'est pas facile a trouver.... mon père est placé depuis 3 semaines dans un CHSLD et nous n'avons aucune information pour la suite, il faut arracher les mots de la bouches des gens. À l’hôpital nous n'avions déjà pas grand renseignements et maintenant, comme il est toujours en stabilisation avec la médication nous n'avons pas plus d'information. Je ne parle pas ici des soins qui sont donner à mon père, soyons bien claire, mais des aidants familiaux qui doivent payer et travailler autour de cette personne. Pas de mandat de protection que doit-on faire qui va nous renseigner, qui nous donnes de l'information! ma mère qui tente d'en savoir plus, n'arrive pas toujours a tous comprendre et moi NON plus, qui tente de l'aider (coté papier). Si on veut de l'aide financière, ouf! avant de faire une demande d'aide, il faut que leurs comptes soit en bas de 1000$ chacun. ok mais comment on fait pour la personne qui n'est pas malade???? mais comment elle peut penser vivre à son tour???? comment la rassurer et lui dire qu'au moins ils sont leurs pensions....ouin ouin ouin.... le coût de base est de 1800$ par mois et la pension est de 1500$ qui doit payé le reste? bravo aux personnes qui fixe les coûts!!!!! mes parents n'ont rien, à part une petite maison qui ne vaut pas grand chose. est ce qu'on va lui demander de vendre la maison pour payé ses frais à lui? et elle...elle ira ou? fera comment pour vivre??? si elle se prend un appartement et vie de sa pension, qui est très petite, est ce qu'elle devra encore payer pour lui? est ce que le gouvernement va venir chercher sa pension pour le faire vivre lui et elle n'aura plus rien? comment elle peut s'en sortir? Ben voyons donc! Elle doit vivre dans la rue en attendant qu'il meurt??? Bravo à nos gouvernements qui pense que les gens en prison doivent avoir plus que nos aînés qui ont vécu une vie pauvre et HONNÊTE et qui tente de vivre une retraite encore plus pauvre.......qui peut nous aider? pour l'instant personne n'a d'information rassurante sur le sujet.

MErci de m'aider

réflexion

je me retrouve dans tous vos articles..............que dire, que faire ? on se pose tous les memes questions, on a tous cette meme culpabilité mais nous devons accepter cette fatalité et devenir acteur de la vie dans les unités d'alzheimer pour que nos proches puissent garder leur dignité, et etre fier de ce que nous avons apporté et continuerons d'apporter à nos proches. Accepter nos limites pour eux ,n'est-ce pas là mieux les aider, le chemin est difficile mais il me semble que seule cette acceptation pourra nous aider. Bon courage à tous

Outil de recherche pour place urgente

L'article résume très bien les étapes difficiles par lesquelles les familles comme la nôtre sont passées.
Je vous recommande le site Bonjour Résidences ( www.bonjourresidences.com ) qui est un outil de recherche pour trouver une place en résidence pour personne agée.

Nous y avons trouvé l'endroit idéal pour grand-maman. Bien que nous avons du plaisir à la visiter régulièrement car l'endroit est magnifique, nos sentiments sont malgré tout chamboulés. Bon courage aux familles avec un proche vivant avec la maladie de l'Alzheimer

pas facile

mon conjoint est au début de cette maladie,il se cherche....perd ses choses,parfois se demande ou il est etc etc..il a 78 ans et moi j,ai 76 ans ....il est hospitalisé depuis hier ,il était toujours en hyperglycémie....était faible....une de ses filles lui a trouvé une place en privé....endroit pas loin de chez elle....la il va sortir de l,hopital un moment donné et quand la place a cet endroit sera libre il va partir.....le coeur me fait mal seulement qu,a y penser.....je me sens coupable mais je suis fatiguée beaucoup déja...c,est pas drole de vieillir....

J'ai ma mère qui est atteint De la maladie d' AZheimer

Ce qui est dit dans les commentaires de toutes ces personnes je le vis au quotidien avec ma mère j'ai tout quitté pour venir m'occuper d'elle rapport à sa maladie

mon père me pose problème

Bonjour, mon père de 80 ans (apparenté Alzheimer) est difficile à vivre au quotidien : il faut souvent lui répéter les mêmes choses, il mange 1 pack de yaourts par jour, il achète de nombreux journaux qu'il lit à peine, d'où gaspillage... Il semble qu'il ne soit pas encore assez fou pour pouvoir être placé en maison, mais ma mère et moi en attendant on doit le supporter , ce qui n'est pas tjrs facile. il arrive assez souvent qu'on se mette en colère. On a commencé une mesure de mise sous tutelle mais celle-ci est en cours et prend du temps. Y a t'il quelque chose que nous pouvons faire en attendant pour limiter les problèmes que mon père peut poser ?

mon père me pose problème

Bonjour, mon père de 80 ans (apparenté Alzheimer) est difficile à vivre au quotidien : il faut souvent lui répéter les mêmes choses, il mange 1 pack de yaourts par jour, il achète de nombreux journaux qu'il lit à peine, d'où gaspillage... Il semble qu'il ne soit pas encore assez fou pour pouvoir être placé en maison, mais ma mère et moi en attendant on doit le supporter , ce qui n'est pas tjrs facile. il arrive assez souvent qu'on se mette en colère. On a commencé une mesure de mise sous tutelle mais celle-ci est en cours et prend du temps. Y a t'il quelque chose que nous pouvons faire en attendant pour limiter les problèmes que mon père peut poser ?

ma femme est obliger de heberger contre son grees.

hermel tardif nees en 1934 a ete obliger de faire un evaluation forcer qui a pris 9 mois en mars 2017. moi de mesurer mon intteligence contre ma volonter. jai sorti en mois de decembre. dans cette evaluation rien de bon a ete fait, setais une maniere de plus pour se faire renfermer et gouv. curatelle publique de prendre toute pension et argents qune personne ici au quebec a pu se rammasser. 9 mois de emprisonement contre mon grees et donne des pilule psychotiques quetiapine qui donne amnisia eventuellement alzheimer. ses criminel. ma femme au beausejour de st louis du haha un hebergement gouv. elle veux sortir. elle est attacher sur un chaise roulante non maneuvrable. barer a clees. ses criminel, de renfermer qui conc contre leur grees pour pouvoir avoir pension et argents dans la caise dejardin si ses possible. durent les evoluation nous empoisonne avec pilule quetiapine et autre. sa dit sur les instruction de pas prendre plus que 7 jours. nous fait prendre tout ses medicament la. moi un simple teste de sang me faisais seigner abondament beaucoup. ses pas normal, si ma fille maurais pas venue me chercher je serais 1 ans passer jen suis sure car jai faite un reation a se poison de quetiapine. ses quant que les injustice sera terminer, je croix que ses pas faite de bonne fois. je ne veux que jamais la clsc ou une travailleuse social se mets dans nos chose et mardi on passe a la cours de riviere du loup contre isabelle caron et clsc de cabano. depuis quant que travailleur social son rendu docteur, ma fille qui a eu un accident de la route en 1994 ici au quebec doit aller a la cours et a peur de se faire heberger contre son grees. je suis contre. il fon se quil veule et je voix beaucoup de exploitation curateur publique du quebec et joue le jeux de faire heberger le monde contre leur grees. ma fille diane tardif a son aide personnel qui est mon autre fille mlle lise tardif, pi jpeux vous jurer quelle est tres bonne pour nous. lise aime pas l injustice qui est fait a sa famille asseille de nous proteger. on ses que ses contre loi de la liberter et je ses que se nest pas h umain de leur part. je dit ferme clsc cabano et hopital de notre dame du lac car son des criminels je veux que justice sois faite contre cette exploitation qui jouse avec nos droit et le gout de vivre. jaimerais mieux mourire que vivre a une hebergement comme faite a ma femme jeannette belisle tardif et moi en 2016. jespere que vous pouvez venire a la cours de riviere du loup nous aider contre cette injustice. ma fille diane tardif pleure et a peur de se faire heberger contre son grees. ne veux pas se faire voler sa maison et veux que lise sa soeur sois la pour elle temps quelle peux lui etre. ses de linjustice faite envere nous, je veux que ma femme sois chez moi de commencer par l arreter de prendre quetiapine et toute les drug qui la nuis a sa santer. lesser nous le ptit peux de temps qui nous reste detre avec nous proche qui nous aime et ferais nimporte quoi pour nous garder de bonne santer. ne pas jouer avec notre intergriter et darreter de nous manquer respect. respecter se quon desire. ne pas abuser de largent a personne

Soeur de mon conjoint

Quoi faire..?..

Commentaire sur l’article

Ma mère est décédé des suites de huit longues années de la maladie D’Alzheimer.
Malgré que mes parents vivaient en résidence, mon père n’a jamais voulu placer ma mère dans un centre spécialisé.
Résultat après huit dures années, mon père était fini, brûlé, plus de nerfs, fatigue extrême, complètement dévasté, il n’a jamais été capable de remonter la côte, il était physiquement épuisé et mentalement aussi épuisé. La maladie demande beaucoup trop aux aidants naturels. Votre article reflète exactement ce qui se passe lorsque les parents tentent de prendre une décision.
Ce que je déplore par ailleurs c’est que les personnes Alzheimer’s soient considérés comme les autres patients.
Les employés ont ou n’ont pas de formation adéquate pour s’occuper de ces cas. Et ça c’est un réel manquement.
Alzheimer’s est différent comme maladie.

mes parents héberger contre leur et notre grées.

séparé des vieux couples qui s aime et les obliger d être dans des millieux inconue pour eux moi jtrouve sa pas correct et grave.
donner des antipsychotique des pilule quétiapine pour les rendre inapte et alzheimer,. moi jtrouve sa criminelle aussi.
de séparé et traiter leur famille comme dla marde, mentire envers leure fille qui est leur mandataire, leur représentent leur tureure. sa je trouve sa grave, diffamation et exploitation pour obtenir le ptit peux qui on. leur arracher leur vies et ne pas les respecté ses grave. leur enlever leur integrité. leur enlever le gouts de vivre ses grave et criminelle aussi.et les rendre misèrable et malheureux ses grave. je trouve le tout criminel. on ne doit pas faire au autre se quon aiimerais pas se fair faire. traiter un et les autres avec integrité et respecter leur volonté. d avoir de bonne attetion et de vouloir avoir le bonneheure des gents, et des lessé vivre avec les personnes qui les aimes la famille. de séparé des couples ses grave. voir si avril hathaway aimerais sa?

mes parents dans résidence et séparé contre leur grès

jai vue de mes propre yeux que durents évaluation de mes proches qui on été forcé de prendre des antipsychotique contre leur grés, pilule quétiapine qui est mélangé dans une substance sucré, quand il existe diabète comme maladie.. qui éventuellement leur donne alzheimer, quant il on eu plus de misère avec mon père il lui on donner un évaluation qui a duré 9 mois·ses grave, en plus quant jai venue a leur aide en 2016, car je suis mandataire légale, et leur fille, mon père avait eu mauvaise réaction sur ses pilule antipsychotique car plus que 2 pinte de sans savais évaporé de son système a mon père il a faite de l'urgence après les 9 mois de évaluation, déménager du 4 ième étage à l'urgence car avais perdue plus que la moitié de son sangs, car le system humaine a 4 peintre de sangs dans leur corp. et en plus on obligé mes parents d'héberger contre leur grés séparer leur couples. ses graves de séparer deux meilleur amis qui on vécue ensemble plus que 60 ans et on fondé une famille ensemble. en plus il existe 6 mandats de protection et le dernier a été faite récemment et aussi existe des testament qui explique se que eux désires et puis toute les 6 disents les même choses. ses grave de pas respecter mes proches et en plus faire de la diffamation envers moi qui est leur mandataire qui les aimes de toute mon coeur et qui a faite toute pour les défendre contre votre injustice faite envers eux. je trouve triste de nuire a ma réputation dire que jai négligé mes parents quand ses vous qui son coupables. ici au canada il est défendue de jouer avec l'inaptitude de son prochain et de jouer a ceux qui vienne a leur secour.car mes proches n'aurais jamais pris ses cochonnerie sans que vous les forcer a les prendres. et mes parents serait beaucoup moin malheureux si il étais ensemble. mon père qui s'ennuis de ma mère énormément. ses aussi pas légale de jouer avec leur émission a cette age la spécialement quand il existe des protection légale pour empêcher ce litige civile pour pouvoir en profité de nous pleinements